En 1930, on imaginait se défoncer avec des tartes au gaz hilarant

gaz hilarant

Sorti des archives d'une revue datant de l'année 1935, ce cliché nous présente une famille hilare... venant tout juste de déguster une tarte au gaz hilarant. On s'occupait comme on le pouvait, en ce temps là !

De tous temps, l’homme a apprécié se mettre dans des états seconds. Avec les moyens du bord parfois, et avec du protoxyde d’azote (du gaz hilarant, quoi !), qui aurait pu servir, dans les années 30, de « composant » à certaines tartes. Sans rire : en plus d’être utilisé en tant qu’anesthésiant, certains avaient imaginer le mixer à certains ingrédients, comme en atteste ce dessin tiré de la revue « Everyday Science and Mechanics », datant du mois d’octobre 1935, dépeignant une famille dégustant une tarte au gaz hilarant.

Dommage : dans les faits, une telle tarte à laquelle on aurait mélangé du protoxyde d’azote ne vous aurait pas rendu hilare, de même qu’elle ne vous aurait pas fait planer. Heureusement qu’une telle « invention » ne fut pas concrétisée : en plus d’être inefficace, elle se révélait dangereuse pour la santé de ses consommateurs ! Mais visiblement, l’idée à fait son chemin : le gaz hilarant, niché dans des petites cartouches (utilisées pour un siphon à chantilly, par exemple), se voit parfois détourné pour devenir une sorte de drogue plus ou moins en vogue…

Tags :Via :gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Sinon dans les bouteilles d’air sec, le fameux pshit pshit pour clavier contient aussi du protoxide d’asote… Je dis sa je dis rien hein 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité