Le fondateur de Qobuz s’en prend violemment à Deezer

Qobuz

Prêt à lancer sa nouvelle gamme d'applications mobiles, Qobuz, le concurrent français des Deezer et Spotify adopte une politique assez agressive, et n'hésite plus à tacler ceux qui lui barrent la route !

Alors qu’il annonce vouloir lancer aujourd’hui même de nouvelles applications mobiles -iOS/Android- apportant le streaming de musique en lossless (vraie qualité CD, en FLAC 16bits – 44,1 kHz), Qobuz n’en démord pas, et désire se tailler la part du lion dans le secteur qu’il exploite, quitte à tirer à boulets rouges sur la concurrence. C’est d’ailleurs la stratégie adoptée par Yves Riesel, le créateur de Qobuz, comme le rapportent nos collègues du Point.fr, qui l’ont interviewé :

« En France, le marché de la musique a vraiment été pourri. […] Et puis il y a eu les voyous de Deezer, avec un modèle où 95 % des gens ne payent pas. Ça a envoyé des signaux incompréhensibles aux gens. […] Deezer a raconté n’importe quoi depuis le début. Avec leur modèle gratuit, ils étaient comme un métro gratuit, avec les portillons ouverts […] en tant que leader, ils avaient la responsabilité de former le marché. Or, leur stratégie était celle de voyous, ils voulaient avant tout tuer la concurrence. »

Au final, chez Qobuz, on imagine le futur du streaming musical représenté par des abonnements mensuels ne dépassant pas les 5€ par mois, mais au contenu restreint. Pire encore: « obligeant » l’utilisateur à mettre la main à la poche pour s’offrir les titres n’étant pas disponibles dans le contenu lui étant mis à disposition. De notre côté, on imagine plutôt les modèles des Deezer et Spotify (environ 10€ par mois pour accéder à un catalogue hyper complet) s’imposer, à moyen terme. Et vous ?

Tags :Via :lepoint
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. En tout cas la formulation de leurs phrases n’est vraiment pas top pour de la communication. On dirait presque le discours d’un gamin.

    Puis « Or, leur stratégie était celle de voyous, ils voulaient avant tout tuer la concurrence. ».
    N’est-ce pas le but de toutes entreprises ?

  2. d’un point de vue business, il n’a pas tord

    Deezer a tout misé sur le gratuit pour ensuite faire un virage à 180° avec le premium
    Les pionniers de la location musical n’ont pas survécu à ce u-turn !

    Mais le modèle de l’abonnement est le bon. Reste toutefois à savoir si il sera fourni par des startup européennes (deezet, qobuz, spotify, rdio, soundcloud, …) ou par les géants US comme Google ou Apple. Au consommateur de se montrer responsable…

    1. Et aux entreprises Européennes de faire aussi bien / mieux… Mais sachant qu’une bonne partie de la musique écoutée vient des US et que leurs majors sont sur place, je doute qu’ils proposent les mêmes catalogues et au même prix à Google qu’à un Deezer ou Spotify.
      Ca va être plus complex qu’un choix d’utilisateur donc…

      1. Je rappelle que Deezer est français. D’ailleurs je ne comprends pas pourquoi l’article parle du « concurrent français de Deezer ».

    2. Et pour la n-ième fois on dit « avoir torT » avec un ‘T’ et pas avec un ‘D’ … le ‘D’ c’est lorsqu’on conjugue le verbe « tordre ».

  3. Je trouve que Deezer et Spotify ont eu une approche excellente : proposer du tout gratuit pour ensuite pousser vers le payant. C’est comme des dealers de drogue, l’addiction en moins ! Et ça a énormément boosté le marché.
    Si les 2 géants avaient été payants dès le débuts, l’attrait aurait été moins important, les éditeurs auraient moins vite suivi, etc…
    Donc n’en déplaise à Mr. Qobuz (qui râle pour exister et tenter de faire oublier qu’il part avec des années de retard), Deezer et Spotify ont rendu un grand service au streaming musical : il l’ont assis.
    Perso je suis abonné Orange et donc abonné Deezer. ça me va très bien !! Je préfère le catalogue spotify mais je retrouve 98% de ce que je cherche.

  4. Moi je pense que l’avenir est au streaming gratuit!
    Il faut laisser la culture disponible à tous et se rémunérer autrement.
    Comment ?
    En vendant des places de concerts, des t-shirts, des cds, des vinyles, des mp3, des contenus exclusifs, des goodies, en créant un abonnement payant auprès d’un artiste et bénéficier d’exclusivités payantes, que sais-je encore ? Les fans sont prêts à dépenser de l’argent, beaucoup plus d’argent que la moyenne.
    Demain, Google pourrait très bien proposer cela avec tout le contenu qu’ils ont de Youtube.
    En attendant, c’est ce que je tente de proposer avec Allformusic.

  5. Franchement je pense que quobuz a de l avenir ( c’est l’avenir). Je les ai découvert il y a quelques années avec leur son master en téléchargement (SON MEILLEUR QUE LE CD). et rien que pour ça je les soutiens car c est les seuls à pousser vers le haut la qualité et pas du son pourri et méga compresser que l on nous vends ailleurs depuis des années. Ok on a pas tous des enceintes cabasses chez soi. Mais je vous dis si vous êtes bien équipé vous allez vous prendre une claque, même avec un bon casque. A bas la m##de, vive la qualité pour nos oreilles.
    Ps si quobuz me lit, ça serait cool d avoir une intégration de leur service streaming dans les amplis denon et autres ;)))

    1. Le son n’est pas meilleur que le CD, mais le même :) (en AIFF ou WAV).
      Mais pour le reste, Je suis d’accord avec toi et même scandalisé que steve Jobs, qui était un grand fan de musique, n’ai jamais proposé du format WAV ou AIFF sur iTunes !!

  6. La qualité studio Master de qobuz n’est pas du type sacd, c’est du même type que le format CD (du PCM) mais échantillonné plus fin jusqu’à 192kHz (contre 44,1 kHz pour le cd) en 24 bits (contre 16 pour le CD) ce qui donne 1411 échantillons par seconde pour le CD et 9216 échantillons pour le Master et 320 (au mieux) pour le mp3 la plus part du temps les musiques en streaming sont échantillonnées encore plus mal 128 ou 256 échantillons par seconde. Alors oui il vaut mieux payer pour avoir un peu de qualité. Qui souhaiterai regarder un film avec un pixel sur 40 affiché sous prétexte que ce serait gratuit. Pour moi qobuz est d’utilité public.

  7. Ce qui est insupportable, c’est de se voir imposé dans les forfaits mobile Orange l’accès à Deezer Premium que je n’utilise pas. C’est de la vente forcée et cela m’horripile au plus au point. Surtout que l’application Deezer est une m…. pleine de bugs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité