PocketHound, pour détecter les étudiants qui trichent avec leur téléphone

La lutte du chat et de la souris entre surveillants et étudiants lors des examens pourrait bien prendre une toute autre tournure. A l'heure de la triche 2.0 où les smartphones ont remplacé les antisèches, une nouvelle arme fait son apparition: PocketHound, le détecteur de communications.

Imaginé et conçu par Berkeley Varitronics Systems, PocketHound est un détecteur d’activité téléphonique. Ce petit appareil vibre et s’allume chaque fois qu’il repère une transmission, signe d’une éventuelle tricherie en cours. Il ne reste plus ensuite qu’à surveiller davantage le « suspect ».

Pour parvenir à scanner les communications, PocketHound intègre une antenne multibande qui scanne les fréquences utilisées par nos téléphones et un algorithme sophistiqué se charge d’éliminer le bruit de radiofréquences ambiant des véritables transmissions.

Sa batterie intégrée offre deux heures d’autonomie, tarif annoncé, 500$.

Tags :Sources :MashableSite Officiel
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Sans oublier que même sans vouloir tricher, un smartphone va régulièrement sur le web pour récupérer des informations ! (Web, notifications push etc…)

    Donc ça ne serait pas très efficace..

    Et comme dit AP, ils pourront très bien coller les données en local et dans le pire des cas se mettre en mode avion. Rien de tel qu’une bonne paire d’yeux ! 😉

  2. Si ca ne surveille que les bandes GSM, il reste toujours le wifi si un complice met son telephone en point d’accès un peu plus loin. Et comme dit précédemment, on peut toujours stocker ses cours sur le périphérique en question et se mettre en mode avion.

  3. Ils n’ont qu’à demander à la NSA leur historique Internet et autres informations interceptées. Ou ils peuvent aussi embaucher des hackers pour pénétrer leurs téléphones portables.

  4. Cette lutte est toute aussi vaine que la lutte contre le piratage des films et de la musique.
    Il n’y aura pas d’autre solution logique que de supprimer les examens un jour.
    Au lieu d’évoluer rapidement cela va encore prendre des années avant que ce la change.
    Pathétique humanité.

  5. En même temps je vois pas ce que fout un smartphone sur la table d’un etudiant qui passe un exam…
    Vidage des poches à l’entrée et le problème est réglé!
    Ejection immédiate en cas de téléphone trouvé pendant l’exam

  6. @darth, et fouiller 300, 400 etudiants voir plus avant de commencer l’examen ?
    sachant en plus que tout le monde n’a pas le droit de proceder à une fouille…
    c’est peu realiste, en tous cas moins bien que le commentaire pertinent qui montrait du doigt les concours et autres examens comme systeme.

    1. Je ne parle pas forcément de fouille, mais clairement interdire tout appareil, si c’est imposé dans le règlement de l’exam je ne vois pas ou est le problème! Tant pis pour celui qui vient avec du matos, il le laisse à l’entrée.
      Ensuite sur la table ne reste que ce qui est autorisé. Évidement si il n’y a qu’un pion pour 1000 étudiants… Mais c’est plus le même problème.
      Quand j’étais jeune, les calculettes évoluées pouvaient déjà contenir des tonnes de sèches, au bac c’était interdit point! Je comprends pas trop le débat en fait? En quoi ça pose un problème d’interdire purement et simplement les smartphones? Avec des sanctions dissuasives y’aura pas besoin de drones détecteurs de wifi ou autre gsm… On a vraiment l’impression que le téléphone est un appareil vital qu’on ne peut interdire sous peine d’atteinte à la liberté!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité