Les scientifiques ont créé un vaccin contre le paludisme !

Moustique

Pour la première fois dans l'histoire, les scientifiques ont synthétisé avec succès un vaccin contre le paludisme qui fournit une protection totale contre cette maladie souvent mortelle.

Actuellement, nous n’avons pas de méthode vraiment efficace pour protéger contre le paludisme. Même si l’Organisation mondiale de la Santé avait jeté son dévolu sur un vaccin efficace à 80%.

Selon Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses à Bethesda, Maryland États-Unis,

‘Cette nouvelle incarnation a dépassé tout ce que nous pensions possible.’

Appelé PfSPZ, le vaccin est fabriqué à partir de sporozoïtes affaiblies (SPZ), soit la forme du parasite du paludisme Plasmodium falciparum (Pf) dans son état ​​infectieux initial. Même si le parasite est affaibli, il reste dans sa forme entière et provoque ainsi une réponse immunitaire.

En effet, auparavant, la plupart des vaccins contre le paludisme en cours d’expérimentation n’utilisaient que quelques-unes des protéines du parasite. Les six sujets humains qui ont reçu cinq doses de PfSPZ par intraveineuse ont été protégés à 100%  lorsqu’ils ont été mordus par des moustiques infectieux.

‘Les résultats de l’étude constituent le progrès le plus important dans le développement d’un vaccin contre le paludisme depuis la première démonstration de la protection sporozoïte par vaccination dans les années 70. C’est un succès crucial.’

Le calcul vous étonne… 40 ans ? En effet, la raison pour laquelle il a fallu si longtemps pour arriver à ce stade, c’est que le processus de fabrication est extrêmement difficile et complexe. Sans parler des essais cliniques. Il faut élever des moustiques en batterie, les faire contracter le paludisme, puis les affaiblir par rayonnement… Ensuite, des milliards de ces fameux parasites sont récoltés dans les glandes salivaires des moustiques, puis purifiés et cryoconservés. Vaste programme.

Désormais, le processus va avoir besoin d’être répété, sur ​​une gamme beaucoup plus large de participants et de régions endémiques. Il convient également de tester les différentes souches de la maladie pour voir si le vaccin est efficace, et également la manière dont ses effets peuvent varier selon l’âge, le sexe, etc…

En tout cas, c’est une nouvelle exceptionnelle qui permettra bientôt de reléguer cette maladie au passé.

 

Tags :Sources :Nature
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Mince, du coup les petits africains vont se multiplier davantage, je sais pas si c’est bon pour la planète et l’économie :(

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. Loul.
      J’ai encore un espoir dans votre sens de la dérision, par pitié ne soyez pas neuneu et n’envoyez pas ce commentaire dans les oubliettes.

    2. Mince, la roue ne finit jamais de tourner, des maladies habituellement localisées en Afrique et en Asie font leurs apparitions en Europe et ailleurs…
      Mais bon, l’équilibre sera fait, pour l’économie et la planète…

  2. La « raison » c’est que l’industrie pharmaceutique s’est dans l’ensemble désintéressée du paludisme qui ne touchait que les régions pauvres… avec le réchauffement climatique, celui-ci pourrait prochainement affecter les pays plus développés du nord, et comme par hasard la recherche s’accélère… Enfin c’est une excellente nouvelle quoi qu’il arrive.

  3. Surtout qu’en 40 ans les gars que chez malarone se sont bien engraissés le portefeuille et leurs intermediaires au passage…. Là ça va encore trainer un max pour pouvoir continuer de traire les vaches si ce n’est pas que le projet va mysterieusement tomber à l’eau pour cause d’essais bizarrement insatisfaisants…. L’industrie pharmaceutique nous tiens bien par la peau des c*******. Bonsoir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité