La Volkswagen Golf passe à l’électrique

L'engouement autour des véhicules électriques est encore relativement faible. Conducteurs comme constructeurs hésitent à se lancer vraiment. Après sa e-Up!, le fabricant allemand Volkswagen dévoilera sa e-Golf, version électrique de la célèbre Golf. Présentation de la nouvelle citadine.

Point fort de cette e-Golf, son autonomie de 190km – 9km de moins que la Nissan Leaf, référence en la matière -. Pour y parvenir, un moteur électrique de 85kW/270Nm et une batterie lithium-ion de 24.2kWh, de quoi aussi passer de 0 à 100 km/h en 10,4 secondes. Sa vitesse maximale, elle, est de 140km/h (elle est limitée électroniquement).

Comme à l’accoutumée, divers modes de conduite (dont Eco et Eco+) et de freinage (D1, D2, D3, B) seront disponibles pour offrir la plus grande autonomie possible. A noter aussi, la batterie sera rechargeable à 80% en seulement 30 minutes. Présentée aux côtés de la plus connue e-Up!, ces deux citadines ouvrent la voie à une plus large gamme électrique. Les dates de production ne sont pas connues.

Tags :Sources :Car Advice
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Je pense que c’est une excellente idée de la part de Volkswagen de prendre un de leur plus grands succès et de le passer à l’éléctrique, car même si l’autonomie n’est pas spécialement extraordinaire, on ne se retrouve pas avec un OVNI sur la route, j’entend par là ces voitures qu’ils nous dessinent n’importe comment car c’est de « l’éléctrique ».

  2. Saviez-vous que la voiture ELECTRIQUE est une totale ABERRATION ? Eh bien, sachez-le !

    L’immense majorité de l’électricité dans le monde est produite à partir de la combustion d’éléments fossiles (pétrole, gaz, et surtout charbon). Or, toute conversion d’énergie d’une forme en une autre s’accompagne de pertes. Ainsi, la conversion de l’énergie thermique d’abord en électricité, puis en énergie mécanique conduit à des pertes bien plus importantes que la conversion directe d’énergie thermique en énergie mécanique dans un moteur classique. Donc, pour arriver au même résultat mécanique, on a besoin de plus de combustion d’éléments fossiles et, du coup, de production de CO2.
    A cela, il faut ajouter les pertes dues au transport de l’électricité (les pertes sur les lignes sont considérables), et celles dues au stockage de l’énergie dans les batteries (les réactions chimiques sont elles aussi facteurs de pertes).
    Puis, encore à cela, il faut ajouter la consommation d’énergie nécessaire à la fabrication des batteries, et la pollution qu’elles représentent en fin de vie.

    En clair, si on regarde les choses globalement, les véhicules électriques sont une énorme aberration pour la consommation d’énergie, la production de CO2, et pour la pollution. Un véhicule électrique, ça n’a absolument rien d’écolo ! Ça ne fait que déplacer le problème en l’amplifiant.

    (En France où on a 75% de l’électricité d’origine nucléaire on a certes un meilleur bilan sur la production de CO2, mais on a quand même les déchets nucléaires, c’est pas forcément mieux. Et avec nos centrales qui arrivent en fin de vie, on va bien rigoler si il y a tout un parc de véhicules à recharger…).

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  3. M. gros, pourriez vous me fournir les références de votre argumentation ? Sur quels chiffres sortis d’où en êtes vous venu à cette conclusion ?

    Moi aussi, un peu de blabla. Quelques chiffres piochés rapidement de mon côté :
    En 2007 68% de l’électricité est d’origine autre que nucléaire ou renouvelable dans le monde (International Energy Regulation Network – IERN iern.net). Ce chiffre doit être un peu plus bas dans des pays avec un fort taux d’équipement des ménages en voitures (Europe et EU notamment).

    Coût CO2 de trois type de véhicules :
    Essence 436 g de CO2 par mile
    Diesel. 227g de CO2 par mile
    Électrique 186 g de CO2 par mile
    On ne parlera pas des autres polluants. Ces info viennent d’un tableau de moovebuilder. Cela semble aller à l’encontre de vos dires.

    Pour les problèmes de recyclage et de production des différents éléments d’une voiture selon le type, je n’ai pas trouvé. Il faudrait chercher.

    Pertes électriques sur le réseau français : 2,5% (http://fr.wikipedia.org/wiki/Ligne_%C3%A0_haute_tension)
    Je ne trouve pas pour le fossile. À voir entre perte en transport (su les côtes bretonnes) par évaporation c’est 0,6% à la pompe pour l’essence si on compte tout ça doit commencer à faire. Pour le charbon ça doit être assez faible mais je n’ai aucun chiffre.

    On peut encore continuer ainsi des heures…

  4. Aller … pour GROS et Mince :

    Les batteries Lithium-Ion présentes dans les voitures électrique sont de même nature que celles qu’on trouve en quantité dans les téléphones portables, les smartphones etc … Mais comme pas mal de monde l’a déjà oublié, ces batteries peuvent avoir des comportements incontrôlés.
    Explication : lorsque vous chargez une batterie, il est important de savoir à quel niveau de charge vous en êtes, sinon à l’instar d’un verre que vous remplissez, cela déborde. Comment ça se traduit sur une batterie ? simple, elle prend feu, voire explose sous la pression de l’acide bouillant. Or c’est la détection du niveau de charge qui pose de gros problèmes en ce moment sur les batteries Lithium-Ion (et c’est en partie la cause de pas mal d’inflammations de batteries ces dernières années).
    Voilà, l’électrique c’est bien mais le problème c’est que ces voitures sont en plastique pour minimiser la masse du véhicule. Le jour où un de ces véhicule prendra feu, j’imagine qu’à part 4 jantes on ne devrait par en retrouver grand chose.

    Mince, la production de CO2 n’est pas le seul facteur à prendre en compte et le recyclage des batteries est un élément très important car fortement polluant. Comme aucune norme n’a été définie sur la taille, la puissance, et la connectique des batteries, chaque constructeur fais comme bon lui semble, ce qui, si l’on souhaite mettre en place des stations de recharge sur autoroute (j’arrive je change ma batterie plutôt que d’attendre 3h qu’elle se charge) posera de très nombreux casse-têtes pour trouver une solution efficace.
    Et ne parlons pas des pièces contrefaites, avec de gros risques électriques dans les années futures …

    1. Avec un tel système (on change la batterie et on repart), on est obligé de faire le plein à chaque fois. Pas possible d’en mettre (par exemple) juste pour 30 EUR.
      C’est quand même pas très flexible, par rapport à l’essence.

  5. « 9km de moins que la Nissan Leaf, référence en la matière »

    N’avez vous jamais entendus parler de la Tesla S? elle peut parcourir 300 miles sur une charge (soit environ 480km)
    je vous suggérè de mettre a jours votre livret de référence…

    1. La Tesla S a une autonomie « annoncée » de 480 km, qui se transforment en 380 km (selon les testeurs de l’ARGUS), et puis la Tesla est à plus de 95 000 €, la Leaf débute à 17 000 €, il ne faut pas comparer l’incomparable 😉

  6. « Point fort de cette e-Golf, son autonomie de 190km », je ne suis pas d’accord avec vous. On pourra parler de point fort lorsque l’autonomie atteindra les 400 km (minimum). Je suis entièrement pour les véhicules électriques, mais l’autonomie reste le point négatif, et je ne suis pas le seul à penser cela. Comment partir en vacances avec un véhicule électrique ? C’est impossible ! Recharger ses batteries tous les 190 km, je vous laisse calculer le trajet de 800 km…
    Espérons que l’évolution des batteries se fera très rapidement.
    Vous n’avez pas d’infos sur le prix de cette Golf ?

    1. La voiture électrique c’est bien pour tes trajets quotidiens (inférieurs à 50km). En général on parcours rarement plus de 150km dans une journée … trajets pour le boulot et éventuellement les course plus pourquoi pas la petite sortie de la semaine.

      Pour les vacances, il faudra reprendre la voiture essence.

      Si on se base uniquement sur les chiffres de Mince, ça réduirait les émissions directes de CO2 puisque les vacances c’est 2 mois dans l’année. Ca ferait un gros pic de pollution …
      Le problème c’est que la majorité des émissions de CO2 viennent des poids lourds et eux ils ont besoin de faire de longues distances tous les jours (pas seulement pendant les vacances).

      Encore une fois, on distille lentement l’idée que les pollueurs sont les gens lambdas alors que non ! les plus gros pollueurs sont les industriels.

  7. Je n’arrête pas de vous dire que l’avenir, c’est le vélo.
    Un article, publié hier soir par Le Monde, abonde dans le même sens :
    http://petitlien.fr/Voiture-Velo
    Apprenez à entretenir un vélo. Ne me remerciez pas tout de suite, vous aurez tout le temps de le faire par la suite quand vous vous serez décidés à basculer votre mode de pensée.

  8. « Point fort de cette e-Golf, son autonomie de 190km »
    pour 17 000 euro c’est toujours mieux que la BMW a 100 000 euro qui n’as que 34km d’autonomie en mode électrique, se qui est 1000x plus ridicule !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité