Apple veut révolutionner le tableau de bord

tableau de bord

Pendant que nous restons concentrés sur les modifications graphiques apportées à iOS7, Apple compte redessiner totalement le tableau de bord de nos véhicules.

Confirmé par l’US Patent and Trademark Office, un nouveau brevet a été accordé à Apple et celui-ci pourrait considérablement remodeler l’intérieur de votre voiture d’ici quelques années.

Résumé simplement, un pilote serait en charge du contrôle de toutes les technologies embarquées dans le véhicule. Apple prévoit ce plan depuis un moment puisqu’ils intégreraient des fonctionnalités brevetées depuis 1971.

Malgré leur âge avancé, cela ne signifie pas que l’ordinateur de bord ne pas incroyablement futuriste. Ce tableau de bord numérique intègre des pointeurs laser et des caméras capables notamment de suivre les mouvements de tête du conducteur.

brevet apple

Plutôt vague pour le moment

La pièce maîtresse de cette technologie potentielle est donc un écran tactile nettement plus performant que celui d’un iPhone. Il sera capable d’offrir des ‘sensations‘ et d’envoyer différents signaux en fonction de ce que le conducteur touche. Il devrait être en mesure de simuler du creux ou du relief pour donner l’impression de ‘vrais boutons, commutateurs et curseurs’.

Apple, comme toute entreprise, s’applique à déposer des brevets pour des choses folles, mais cela ne signifie pas nécessairement que le projet puisse réellement aboutir. Ceci étant, la pomme se déplace vers l’industrie automobile depuis un moment. N’oublions pas qu’ils escomptent intégrer Siri dans les voitures, pour faciliter l’envoi de textos, la navigation ou la lecture de musique.

Encore une fois, les brevets ne sont que des brevets, et ils ne pourraient qu’aboutir à un énième procès. Ni plus ni moins.

Tags :Sources :Apple Insider
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Il faudrait vraiment réformer ce system de brevets. Et n’autoriser que les brevets dont le constructeur peut faire en pratique la démonstration. C’est à dire que seul les brevets de choses fonctionnelles soient autorisés.
    C’est facile pour une entreprise comme Apple de breveter pour 400 000 dolars tout et n’importe quoi, même si ils ne sont pas encore capable, ou même ne seront jamais capable de le faire.
    Pour la petite société, qui comptais révolutionner le genre avec une idée originale, qu’elle développe depuis plusieurs années se fait couper l’herbe sous le pied.
    C’est vrais pour ce brevet, mais je pense aussi au brevet de l’écran déroulable, celui du bain d’ion pour rendre le verre plus résistant, celui du trackpad virtuel, celui du payement offline, celui du smart cover iPad rechargeable par induction… J’en passe et des meilleurs. Tous détenues par Apple, certains depuis très longtemps (2009, 2010…) sans que l’on voit le bout du nez d’un produit. Ces brevets empêchent de nombreuse startups d’investir dans le développement de nouvelles technologie. Apple ou d’autres, grâce à leur argent s’approprient des idées qui ne leur appartiennent pas forcément et surtout, qu’elle mettent trios souvent aux oubliettes empêchant quiconque de nous en faire profiter, nous utilisateurs finaux.
    Tchusss

  2. Je ne comprends pas la phrase : « Malgré leur âge avancé, cela ne signifie pas que l’ordinateur de bord ne pas incroyablement futuriste. »
    Ensuite je ne vois pas comment protéger un brevet qu’il n’est pas foutu de produire.
    Les technos qui suivent la tête du conducteur existent déjà, notamment contre l’endormissement…

  3. Intéressant ce diagramme, il faudra donc bientôt parler d’i-boite à gants et d’i-vide-poches…..c’est une révolution….

    Quant au retour haptique, dans l’automobile ou ailleurs, ils ne sont pas les seuls à bosser dessus….ou plutôt je dirais que d’autres bossent dessus plutôt que de déposer des brevets dans le vent

  4. Ils devraient donner une date limite d’exploitation aux brevets.
    Ainsi si vous n’exploitez pas votre brevet dans les 10 ans, alors par exemple il passe dans le domaine public.

    Ça calmerait beaucoup de boîtes comme Apple qui ont prit la mauvaise habitude de breveter tout et n’importe quoi sans qu’il y ait de réel projet derrière, mais juste dans l’éventualité de pouvoir faire de futurs procès pour gagner plein de ronds.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité