Les véhicules électriques s’en sortent mieux à Pikes Peak

La Lightning Motorcycles

La Lightning MotorcyclesPikes Peak est une montagne haute de 4 301 mètres du Colorado. Elle a été rendue célèbre par la course de côte, le Pikes Peak International Hill Climb, qui se tient tous les ans et dont notre Sébastien Loeb national a explosé le record du monde... Sur ce tracé exigeant, les véhicules électriques commencent à damer le pion aux classiques à injection.

Durant les 156 virages de cette course d’à peine 20km, pilotes et machines évoluent à une altitude comprise entre 1 440 et 4 300m. L’air s’y fait plus rare, la concentration en oxygène plus faible, de quoi rendre la combustion moins efficiente. Et pour la toute première fois cette année, un véhicule électrique a battu ses rivaux à essence.

C’est Carlin Dunne qui est à l’origine de ce petit exploit. Sur sa moto Lightning Motorcycles, l’homme est parvenu à terminer la course en 10min 0,694s, quelques secondes devant Bruno Langlois et sa Ducati Multistrada 1 200S, en 10min 21,323s. Une domination qui devrait confortablement s’installer dans les années à venir…

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
      1. Non, Charles a raison.

        L’injection est plus efficace en altitude par rapport aux carburateurs à dépression car elle s’adapte grâce au pilotage du système par l’ordinateur de bord (relié à des sondes qui mesurent la richesse en temps réel – d’où la disparition des starters sur les moteurs à injection-essence). Contrairement aux carbus qui se règlent à la mano, à l’arrêt, en agissant sur la vis de richesse avec un tournevis et une bonne oreille.

        En revanche, la combustion des gaz est, elle, gênée et donc moins efficace ce qui grève les performances.

      2. Sans vouloir vexer personne vous devriez revoir vos cours sur les moteurs à combustion et sur les techniques d’injection :)

        La perte de puissance vient du fait que la densité de l’air est moindre, donc pour un même volume d’air la quantité dioxygène diminue avec l’altitude, ce qui rend la combustion moins efficace car le mélange devient moins énergétique.

        Le système d’injection piloté par un calculateur électronique adapte en permanence la quantité de carburant injecté en fonction de la richesse du mélange mesurée après la combustion (information venant des sondes à l’échappement). De ce fait la richesse du mélange est adaptée tout au long du changement d’altitude pour rester correcte mais la puissance obtenue en sortie diminue car l’air se fait de plus en plus rare, paramètre qu’il n’est pas possible de compenser.

    1. La combustion va bien car l’injection envoi toujours ce qu’il faut pour qu’elle le soit.
      Mais sur moteur atmospherique, la puissance total est diminué car la quantité d’air diminue et donc pour avoir une bonne combustion, l’injecteur réduit la quantité d’essence envoyé.
      Après sur un moteur turbo, l’électronique va compenser en chargeant plus le turbo pour avoir une pression d’admission constante sauf si ce dernier n’est pas assez gros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité