Le français Lazareth présente sa citadine électrique : Too’In

Too'In-Lazareth-NTN-SNR (3)

Lazareth, constructeur automobile français réputé pour ses bolides personnalisés et ultrapuissants qui, de fait, les rendent naturellement uniques, se lance dans l'électrique et dévoile une petite citadine à l'image du fabricant.

Baptisé Too’In, ce véhicule électrique est le fruit d’un projet de longue haleine mené bout à bout par le préparateur automobile Annécien, en collaboration avec NTN-SNR, connu comme étant équipementier automobile mais aussi 3ème mondial du roulement de roue.

Ce dernier s’est occupé de développer le train roulant tandis que Lazareth s’est chargé de la carrosserie et de l’homologation. Il s’agit pour l’heure d’un prototype à deux places entrant dans la catégories des véhicules légers (-400kg, permis obligatoire), qui est équipé de deux moteurs-roue développant chaque 4kW.

Sous ses airs d’Autolib’, le véhicule serait en mesure d’atteindre une vitesse maximale estimée à 75 km/h pour une limite de 50km sur le plan de l’autonomie. Et s’il s’agit bel et bien d’un prototype, le véhicule n’en reste pas moins parfaitement fonctionnel, le Maire Adjoint d’Annecy l’ayant lui-même essayée et approuvée.

Tags :Via :technologicvehicles
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. 75km/h max avec une autonomie estimée à 50km, donc on aurait moins d’une heure d’autonomie sur une journée..

    l’aspect est joli mais j’ai beaucoup de mal à lui trouver une utilité avec si peu d’autonomie « théorique ».

  2. Saviez-vous que la voiture ELECTRIQUE est une totale ABERRATION ? Eh bien, sachez-le !

    L’immense majorité de l’électricité dans le monde est produite à partir de la combustion d’éléments fossiles (pétrole, gaz, et surtout charbon). Or, toute conversion d’énergie d’une forme en une autre s’accompagne de pertes. Ainsi, la conversion de l’énergie thermique d’abord en électricité, puis en énergie mécanique conduit à des pertes bien plus importantes que la conversion directe d’énergie thermique en énergie mécanique dans un moteur classique. Donc, pour arriver au même résultat mécanique, on a besoin de plus de combustion d’éléments fossiles et, du coup, de production de CO2.
    A cela, il faut ajouter les pertes dues au transport de l’électricité (les pertes sur les lignes sont considérables), et celles dues au stockage de l’énergie dans les batteries (les réactions chimiques sont elles aussi facteurs de pertes).
    Puis, encore à cela, il faut ajouter la consommation d’énergie nécessaire à la fabrication des batteries, et la pollution qu’elles représentent en fin de vie.

    En clair, si on regarde les choses globalement, les véhicules électriques sont une énorme aberration pour la consommation d’énergie, la production de CO2, et pour la pollution. Un véhicule électrique, ça n’a absolument rien d’écolo ! Ça ne fait que déplacer le problème en l’amplifiant.

    (En France où on a 75% de l’électricité d’origine nucléaire on a certes un meilleur bilan sur la production de CO2, mais on a quand même les déchets nucléaires, c’est pas forcément mieux. Et avec nos centrales qui arrivent en fin de vie, on va bien rigoler si il y a tout un parc de véhicules à recharger…).

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. J’approuve l’intervention de Gros. Non seulement le bilan énergétique est très mauvais mais en plus la fabrication des batteries est très polluante et leur durée de vide est relativement courte. Enfin leur recyclage est également une opération polluante et énergivore.
      Mais comme les opérations de recyclage se passent en général en Inde ou dans un autre pays lointain, personne ne se plaint ici …
      Et je ne parle pas des risques d’incendie voire d’explosions des batteries lithium-Ion qui sont largement passés sous silence.
      Ceci dit, le groupe PSA a annoncé une méthode sans doute plus écologique, ils stockent l’énergie sous forme d’air comprimé. Cela ne résout pas le problème de la production électrique, mais cela élimine les nuisances et les dangers liés à l’utilisation des batteries …

  3. Ca commence a agacer Gizmodo !!!
    Je ne suis pas le seul a vous avoir mentionné que sur la version mobile de votre site, il y a maintenant que très rarement les illustrations de vos articles

    :grrr:

  4. Les véhicules électriques ne sont certes pas une solution parfaite, mais ont l’énorme avantage de ne pas polluer les centres villes et banlieues qui compte des millions d’habitants. Leur épargner les gaz polluants de nos véhicules thermiques aurait l’immense avantage de réduire les maladies respiratoires et cancers dont nous souffrons.
    Après il y a sans doute une meilleure technologie à venir, mais pour l’instant cette solution nous ferait déjà du bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité