Un haut-parleur ionique, étirable et transparent

Et si nos enceintes de salon et autres haut-parleurs classiques étaient voués à disparaître, remplacés par des appareils bien plus discrets, parfaitement intégrés dans nos intérieurs ? Des chercheurs ont mis au point un haut-parleur ionique, étirable et transparent, offrant une qualité de son tout à fait convenable.

Des scientifiques de la célèbre Université de Harvard sont donc parvenus à mettre au point un haut-parleur capable de jouer le spectre audible complet – de 20Hz à 20kHz -. Pour être étirable et transparent, celui-ci repose sur une structure simple mais pourtant complexe. Il s’agit d’un morceau de caoutchouc étirable et insonorisant coincé entre deux couches d’hydrogel, servant de conducteur ionique. En contact avec deux électrodes, le caoutchouc vibre lorsqu’il reçoit un courant électrique.

Ce haut-parleur est suffisamment fin et transparent pour être par exemple intégré dans l’écran d’un TV, permettant ainsi de se passer totalement de hauts-parleurs externes. Mais la principale innovation, c’est véritablement le conducteur ionique. Contrairement à l’électronique classique qui envoie des signaux par électrons, il s’agit ici d’ions. Ceux-ci étant bien plus malléables, leurs applications dans les futures technologies semblent infinies.

Tags :Sources :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Dans un haut parleur, c’est autant la membrane que la caisse de résonance en arrière qui est importante. Alors faire une belle tite membrane toute fine et transparente ne changera rien au fait que si tu veux une belle qualité de son tu auras besoin d’un gros volume en arrière.

  2. « Contrairement à l’électronique classique qui envoie des signaux par électrons, il s’agit ici d’ions »

    Il n’y a que moi que cette déclaration choque ?
    Les ions sont des particules chargés, un ion a donc un surplus ou déficit d’électron.
    Quand on regarde la source on lit que la membrane est animée par le mouvement d’ion induit par le courant électrique.

    En fait la vraie différence est donc qu’au lieu d’avoir un aimant animé par l’occilation du courant passant dans un autre aimant, on utilise du gel contenant des ions (de l’eau salé piégés dans un polymère dans ce cas) au dessous et au dessous d’une membrane en caoutchouc, ce qui permet donc de réduire l’épaisseur du dispositif à un simple sandwitch de composé simple à produire et bon marché.
    Pour la caisse de résonnance par contre c’est une autre histoire, et c’est indépendant du système (ceci dit dans un smartphone il n’y en a pas non plus).
    Ca me rappel les haut parleur à base de céramique cette histoire.
    A voir si niveau impédance et consomation c’est équivalent à un système plus classique. De même que la neutralité de la bande passante obtenue.

  3. « Contrairement à l’électronique classique qui envoie des signaux par électrons, il s’agit ici d’ions »
    En quoi ça le rend moins classique? dans les batterie les porteur de charge sont des ions. ça depend juste du milieux.
    Au final le systeme de traitement lui utilise toujours des piste en metal et donc a des porteur de charge a base d’electrons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité