Larry Ellison évoque les derniers jours de Steve Jobs

Steve Jobs

Considéré comme l'une des personnes ayant le mieux connu Steve Jobs, Larry Ellison, le fondateur d'Oracle, a décidé de se confier sur les derniers jours passés aux côtés de son ami.

Steve Jobs et Larry Ellison furent des amis durant de plus de 20 ans. D’ailleurs, ils habitaient à quelques mètres l’un de l’autre, et le premier fut supporté par le second lors des derniers moments de sa vie. Ellison vient d’ailleurs de se confier sur ces instants lors de son passage à l’émission CBS This Morning, animée par Charlie Rose :

« Nous allions marcher, et les ballades étaient de plus en plus courtes. Jusqu’à la fin, ou presque, nous tentions de faire des petites ballades autour de notre quartier, nous marchions autour de 4 « blocs » quelques chose dans le genre. […] C’était vraiment la personne la plus forte, la plus volontaire que j’ai jamais rencontré, mais après 7 ans, le cancer aura eu raison de lui… Il était simplement fatigué de combattre, fatigué par la douleur endurée. […] Il a décidé, choquant Lorraine [Powell Jobs, son épouse], choquant tout le monde — qu’il allait stopper son traitement. […] Il a simplement jeté ses médicaments, je crois que c’était un samedi ou un dimanche. Et le mercredi d’après, il était parti. »

Comparant également Jobs à un Pablo Picasso ou un Thomas Edison, Larry Ellison n’a pas manqué d’encenser son ami, qui demeure, de son avis « irremplaçable ».

Tags :Via :mashable
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Comparant également Jobs à un Pablo Picasso ou un Thomas Edison » 0_0′
    Mais donc le gars s’est laissé crever, fatigué de combattre la maladie?

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
      1. Je ne suis pas d’accord que de dire que c’était du courage. La douleur fait que psychologiquement on devient de plus en plus fragile, et que 7 ans à combattre des douleurs et prendre des traitements lourds, la vie n’est plus comme avant, et on se rend compte que rien n’ira plus comme avant. Et que c’est un fardeau qu’il faut porter, mais il y à un moment ou se fardeau devient trop lourd, et que psychologiquement on ne veux plus et on ne peux plus, et que l’on sait qu’il n’existe qu’une seule échappatoire à cela. Ce n’est pas le courage qu’il l’a poussé dans cette voie, mais la fatigue psychologique qui la poussé à arrêter. Personne ne peux imaginer ce que c’est d’enduré un tel fardeau avant que cela n’arrive, et surtout sur une aussi longue période. Non pas que je ne le respecte pas, mais il faut rester réaliste.

  2. Comparer S.Jobs a Picasso c’est de la branlette, je suis navré.

    Picasso conaissait toutes les techniques classiques et a su déroger aux règles pour créer ses oeuvres.

    Jobs market et vend des produits de consommation, rien a voir avec de l’art !

  3. Steve Jobs souffrait d’une tumeur neuroendocrine. On peut chirurgicalement enlever cette sorte de tumeur et le pourcentage de guérison est en fait de 100% si cela est traité à temps.
    Cependant, Steve Jobs a refusé l’opération et durant neuf mois a essayé diverses sortes de traitements y compris un régime alimentaire particulier, la médecine par les plante, l’acupuncture. Selon CNN il aurait même différé le traitement durant deux ans.
    Cela à permis à la tumeur de se développer et d’échapper à tout contrôle. Il a fallu alors pratiquer une ablation du pancréas et du duodenum, et son foie était atteint à son tour.

    Jobs qui était végétarien et converti au boudhisme avait des idées personnelles sur la santé.
    Dans sa biographie il dit quelques années après avec une pointe de regret:

    « Je ne voulais vraiment pas qu’ils m’ouvrent le ventre, aussi j’ai essayé si d’autres choses pouvaient marcher »

    cet homme n’en faisait qu’a sa tête et si cela a permis a l’industrie informatique d’enormement progresser cela n’avait aucun sens pour sa santé car il n’était pas médecin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité