Numériser et stocker notre mémoire cérébrale sur un ordinateur en 2045 ?

humanoides_fr_futur_2045_homme_machine

Ray Kuzweil, directeur de l'ingénierie chez Google, affirme que nous serons en mesure, à moyen terme, de numériser et stocker notre savoir d'une manière révolutionnaire.

La clé, selon lui, réside dans notre capacité à pouvoir remplacer certaines parties de notre corps par des prothèses bioniques. Un processus qui existe déjà mais qui n’est pas encore suffisamment répandu du fait de son coût excessif. Un coût qui, visiblement, est dégressif et qui pourrait certainement donner lieu à des ouvertures encore inexploitées à ce jour.

A l’occasion d’un congrès à New-York ayant pour thème principal « le monde en 2045 », l’ingénieur a affirmé que la technologie avançait, selon lui, beaucoup plus vite que l’Homme lui-même et que d’ici 30 ans, nous aurons la capacité de transférer des données depuis notre esprit vers un périphérique informatique. Il précisera que nos membres, à terme, seront selon lui naturellement remplacés par des prothèses.

Une théorie basée sur la loi de Moore : l’augmentation permanente de la puissance de calcul de nos ordinateurs pourrait en effet leur donner la capacité de conserver toutes les informations que nous mémorisons. Autrement dit, tout ce que notre cerveau stocke.

loi moore

Et comme on n’en a jamais assez, l’homme n’hésite pas à affirmer que ce processus pourrait être aidé grâce aux progrès de la médecine, en faisant référence, notamment, à notre capacité d’effectuer des implants (pour récupérer l’ouïe par exemple) ou encore à ce que l’on appelle les yeux bioniques. Un concept qui l’amène même à penser qu’un jour, une majeure partie de notre corps finira par devenir robotique, à une puissance telle que les prothèses seront parfaitement adaptées à notre mode de fonctionnement corporel.

Tags :Via :humanoides
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. On se rapproche de plus en plus au film d’animation « Ghost in the shell » de Mamoru Oshii
      Qui est d’ailleurs sublime pour ceux qui ne l’auraient pas vu.

  1. Stocker ses pensées me paraît effectivement faisable, en revanche, c’est une copie.
    Ce ne sera pas « notre esprit » dans ces données, je veux dire que notre âme reste liée à nous, on pourra fabriquer quelque chose avec nos mêmes affects, notre humour, nos envies, nos tristesses mais ce sera une copie de nous, comme une deuxième personne, nous ne verrons pas à travers des yeux bioniques, notre copie oui et elle pourra dès lors faire sa vie indépendamment de nous, ainsi la « sauvegarde » effectuée est très vite amenée à être modifiée.
    En gros, on pourra « copier/coller », reste à trouver comment « couper/coller ».

  2. Dans cette même idée, je ne peux que vous conseiller l’excellente série (livres) de l’étoile de Pandore par Peter F. Hamilton, le sujet y est largement abordé.

  3. Encore du rêve en boîte, pour stimuler l’argent des investissements pour la recherche, qui dans 90% ne donnent absolument rien, regardez, on n’a jamais retourné sur la Lune depuis 45 ans, même si la recherche à continuer et la puissance de traitement de l’ordinateur as été multiplié par 1000x en 45 ans…toujours rien à l’horizon, merci pour les simulations animer sur l’ordinateur qui nous font rêver et fantasmer comme un bon film porno ….

    1. « Encore du rêve en boîte, pour stimuler l’argent des investissements pour la recherche, qui dans 90% ne donnent absolument rien, regardez, on n’EST jamais retourné sur la Lune depuis 45 ans, même si la recherche A continuEE et la puissance de traitement deS ordinateurS a_ été multiplié par 1000_ en 45 ans… toujours rien à l’horizon, merci pour les simulations animEES sur ordinateur qui nous font rêver et fantasmer comme un bon film porno …. »
      Je me suis permis de corriger les quelques fautes de ce commentaire un peu futile, voila qui est mieux. Ensuite de nos jour nous devons quasi tout a la recherche, et ce dans tout les domaine telle la santé, la physique qui nous permet de révolutionner nos moyens de productions de baisser le coût de la vie et ainsi de suite.ensuite il n’est pas possible de comparer les expéditions lunaire a de la recherche puisqu’elles en sont justement la conséquence directe, bien que leur but soit la recherche. Et ces recherche nous ont permit de mieux comprendre notre monde et c’est lorsque le monde est compris qu’il peut y avoir application. Quant aux ordinateurs, ils nous permettent aujourd’hui de faire bien plus que de simples animation et leur puissance et capacité n’ont plus rien à voir avec ceux des années 70 puisqu’il sont déjà dépassés par la puissances des smartphones.

  4. Stocker les données de notre mémoire à un instant T ok, mais comme ils sont sans cesse modifier dans notre esprit, ils risqueront de ne plus ressembler à ceux que l’on aura en les relisant.

    « Il précisera que nos membres, à terme, seront selon lui naturellement remplacés par des prothèses. »
    Ah bon, on voudra se faire supprimer nos membres pour les remplacer par des prothèses ???
    J’ai un doute là.
    L’avancé sur les cellules souches permettra, j’espère , de refaire les membres perdus par accident afin de ce les regreffer, c’est quand même mieux un vrai qu’une prothèse …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité