Renault fabriquera-t-il les voitures électriques du groupe Bolloré ?

L'électrique, encore et toujours, on ne parle plus que de ça. Et pour cause, l'actualité est riche, tant au niveau des véhicules que des équipements. Face au succès de l'Autolib à Paris, le groupe Bolloré et le constructeur automobile Renault ont décidé de s'associer pour additionner leurs points forts.

Les Autolib ont le vent en poupe à Paris, à tel point que Bolloré s’apprête à déclencher l’invasion des Bluecar à Lyon et Bordeaux, ainsi qu’à Indianapolis, aux Etats-Unis. Autant dire que les besoins de production vont exploser. Renault serait ainsi le candidat idéal, son usine de Dieppe (3 000 personnes) pourrait même y être entièrement dédiée.

Mais le partenariat entend bien aller plus loin, Bolloré et Renault ont également l’intention de développer ensemble un véhicule électrique 3 places, offrant 200km d’autonomie et mesurant moins de 3,1m – des chiffres issus de l’expérience Autolib à Paris -. Cette voiture serait propulsée par une batterie lithium-polymère, chère à Bolloré. Renault, lui, continuera d’utiliser le lithium-ion sur sa propre gamme.

Tags :Sources :Voiture électrique
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Je vois bien le système AutoLib s’ouvrir à de nouveaux véhicules comme la Zoé ou la Twizy en effet

    Par contre pour les batteries, je suis assez perplexe sur le choix « seul contre tous » de Bolloré d’autant que les constructeurs allemands se rangent à leur tour sur le lithium ion et que cette techno va rapidement bénéficier des économies d’échelle de l’immense marché chinois.

    1. Demandes toi pourquoi on continues, sinon qu’il est nécessaire d’avancer !
      Quant tout le monde vois les choses différemment de toi, les statistiques pour que tu soit le seul a avoir raison sont bien faibles non ?
      Remets toi en question !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité