Le FBI accusé de s’être trompé dans plus de 2 000 affaires

cheveux

Pour la 1ère fois depuis sa création, le FBI doute à propos de nombreuses affaires résolues depuis 1985. La raison ? La remise en cause de la véracité des résultats obtenus par analyse d’échantillons de cheveux.

Plus de 2 000 affaires sont ainsi rouvertes, certaines ayant même conduit à l’exécution des accusés. Alors que l’agent Special Ann Todd affirme que les tests du laboratoire du FBI ont toujours été menés avec rigueur, le FBI reconnait malgré tout que certaines erreurs ont pu être commises et accepte d’offrir un test ADN à tout condamné qui aurait pu en être victime.

Peter Neufeld, co-directeur de « Innocence Project » clame que ce revirement du FBI est sans précédent.  Son organisation répète qu’un quart des accusés ayant été condamnés grâce à un test capillaire ont finalement été innocentés suite à un test ADN. Là où le bât blesse, c’est que certains d’entre eux sont morts lors de leur incarcération.

Tags :Via :theverge
Dernières Questions sur UberGizmo Help
      1. Merci pour le lien, j’imaginais naïvement que les tests ADN étaient fiable à 100%. L’histoire du Fantôme d’Heilbronn est excellent je trouve.
        L’article fait froid dans le dos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité