Le MIT en quête d’ADN martien !

ADN

Les astronomes sont globalement obsédés par la possibilité de découvrir une vie extraterrestre et notamment martienne. Rien de nouveau sous le soleil, pour le moment, c'est le néant. Toutes les méthodes sont bonnes à prendre, comme partir en quête d'ADN d'alien.

Il y a des milliards d’années, une partie de flipper cosmique a eu lieu dans notre système solaire, les comètes sont allées frapper les planètes, laissant des petits bouts des unes sur les autres et vice versa.

Se faisant, si Mars a accueilli une quelconque forme de vie, il n’est pas illégitime de croire qu’elle puisse partager des racines génétiques avec un organisme vivant sur Terre. En effet, le pingpong intergalactique aurait pu créer une ascendance génétique commune aux deux planètes.

Les preuves sont de plus en plus tangibles, comme par exemple, la possibilité de l’ancienne présence de cet élément indispensable à la vie qu’est l’eau sur Mars, comme sur Terre. Aussi, les scientifiques du MIT ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin.

Effectivement, des échantillons d’ADN de créatures martiennes pourraient se cacher dans des roches, de la glace, voire de l’ambre martien déposés sur Terre grâce à une météorite ou stagnant encore sur la lointaine planète.

Le but des chercheurs du MIT et notamment de Christopher Carr, serait alors de créer une puce en mesure de séquencer cet ADN. Ils pourraient ainsi confirmer  si vie il y a eu sur la planète rouge, et le cas échéant, préciser de quelle sorte. Une bien vaste entreprise d’autant plus que le procédé devra être capable de restaurer de l’ADN altéré par l’atmosphère martienne ou le rayonnement spatial. Sans quoi, il pourrait y avoir beaucoup de faux positifs.

Carr espère qu’une telle puce pourra être envoyée sur Mars afin d’analyser d’éventuelles traces de matériel génétique. Qui sait si un jour nous n’arriverons pas à cloner un alien !

Tags :Sources :MIT News
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. je crois que cet article est pas mal faux car si on trouvait un brin d’adn sur mars, même super altéré, ce serait un truc de fou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité