Ces gens n’ayant jamais eu l’occasion de surfer sur la toile

Light in prison

Justine Sharrock de Buzzfeed a décidé d’aller rendre visite à des détenus de la prison de San Quentin State (en Californie), afin de les interroger sur ce qu’ils connaissaient d’Internet. Soit rien, ou pas grand chose, la plupart du temps.

Les détenus purgeant de grosses peines, enfermés depuis plus d’une décennie, ont rarement eu l’occasion de surfer sur la toile. Un détenu de la prison de San Quentin State, âgé de 37 ans et emprisonné derrière les barreaux depuis 1998, a récemment été questionné sur ses connaissances en rapport avec Internet. Voici ce qu’il a répondu :

« J’ai vu des publicités pour Internet et pour des applications à la télévision, mais je n’ai jamais prêté attention à leur utilité. Je n’avais pas considéré ce point. Je n’avais aucune idée à ce sujet. Je pensait qu’il s’agissait simplement de sites qui permettaient aux gens de se socialiser et d’occuper leur temps libre. »

Leur temps libre ? Pas forcément inexact, mais pas que. En fait, il serait plus simple de faire le calcul du temps que l’on passe chaque jour sans céder à la tentation de jeter un oeil à Internet. Soit quelques minutes, tout au plus, si l’on met de côté les heures de sommeil…

Via :neatorama
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Mais sérieux c’est quoi cette news? Je m’attendais à au moins 6-7 témoignages… Heureusement qu’il y a la version américaine de gizmo qui compense ce site…

    1. Sur ce même site, un article similaire avait fait apparition en 2012 je crois. Une petite recherche devrait t’y mener, la source contient davantage d’informations sur des témoignages de gens n’ayant aucune idée de ce qu’est l’Internet.

  2. Ceux qui sont en prison depuis longtemps pour de longues peines n’y sont généralement pas par hasard. Qu’il n’aient pas eu accès a internet pour cause d’incarcération ne m’incite pas a les plaindre.

    Je ne parle pas des Nords Coréens ou des prisonniers politiques des différents dictatures en ce mondes, mais des droits commun.

  3. Ah ok, un seul témoignage, ça me paraît un peu gros, donc je clique sur la source : http://www.neatorama.com/2013/08/29/People-Whove-Never-Been-Online-Explain-the-Internet/#!h2pGg

    En bas de celle-ci, je vois ça : « Sites for people to socialize and spend their idle time » Nailed it! Read the rest over at Buzzfeed. »

    Je clique sur le lien présent dans ce texte : http://www.buzzfeed.com/justinesharrock/the-internet-explained-by-prisoners-who-have-never-seen-it

    Et là, oh mais que vois-je? D’autres témoignages… Faut arrêter le foutage de gueule là…

  4. « Pas forcément inexact, mais pas que »
    « Ils ne s’y tromperont pas, ou alors un tout petit peu »
    « Soit quelques minutes, tout au plus, si l’on met de côté les heures de sommeil »
    « Soit rien, ou pas grand chose, la plupart du temps. »
    « Dur de se trouver un moyen de se socialiser, en prison, nous nous accorderons là dessus, dirons-nous »
    « Mais pour plus en juger de la présence d’internet dans les prisons, je vous propose de suivre le lien de toutes les interviews des prisonniers faites par Gizmodo us »

    Ben, j’ai rajouté des répliques que tu n’as pas dites mais que tu aurais du les mettre, afin de, autodérision quand tu nous tiens, dans le but que tes articles soient très drôle, d’un humour particulier, mais de bon goût, il s’entend.

  5. Un titre accrocheur, un sujet intéressant… Mais pas d’article derrière!
    Hey les bloggeurs de Gizmodo! Vous êtes tous plus bizarres les uns que les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité