« J’aime mes femmes comme j’aime mon gaz… naturel »

Un ordinateur... si banal...

Les logiciels informatiques peuvent aujourd'hui faire bien des choses, ayant pour seule limite l'imagination de leurs concepteurs. Ceux-ci peuvent très bien par exemple se lancer dans l'humour. C'est ce qu'a tenté une équipe de scientifiques, avant de s'attirer les foudres des antisexistes.

L’idée de ces chercheurs de l’Université d’Edinburgh ont donc conçu une sorte de générateur de petits traits d’humour. Puisant parmi un dictionnaire très varié auquel ont contribué de grands noms du rire – Tommy Cooper, Les Dawson, Tim Vine et Stewart Francis –, le logiciel crée des phrases humoristiques de la forme « J’aime mon café comme j’aime ma guerre… froide. »

Si la plupart du temps, celles-ci font rire – « J’aime mes hommes comme j’aime le monoxyde… indolore » -, certaines sont très étranges: « J’aime mes hommes comme j’aime ma court… supérieure ». Mais il y en d’autres qui dérangent, notamment celles-ci: « J’aime mes femmes comme j’aime mon gaz… naturel » ou « J’aime mes hommes comme j’aime mes glands… enterrés. »

David Matthews, l’un des ingénieurs du projet, a déclaré que s’il fallait améliorer le système, il faudrait « développer une connaissance culturelle », nous touchons là aux limites actuelles connues de l’intelligence artificielle…

Tags :Sources :DailyMail
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. De toute façon il y a toujours des féministes ou autre groupe de gens renfermés sur eux même qui viennent faire chier le monde pour rien

  2. On est dans le même registre que la modélisation des syllogismes, ce qui existe maintenant depuis de nombreuses décennies en informatique.
    En somme, j’ai du mal à voir en quoi leur réalisation est une nouveauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité