Grandir avec une tablette réduit le vocabulaire des enfants

tablette

Une étude menée par le professeur Marco Catani au King’s College de Londres démontre que grandir en utilisant des outils comme les tablettes appauvrit le potentiel de vocabulaire des enfants.

De nos jours, les enfants ont un accès simplifié aux outils de communication comme les tablettes, les smartphones ou les ordinateurs. Cependant, la communication établie par ces outils est visuelle puisque sous forme de textes dans les mails ou les sms.

L’étude du docteur Catani porte sur la capacité d’apprentissage de nouveaux mots. Le scan du cerveau de 27 volontaires a démontré que l’écoute et la répétition verbale de mots inconnus étaient la clé de la compréhension. Jusqu’à présent, les adultes ayant appris ainsi disposent en moyenne d’un vocabulaire de 30.000 mots. Malheureusement, le fait que de nos jours les enfants passent beaucoup de temps face à écran ne les aide pas à développer le leur.

tablette_enfant

Sans trop rentrer dans le détail, c’est un processus complexe de mémorisation reliant différentes zones du cerveau qui construit peu à peu le vocabulaire. La région clé du cerveau se nomme le « faisceau arqué« . C’est un ensemble de fibres nerveuses qui connecte la zone responsable de l’écoute et du décodage des sons à celle de l’élocution. Les scans cérébraux des volontaires ont démontré que faire travailler cette zone la renforce et facilite par la suite l’apprentissage de nouveaux mots.

Allez allez ! On éteint nos appareils 2.0 et on retourne lire à voix haute l’encyclopédie du grand-père. Interro dans 2 heures.

Tags :Via :businessinsider
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. pas très crédible comme étude :p comme tout, c’est qu’on en fait qui importe … donc bon .. c’est comme dire lire des livre n’apporte rien… ha oui forcément si tu lis babar jusqu’à trente ans y aura un soucis …

    1. Ce n’est pas le problème Tablettes/Livres à prendre en compte. La crédibilité de l’étude n’a rien à voir là dedans.

      L’idée, c’est que l’utilisation des tablettes a tendance à réduire les interactions sociales chez les enfants, « absorbés » par ces magnifiques jouets. Or, l’interaction sociale, entre pairs (entre enfants) ou avec les gens plus âgés, est la clé de l’évolution du vocabulaire chez les enfants, dès le plus jeune âge. On n’assimile un mot que lorsqu’on a quelqu’un pour nous l’apprendre en gros.

      Quand vous citez une étude scientifique, il serait vraiment bien de prendre en compte le contexte de l’étude, les courants scientifiques dans lesquels elle s’inscrit, et pourquoi elle a été proposée/publiée. Il y a des tas de scientifiques prêts à répondre à vos questions dans les laboratoires de recherche, il suffit de leur demander.

      Journaliste, c’est un métier. Chercheur aussi. Essayez, vous verrez… ça vous évitera les conclusions hasardeuses.

  2. Pas besoin d’études pour démontrer que les écrans nuisent aux enfants en bas âge. C’est une évidence même. Que cela doit être malheureux de se retrouver prisonnier de la technologie à ce stade de la vie.

    1. qui parle de prisonnier vous croyez pas être légèrement hors sujet ? les écrans nuisent peut être pour les yeux… ça c’est peut être vrai… mais intellectuellement il faudrait expliquer pourquoi puisque vous pensez que ce n’est même pas à démontrer ?

      1. j’avais lue un article un jour qui démontrait la nocivité des écrans TV pour le développement intellectuel des enfants. En fait le soucis c’est que les parents les laissent devant la TV avec un programme pour enfant sensé « faire apprendre » du vocabulaire. Et le mec démontrait que la TV ne pouvait pas faire aussi bien car elle montrait une table par exemple et disait table. Mais le gamin si il regarde autre chose à ce moment, ba il associe mal les mots et le visuel. En gros c’était l’exemple qu’il donnait. Il ne fait aucun doute que le potentiel des écrans est énorme pour l’apprentissage, mais pas pour les tout petit (genre entre 0 et 5 ans). Ensuite comme un commentaire l’a dit, c’est ce que l’on en fait qui compte et il faut savoir etre responsable ^^.

  3. anti-tablette : seul 10% de la population (française ou américaine je sais plus) ont une tablette et l’effet de mode redescends, les gens ouvrent les yeux pour remarquer que c’est inutile parce que doublon avec le smartphone.

    pour l’étude : le papier disparaît au profit de l’écran, mais au pire c’est le même texte que l’utilisateur lit, au mieux ca le fait lire au lieux de regarder la télé comme jadis. comment cela peut-il diminuer ses facultés intellectuelles? au contraire, l’interactivité qu’apporte la technologie doit les développer.

    1. ZESTY t’es un rédacteur de gizmodo pour dire ça . Tu justifies la rédaction approximative des articles par le fait que tu as grandi très tôt avec une tablette ou équivalent .

      1. A ce propos il y a un article p.68 de science & vie d’aout 2013 où le titre est :
         » Apprendre à écrire sur ordinateur ?
        les élèves doivent garder la main  »
        Et citation Jean Luc VELAY ( institut des neurosciences cognitives de marseille )
         » Si l’enfant n’a pas appris à écrire à la main , il est possible que cela diminue ses capacités de lecture  »
        Pour comprendre le reste vous n’avez plus qu’à acheter le magazine .

  4. Ces scientifiques sont-ils comme les politiciens à travailler sur des sujets sans en avoir fait l’expérience ? Parler d’éducation d’enfants sans jamais en avoir élevé un seul.
    Pour ma part, j’évite les « on dit » ou autres règles immuables autour de l’enfant. Ma fille a joué avec une tablette avant même d’avoir un an et, quand je la vois avec d’autres enfants de son âge, je n’ai aucunement l’impression d’un retard dans le vocabulaire. Elle n’a pas 3 ans et chante du Adele, du Queen et danse sur David Guetta ; elle regarde Trotro, l’imite, joue avec les livres interactifs, écoute les hisoires… Tout dépend de ce qu’on lui montre sur la tablette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité