Soyez payé pour rester au lit !

Dans la catégorie des jobs de rêve, on citera facilement gardien d'une île perdue, responsable d'un parc animalier en pleine savane, aventurier des temps modernes, etc, etc... Et si vous étiez payé pour rester au lit ? C'est actuellement l'offre d'emploi lancée par la NASA.

L’Administration Nationale de l’Aéronautique et de l’Espace américaine, la NASA, recherche activement des volontaires pour une mission des plus cruciales: rester au lit 70 jours durant… pour la science bien évidemment ! L’idée est d’étudier l’impact de l’apesanteur et du manque d’exercice, le genre de conditions rencontrées par les voyageurs de l’espace.

Selon le docteur Roni Cromwell, directrice de la mission:

Le but de cette étude est d’en apprendre davantage sur les effets de la microgravité sur le corps humain. L’étude simule les effets d’un vol spatial longue durée en les gardant alités pendant une période de 70 jours. Les lits sont inclinés de 6° tête vers le bas, inclinaison qui permet aux fluides corporels de se concentrer vers le haut du corps et augmente ainsi les risques d’accidents cardiovasculaires comme c’est le cas durant un vol spatial.

Et quand on garde quelqu’un au lit pendant longtemps, on observe aussi une atrophie des muscles et de la densité osseuse.

Quand les astronautes passent des semaines, des mois dans l’Espace, ils ne leur suffit que d’un doigt pour se déplacer, leurs muscles prennent des vacances.

Alors, intéressés pour tenter l’aventure ? Comme toute expérience de ce genre, il vous faudra être en pleine santé. Ah, et pour information, ce « travail » est payé 18 000$ (13 300€) !

Tags :Sources :Neatorama
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. les smicards et autre crève la dalle vont avoir une érection en lisant cette article :)

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  2. Même si je serais au chômage, pour rien au monde je souhaiterais faire ces métiers cités lol O_o
    Mon emploi me fais déjà bien assez rêvé 😀 Et il n’y a pas d’ironie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité