Manger des bactéries pour être en forme

Un bon produit laitier !

Notre corps est certes constitué de cellules, et d'un tas d'autres composants vitaux, mais il est aussi et surtout un refuge de premier ordre pour des millions de bactéries - on en compte 10 pour une seule de nos cellules - qui mélangent continuellement leur génome au nôtre. En en avalant certaine, on pourrait aisément renforcer son corps...

Lieu de résidence par excellence de notre corps, l’appareil intestinal abrite de nombreuses bactéries, bonnes et mauvaises, œuvrant, on ne sait pas encore trop comment, à faire fonctionner la machine. Depuis peu, les probiotiques (qui ne sont ni plus ni moins que des bactéries ou des levures) ont fait leur apparition, ils sont censés améliorer notre santé.

Présents essentiellement dans des produits laitiers fermentés, nous en ingérons en réalité chaque fois que nous mangeons un yaourt par exemple. Si les études scientifiques sont peu nombreuses, nombre d’expériences montrent qu’en ingérer régulièrement permet, par exemple, de renforcer son appareil digestif.

Si le fonctionnement de toutes ces bactéries reste encore très obscur aux yeux des scientifiques, les probiotiques semblent, eux, en tout cas, un bon moyen de renforcer sa santé.

Tags :Sources :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Euuh, je ne comprend pas trop la réelle découverte scientifique. Sa fait longtemps que l’on sait qu’il y à des bactéries dans les produits laitiers (beaucoup dans les fromages), et qu’ils sont bénéfique pour la santé… Aucune réelle nouveauté sous le soleil.

    1. Si j’ai bien comprend ce poste incomprehensible,
      il est (ou sera possible) de manger directement les bactéries en cacheton (probiotique).

  2. A l’heure du tout aseptisé, on s’affaiblie. Alors on nous vend du actimel en sauveur.
    Mais il existe une solution simple:
    manger moins pasteurisé. Vous serrez peut être malade une 1er fois mais votre corps vous dira merci pour après.

  3. Et c’est là qu’on constate le niveau affligeant de la culture scientifique.

    Les bactéries font partie intégrante de notre vie, sans elles, pas de vie complexe, ni animale, ni végétale.

    Le coup du mélange des gènes, alors non, mille fois non. C’est juste n’importe quoi de dire une énormité pareille. Ca marche entre bactéries (avec le risque des bactéries multi-résistantes), mais certainement pas spontanément chez les être vivants complexes. Et heureusement ! Vous imaginez vraiment que notre génôme puisse se modifier au fil des rencontres avec les milliards de colonies bactériennes et les centaines de souches bactériennes différentes ?

    Les probiotiques, c’est juste un nom inventé pour faire moderne. Vous aurez le même effet avec n’importe quel yaourt ou fromage non pasteurisé. En plus, vous économiserez des sous et serez moins soumis au lobby laitier, qui décidément a fait énormément de mal : cet article même est une preuve flagrante que le matraquage mental joue encore à fond. Rappelez-vous : la transformation du lait en yaourt ou n’importe quel produit laitier implique forcément une fermentation, et la seule chose qui fait ça, c’est les bactéries qu’on y met. Et quand on mange un yaourt, c’est pas 10 ou 20 bactéries qu’on ingère, mais des milliards.

    NON les probiotique ne sont pas mieux que les yaourts (fromage blanc, fromages, crème fraiche, etc) normaux, ils sont juste plus chers.
    NON vous ne pouvez pas devenir des mutants avec des gênes de bactéries implantées dans votre ADN à votre insu.
    NON le fonctionnement des bactéries ou des probiotiques ne sont pas obscurs, on sait exactement ce qui se passe (ou alors les études de biochimie ne sont qu’un vaste mensonge, c’est con, j’aurais perdu mon temps).

    1. Il est tout à fait possible que l’intégration de génome bactérien soit effectif.
      Il est récemment admis que contrairement au 5 à 8 % d’ADN codant on arrive à 12 % en prenant en compte des gènes « dormant » ayant été identifié comme de l’ADN viral. (Retrovirus toussa toussa) Dont un gène codant pour la formation du placenta !

      Et il est connu que certain « phage » en infestant une bactérie, se serve et intègre l’ADN bactérien dans son propre génome (reverse transcriptase, toussa toussa encore).
      Il est donc part ce mécanisme tout à fait possible d’envisager cette possibilité.

      Et il faut se rappeler que la mitochondrie était une bactérie 😉

  4. Un post qui est totalement vide.

    On connait très bien le rôle ,global, des bactéries présents dans la tube digestif, et il a été identifié trois « populations » type commune dans différentes populations humaines.
    Dont certainement une population responsable de l’obésité, une autre dans le déclenchement du diabète, et une autre de la maigreur constitutive.
    Il est aussi mis en cause, un bactérie spécifique dans le déclenchement de l’autisme. (Clostridium difficile, celle responsable des diahrrées profuse lors de traitement antibiotique mal adapté ou trop long)
    Il est aussi admis que les populations de bactéries communiquent entre elles; le « quorum sensing » via des messagers chimiques, et qui ne déclenchent leur pouvoir pathogène qu’a partir d’un nombre suffisant d’élément.

    Etc….

    Je vous recommande de lire ou de voir par exemple Bonnie Bassler pour faire une actualité digne de ce nom…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité