Une nouvelle explication scientifique aux expériences de mort imminente

Nombreuses sont les personnes ayant côtoyé la mort qui affirment avoir vu notamment cette fameuse lumière au bout du tunnel, le tout paraissant plus réel que la réalité. Une nouvelle étude suggère que notre cerveau subirait un regain d'activité lorsqu'il est privé de son apport sanguin, rendant ainsi son hôte "hyper-conscient".

Jimo Borjigin, neurologue moléculaire à l’Université du Michigan, son mari Michal Wang et leur équipe se sont intéressés à l’activité cérébrale de rats juste après un arrêt cardiaque. Avec des électroencéphalogrammes, les chercheurs ont mis en évidence des émissions d’ondes gamma « synchronisées » – car émises simultanément par les neurones – pendant les 30 secondes suivant l’arrêt cardiaque.

Ces ondes bien particulières sont révélatrices d’une certaines conscience. Ici, elles étaient deux fois plus nombreuses que lorsque les rats sont parfaitement conscients. Cela signifierait qu’en état de mort imminente, ces rats sont hyper-conscients, une perception améliorée qui fonctionne, qui plus est, dans les deux sens – huit fois supérieure dans les échanges faisant intervenir la volonté et l’intention et cinq fois supérieure dans la perception sensorielle -.

Les scientifiques ont aussi découvert un couplage des ondes gamma basse fréquence avec des ondes theta, caractéristique d’un contrôle conscient du cerveau, ainsi qu’un couplage de ces mêmes ondes gamma avec des ondes alpha, signe d’une conscience ou d’une activation visuelle.

Autrement dit, juste avant de mourir, les rats se retrouveraient dans un état d’hyper-conscience. Transposé à l’homme, cela pourrait fort bien être la cause de ces visions très réalistes de lumière au bout du tunnel, de film de notre vie qui défile, etc.

Tags :Sources :io9
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Nos sens sont accrus et nous somme encore plus conscient que d’habitude…
    Cela peut aussi affirmer la théorie religieuse comme quoi on va au paradis, qu’on entre en contact avec des forces supérieures qu’on ne peut voir et comprendre en temps normal…

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
      1. Non tu n’es pas le seul. Cependant ce que Werber a fait dans son livre (les trois en faites) ce n’est que condenser, simplifier et scénariser toute sortes de croyances différentes, avec un gros arrière gout de morale… Et aussi avec un petit brin de science, des récentes découvertes de l’époque.
        Et on savait qu’à l’époque il y avait des décharges chimiques, des neurotransmissions chimiques très importantes lié a ces EMI.

        On peut dire que ce n’est qu’une précision quant à ce phénomène, rien de plus.

  2. Si les EMI vous intéressent je vous propose de vous renseigner sur la DMT et les études de Rick Strassman ! Et puis si vous voulez entendre un témoignage d’une EMI j’ai réalisé une vidéo que vous pouvez trouver sur youtube en tapant « Réalités subjectives – Revenu du vide ».

  3. c’est très bien mais il manque quelque chose. Avec la technologie médicale il peuvent opéré des veine du cerveau qui avant étais jamais opérable mais pour cela il faut plongé le patient en mort provoquer pour un maximum de 1 heure en laissant le patient entier a basse température. Pendant ce moment l’électroencéphalogrammes est completement plat. et pourtant le patient ce rappel de conversation dans la pièce etc. http://www.youtube.com/watch?v=n2GgwBPatzk regardez a partir de 6min50

  4. mon smartphone connait actuellement des expériences similaires : l’écran fait des vagues, scintille fortement, l’écran devient extra lumineux, le réseau disparait puis PAFFFF plus rien.

    1. on appel ça le syndrome du Ben
      ou dans notre jargon l alcoolisation aiguë
      suite a l absorption quotidienne de liquide frolaté le cerveau ne répond plus et peu a peu on se contente de copier coller des articles sans interet

  5. Quelle absurdité de lire un tel article ! Il est évident que ces « chercheurs » ne connaissent absolument RIEN au dossier des NDE. Les témoins sont capables de décrire précisément la scène VUE DE L’EXTERIEUR avec tout les détails alors même que l’électroencéphalogramme est PLAT. Les témoins ont VUS la scène depuis le plafond, ont entendu les médecins parler etc…. On ne parle pas d’un fonctionnement spécifique du cerveau ! car à se moment la le cerveau est momentanément hors service. Le phénomène de la vision de la lumière viens APRES. Je veut bien entendre parler d’ondes théta, alpha, de basse fréquence etc… c’est scientifiquement acceptable MAIS là ou les chercheurs se plantent c’est que l’expérience se déroule après… là ou la science ne connait pour le moment RIEN.

    1. C’est sur ce point qu’il y a une énorme incompréhension :
      si le cerveau est à plat au moment du phénomène de détachement du corps, comment le cerveau enregistre-t-il l’expérience de mort imminente et comment la personne peut raconter avec force détail qu’elle s’est vu flotter, entendre, voir, etc. Il se passe donc bien quelque chose dans le cerveau qui n’a aucun lien avec les réactions électriques que peut capter l’encéphalogramme.
      Le cerveau n’est donc pas complètement « mort »

      1. Jcc13, je comprend cette interrogation. La question primordiale est de pouvoir définir la question même de « la mort » et en ce qui nous concerne ici de la « mort biologique » du cerveau. Il se trouve que lors de ces expériences le cerveau passe dans un état ou les fonctions électriques que l’on pourrait qualifiées de « vitales » soient annihilées et que par la suite le patient est réanimé et que le cerveau « repart ». Mais il est vrai que l’on peut considérer que un cours laps de temps le cerveau a été « mort » et est revenu par la suite opérationnel. Deuxièmement comment le cerveau peut-il mémoriser l’expérience alors que celui-ci était hors-service ? La encore c’est une question primordiale, il se trouve qu’il faut distinguer le corps physique à proprement parler de la conscience. La science actuelle n’admet nullement la notion d’une conscience dissociable, indépendante du corps et estime que le cerveau sécrète la conscience comme le foie sécrète la bile. Hors, d’après toutes les études faites sur le sujet il se trouve que l’essence d’un individu, la conscience ou l’âme est un principe indépendant du corps physique et est encore totalement inconnue de la science. Et lorsque la science ne peut expliquer un problème, elle le dénie sans oser avouer son impuissance… Alors la conclusion est de dire que le siège de la mémoire et de tout ce que représente un individu ne se trouve pas dans le cerveau qui n’est que « l’interface biologique opérationnel » mais dans ce que l’on peut appeler une conscience ou l’âme indépendante. Voila pourquoi, lorsque l’individu reprend « conscience » l’âme qui a tout vu et tout enregistré se reconnecte au cerveau et raconte ce qui lui est arrivé. De plus à leurs réveil les patients peinent à exprimer avec leur mots ce qu’ils ont vu et ressenti car l’état de conscience de l’âme ne s’exprime pas en mots mais en concepts globaux.

        1. @realphil :
          C’est quoi cette pseudoscience vaseuse ? D’où tu sors des affirmations telles que  » l’âme qui a tout vu et tout enregistré se reconnecte au cerveau et raconte ce qui lui est arrivé » ou  » l’état de conscience de l’âme ne s’exprime pas en mots mais en concepts globaux » ? Attention, les impressions personnelles ne comptent pas. Inventer une explication à partir de concepts ésotériques parce que la science ne sait pas encore répondre à une question est au mieux stupide, au pire obscurantiste.

  6. L’avis de Jean-Jacques Charbonnier sur cette pseudo-explication :

    « Les 9 malheureux rats du Michigan.

    Le mois dernier, le résultat d’une expérimentation animale menée sur 9 rats fait le tour de la planète ; les médias s’emparent du scoop : on aurait trouvé un début d’explication au phénomène NDE ! Une hallucination produite par des ondes gamma au moment de la mort cérébrale expliquerait le vécu des expérienceurs. Ouf, le monde matérialiste est rassuré ; l’au-delà ne serait qu’une illusion et ces histoires de vie après la vie que des balivernes. Il faut relayer au plus vite cette information capitale par tous les moyens disponibles pour dire haut et fort que la pensée réductionniste matérialiste vient de gagner la partie qui l’oppose depuis quelques temps à certains scientifiques marginaux qui croient au monde des esprits et au paradis. Ils sont de plus en plus nombreux et de plus en plus pressants ceux-là ; ils avaient besoin d’une bonne leçon ! Ah, ah, ah ! Malheureusement pour eux, cette bombe qu’ils jugeaient atomique n’est qu’un pétard mouillé qui ne fait que ridiculiser les bourreaux des neuf malheureuses bestioles sacrifiées sur l’autel de la bêtise humaine. Qu’on en juge plutôt.
    Le Dr Jimo Borjigin, neurobiologiste à l’université du Michigan est à l’origine de ce projet. Son équipe décide d’endormir 9 rats, de leur implanter des électrodes dans leur cerveau et de leur administrer une dose de chlorure de potassium pour provoquer un arrêt cardiaque. Trente secondes après le dernier battement cardiaque les auteurs constatent une augmentation de l’intensité des ondes cérébrales à hautes fréquences, dites oscillations gamma. Leur intensité a même été plus forte au moment de la dernière pulsation cardiaque, alors que les bestioles étaient encore bien vivantes. Le Dr Borjigin avoue qu’elle n’a pas pu interroger les petits rongeurs pour savoir s’ils avaient vécu une NDE puisqu’elle les avait tous tués mais elle en a conclu que les neufs avaient dû vivre cette expérience puisque leur activité électrique cérébrale était importante trente secondes après l’arrêt cardiaque.
    Si cette neurobiologiste connaissait les résultats scientifiques actuels sur le phénomène NDE, elle saurait que les expériences ne se déroulent pas au moment où le cerveau est en hyperactivité mais au contraire au moment où aucune activité électrique ne peut être décelable. Le cas de Pamela Reynolds est l’exemple le plus probant. Nous savons depuis des années que le cerveau humain a une activité électrique qui disparait très vite après l’arrêt cardiaque et que dans les 15 à 30 secondes qui suivent le tracé électroencéphalographique est aussi plat que le raisonnement du Dr Borjigin qui n’explique ni la vision à distance, ni la richesse des récits des expérienceurs. Alors, pourquoi cet emballement médiatique autour d’une expérimentation aussi cruelle que ridicule ? Pourquoi ces fausses conclusions montées en épingle et diffusées partout dans le monde ? Pourquoi cette omerta sur l’inexplicable ? Oui, pourquoi ? Tout simplement parce que nous assistons à l’effondrement des valeurs matérialistes de notre monde et que ce monde là qui s’écroule sous nos yeux dans des postures pitoyables produit d’ultimes ruades avant d’abandonner une partie qui, on le sait, est perdue d’avance. Finalement cette expérience du Michigan est plutôt une bonne nouvelle ; elle démontre de manière éclatante que nos détracteurs ont des arguments très faibles à opposer à ces millions de témoignages de vie après la mort. »

    Voilà, voilà, maintenant, je retourne pisser dans mon violon…

  7. Bonjour,

    L’article est tres interessant, mais il faut que j’avoue que les explications donnees dans cet article sont loins d’etre bien claires et comprehensibles pour le profane.
    Bien-entendu, le but n’est pas de donner un cours de medecine, cependant je pense qu’il aurait ete plus opportun de fournir un rapide descriptif des differentes ondes en jeu dans un EEG, suivi d’une explication en quoi cette etude corrobore une suractivite cerebrale etant a l’origine de la vision d’un tunnel.

    Bien cordialement,

    Soulshagger

  8. désacort total avec ce qui est stipulé dans le texte en haut !avec les si ou les petètre ,on refait le monde donc les réyopns gamma etc laisson cela pour super hulk , avec toute c’est ypotèses farfelu esseillent de discréditer les expériences nde, ils commence par etre à court d’idées! le problème est que toute ypotèse devient caduque l’orsque c’est expérience commencent à prendre des tournures beaucoup plus inexplicables, comme par exemple le fait que des patients en état de mort clinique,sortes de leurs corps et pouvent raccompter tout ce qui passes a des disènnes de mètres voir à des kilomètres est cela sans la moindre erre »ur est pendans que leurs corps se trouve la allonger devant les docteurs ! cela n’est-elle pas une preuve scientifique irréfutable que les nde sont réritablement vrais?

  9. ils peuves chercher ,est chercher, est encore chercher, en finalité la seule est unique chose qu’ils réussitont à prouver aux yeux du monde, et que leurs savoir est très limité est restreint!
    comment prouver avec des moyen conventionnels humaine, se qui n’est justement pas humains! est qui dépasse complètement est totalement toute conszcience humaine? c’est impossible ! le grand architect a tout créé avec une conscience bien plus grande que la notre! c’est comme si on demander a un enfants de deux ans de resoudre la fain dans le monde ,impossible!!!! les faits nde qui ne peuvent etres démenti pourquoi ésseillé de les démonter ? adoptez-les ou eiller la désense de reconnaitre que vous n’y comprenez rien au moin, quand il y a véraciter on ne peut chatouiller les expériences! pourquoi alore esseillé de demonter la vérité? par ce que certain chercheurs,ou docteurs ou autres personnages constipés n’admètes pas qu’il ne peuvent pas prouver une chose plus grand que eux?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité