Des difficultés pour réunir les fonds sensés mener à la création de l’Ubuntu Edge ?

Ubuntu Edge

Canonical, l'entité derrière la distribution Linux Ubuntu y croit : elle réussira à réunir les 32 millions nécessaires à la mise en production de l'Ubuntu Edge, un smartphone basé, vous l'aurez compris, sous Ubuntu.

Et pour se faire, Canonical n’a pas cherché bien loin : il s’est appuyé sur le principe du crowdfunding, proposant aux intéressés de donner des sommes plus ou moins importantes pour financer son projet. Environ 48 heures après son lancement, le projet a déjà récolté un peu plus de 4 millions de dollars, sur un objectif de 32 millions de dollars, comme précisé auparavant. Il reste 29 jours pour réunir la somme visée.

Mais voilà : The Verge pointe du doigt le changement déjà opéré par Canonical, qui vient de faire baisser les montants des dons de moins de 1 000$, fixés à 625$, 675$ et 725$ (1 250 dons autorisés par paliers, ensuite, on passe à des montants bien plus importants). Et s’inquiète des 3.4 millions de dollars récoltés les premières 24 heures, puisque 21 heures plus tard, les fonds récoltés n’étaient « que » de 4.1 millions de dollars. Pour arriver à ses fins, Canonical devra amasser un peu moins de 1 million de dollars par jour, durant les 29 jours restants.

De votre côté, croyez-vous au succès d’un tel smartphone, crowdfunding ou pas ?

Tags :Via :theverge
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Malgré que j’aime beaucoup Ubuntu, je pense que c’est un coup d’épée dans l’eau car il ne réussiront probablement pas à réunir la somme en ci peux de temps.

    Cononical ne pouvant investir sur ses fonds propres sans mettre la société en grand danger, l’idée du crowfunding est la seule solution viable.

    Dommage car le design monolithique noir est, je trouve, particulièrement réussi.

    Mais dans l’éventualité ou le projet serait mené à terme, j’ai du mal à imaginer qu’ils arrivent à ce faire une place dans un marché haut de gamme déjà très (trop ?) fournis.
    Ils veulent quand même aller se frotter au SGS4, HTC One, Xperia Z, Nokia 925, IPhone 5(S), etc… Ca ressemble un peu à l’histoire de la grenouille …

    1. L’Edge ne sera produit (si il est produit un jour) qu’à 40.000 exemplaires, un volume ridiculement faible dans le domaine. Le but n’est donc pas pour Canonical de concurrencer en terme de part de marché qui que ce soit avec ce modèle.
      Le Edge est plus une vitrine permettant de montrer à la fois les qualités de Ubuntu dans le mobile mais aussi de créer de l’engouement auprès des constructeurs et opérateurs mobiles qui pourraient par la suite se lancer dans l’aventure. Des acteurs dans le domaine voulant réduire leur dépendance vis à vis des gros Google, Apple pourrait bien être intéressés.

      Personnellement j’aime beaucoup le concept et d’ailleurs j’ai commandé mon Edge ^_^

      1. Pour moi Ubuntu est mort avec l’arrivée de Unity, j’ai bien essayé d’installer les paquets gnome
        mais rien à faire, je n’ai jamais compris pourquoi ils nous ont imposé une interface pensée pour du tactile
        sur un ordinateur de bureau.
        Et aujourd’hui c’est au tour de windows…
        à voir si ce qu’ils nous proposent maintenant correspond aux attentes de leur utilisateurs

        1. J ai essayé beaucoup de distrib et j suis toujours revenu sur Ubuntu avec unity… Les goûts et les couleurs! Il n empêche que qu’il fallait trouvé une interface mixte pour un objet mixte comme le Ubuntu Edge un smartphone-pc. A l heure ou le marché du PC est en baisse, Je trouve que c est un excellent compromis pour l avenir, très visionnaire. J ai Ubuntu touch sur ma Nexus 7 et ça promet un super OS…

  2. Ce n’est pas un smartphone haut de gamme, mais un ordinateur portable. La nuance mérite d’être soulignée. Maintenant il est clair que je n’irais pas investir dans ce type de périphérique : trop cher et moins adapté qu’un vrai ordinateur portable en extérieur. Je n’irais pas non plus taper des rapports de 20 pages sur un écran minuscule – ceux qui attendent une suite bureautique sur leur e-toy en seront pour leurs frais !
    L’idée de Canonical trouvera donc sûrement un certain public, plutôt nomade, et prêt à prendre le risque de trimballer toutes ses données dans la poche, mais de mon côté, je préfère un Firefox OS plus ouvert et fonctionnel, avec des webapps HTML5 qui pourront aussi bien fonction en local qu’à distance au bout du compte…
    Franchement, j’aurais préféré 1000x voir arriver des ordinateurs fixes et portables de marque en magasin, livrés sous Ubuntu, plutôt que ce périphérique particulier qui est, comme certains l’ont très justement souligné, une simple vitrine technologique pour geeks fortunés. Quand bien même la somme serait réunie : ça ne changerait rien au marché actuel, et c’est bien dommage.

    1. Trop cher et moins adapter, tu rigoles, c’est l’avenir même où on se penche de plus en plus, la puissance des processeurs est de plus en plus suffisante pour les usages quotidiennes de l’utilisateur normal, à par des utilisations spécifiques et pointues (design, graphisme, montage vidéo, hard game…).
      Les ordinateurs mobiles domineront de plus en plus, mais feront pas disparaître l’ordi traditionnel.
      Il existe déjà des webapps HTML5 sur Ubuntu 12.10 et 13.04 c’est pas une nouveautés. Laissons le temps à ceux-çi de grandir en nombre. Je pense qu’ils finiront même à par s’imposer sur toutes les plateformes dans un futur, et pas seulement sur Firefox OS, c’est l’avenir.
      Les ordinateurs fixes et portables sous Ubuntu, ça c’est déjà fait, et se feront de plus en plus. Seulement, les temps ont changé. Alors, que les ventes de PC traditionnel (Windows ou Mac) chutent en général, c’est pas ce domaine que Ubuntu se démarquera, mais par des propositions pertinentes et intéressantes, hors des chemins battus, avec une pincés de réalisme surtout.

  3. Ben, toujours décevant dans ces articles, le mieux est de lire la source sur The Verge.
    En outre, il faut reconnaître que ce défi est vraiment élevé, c’est même une première dans le contexte qu’on connait. Pour vous faire une idée, faites une recherche concernant les financement participative (crowdfonding), c’est un très grand défi ambitieux. Dans un point de vue, il peut même paraître trop ambitieux, personnellement je demanderais 10 au lieu de 32, mais pour l’instant c’est bien parti, car en moins de 24h il ont plus de 2 millions, et en ce moment même il leur reste 28 jours pour récolter 26 millions restant, c’est jouable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité