Comment les Etats-Unis perçoivent la loi HADOPI ?

USA

Soit disant morte et enterrée, la loi HADOPI aura fait couler de l'encre sur le territoire Français. Seulement cette loi, tant innovante que critiquée aura également fait réagir les Etats-Unis. Comment perçoivent-ils la riposte graduée ?

Aurélie Filippetti confirme le trépas de la HADOPI et de ce fait la fermeture de la haute autorité, remplacée par le régulateur de l’audiovisuel, le CSA. Aussi, la dernière étape de la riposte graduée est enterrée, la coupure définitivement de l’accès à Internet ne sera plus (les amendes oui, mieux vaut ne pas jouer avec le feu).

Bref, si cette affaire a logiquement passionné la France, elle n’a pas manqué d’intéresser… les Etats-Unis ! Qui a dit que cette nation n’avait aucun égard à notre encontre ? Dvice s’attarde sur ce choix du gouvernement français, en ces termes :

« Lorsque la France a annoncé sa politique de riposte graduée en 2008, une règle qui supprime l’accès à Internet dès trois infractions de type téléchargement illégal, le pays est devenu soudainement un endroit beaucoup plus hostile pour les internautes. »

 

« Malgré le grand nombre de pirates présumés, seuls 29 cas ont été portés devant le système judiciaire français. Et, étonnamment, un seul contrevenant a effectivement eu son accès à Internet suspendu. »

A dire vrai, ce type de mesure inquiète nos amis vivant chez l’Oncle Sam et pour cause,

« Malgré le tollé national qui a éclaté en France, au niveau international cette loi semblait présager d’une nouvelle ère de l’Internet. Une ère dans laquelle d’autres pays pourraient adopter le même genre de système et porter la menace d’un contrôle autoritaire sur le Web principalement libre. »

Des craintes justifiées, puisque les internautes américains ont vu poindre un nouveau système plus tôt dans l’année. Selon cette règle, après une série d’avertissements, les pirates risquent de voir leur vitesse de connexion réduite, voire suspendue.

A l’heure actuelle, les médias d’outre-Atlantique espèrent que ce recul français inspirera les autres nations et que de telles mesures ne seront en vigueur que pour une courte durée.

Tags :Sources :Dvice
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Le Mali ne sait même pas que internet existe donc va savoir ce qu’ils en pensent!? Sinon la télé couleur sort le mois prochain à Bamako ainsi que la sega master système. On annonce aussi le déploiement d’un réseau de téléphonie mobile, il parrait que c’est un truc de malade la bas.

  1. Hadopi (enfin la réponse graduée orientée utilisateur, conservée dans la nouvelle organisation) était et est bien sûr une niaiserie et depuis le départ, en faisant les choses exactement à l’envers de ce qui est faisable(et juste) :
    http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/piratage-hadopi-etc/
    C’est à dire oublier un peu les hypocrisies et mensonges geekesques typiques « p2p ya pas de centres », et se rappeler que s’en prendre aux centres, cela veut aussi dire possibilité de se foutre entièrement des flux utilisateurs, tout en sachant que le piratage zéro n’a absolument aucune importance.
    Après la licence globale (ou autre approche taxe) ça se résume à :
    1) Prélèvement uniforme indépendant des contenus écoutés/consultés/lus, etc
    Ensuite pour la redistribution soit :
    a) mesures d’audience et de consultations précises : approche nécessairement la plus Orwellienne possible (pour éviter les consultations simulées par exemple)
    b) revenus des taxes redistribués sous forme de « subventions à la création », c’est à dire mise en place du ministère omnipotent de la culture gardien du bien et du bon goût.
    Sans parler de praticité de la mise en place.
    http://iiscn.wordpress.com/2011/07/03/licence-globale/

    Ce qu’il faut c’est quelque chose comme :
    http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/concepts-economie-numerique-draft/
    C’est à dire comprendre que pour qu’il y ait un environnement atawad (any time any where any device), ne se résumant pas à deux ou trois monstres « verticaux », et garantissant la confidentialité des bibliothèques personnelles, ce qu’il manque avant tout est un nouveau rôle, et organisations associées.
    Nouveau rôle et organisations, par ailleurs exactement les mêmes que celles nécessaire dans le contexte « net identity » :
    http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité