Paperboy en réalité augmentée

Les accessoires utilisés

Amateur de jeux vidéo, vous connaissez sûrement Paperboy, le célèbre jeu qui vous place dans la peau d'un livreur de journal à vélo le long d'une interminable rue résidentielle. De grands fans ont décidé de réaliser une version résolument plus moderne, à base de réalité augmentée.

Pour ce faire, ces passionnés, du studio de jeu vidéo Globacore, ont recréé le jeu grâce au moteur Unity et ont utilisé Photoshop pour peaufiner les textures. Pour le vélo, quoi de plus réaliste qu’un véritable vélo sur home trainer, via le système KickR pour pouvoir récupérer la vitesse et l’accélération.

Ne restait plus qu’à brancher un Kinect pour repérer les mouvements de bras et ainsi lancer les journaux, et un casque Oculus Rift pour évoluer à 360° dans un univers entièrement virtuel.

Résultat des courses, un grand classique du jeu vidéo, originellement apparu sur Atari 2, revisité et, apparemment, vraiment marrant à jouer, dans un environnement 3D 8bits rétro à souhait. Du très bon boulot !

Tags :Sources :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. La vidéo est affreusement mal réalisé, dommage … sinon bon concept, plutôt rigolo.
    Pour une fois pas vus de fautes de la part du « rédacteur »…

  2. Quelqu’un aurait-il la délicatesse de rappeler la différence entre réalités virtuelle et augmentée… Mmmh…

    Sinon j’adore l’idée.

    1. Non la réalité augmenté c’est quand tu ajoute du contenue virtuel à la réalité, or ici c’est une simulation informatique interactive immersive dont de la réalité virtuelle.

  3. y a que moi au monde qui trouve que l’idée de reprendre les graphisme degueux de minecraft est une belle connerie ?

    le même jeux avec de vrai graphisme aurait été beaucoup mieux.

  4. J’ai l’impression que ce genre de périphérique (le vélo interfacé) va se développer sous toutes les coutures pour les bobonnes en manque de sport.
    Sinon chapeau pour la technique, ca a l’air plutôt fun.
    Pour le coté 8 bits, je pense que seuls ceux qui ont joués a l’original n’en attendait pas moins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité