Les scientifiques trouvent des trous noirs dans l’océan Atlantique

Vous vous demandez sans doute ce qu'ont fumé ces chercheurs... En réalité, ils ont trouvé des phénomènes équivalents aux trous noirs et ceux-ci se trouvent sur notre belle petite planète bleue, dans l'océan Atlantique.

Les trous noirs ont toujours été un sujet fascinant pour les scientifiques. Bien que personne n’en jamais vu directement, nous sommes absolument certains qu’ils existent. Ces tourbillons mystérieux font fi de l’espace et le temps et aspirent tout sur leur passage.

Ce qui est plus étonnant, c’est que les scientifiques ont découvert que sur la Terre, il existait des équivalents aux trous noirs, et ils sont dans l’océan Atlantique. Les scientifiques de l’ETH Zurich et l’Université de Miami ont étudié de gigantesques tourbillons, dont certains sont évalués à plus de 150 kilomètres de diamètre. Ceux-ci tournent constamment et dérivent dans l’océan Atlantique.

En utilisant l’imagerie par satellite et quelques savants calculs, ils ont appris à repérer les limites physiques de ces phénomènes. Ce qui a mené à une découverte encore plus grande… Les scientifiques ont vite réalisé que les tourbillons étaient mathématiquement les mêmes que les trous noirs de l’espace.

Dans l’espace, la lumière n’est pas aspirée dans le trou, mais se plie autour de lui dans une boucle sans fin. Les tourbillons océaniques font la même chose avec l’eau, qui se retrouve en orbite autour de la structure. Au final, ils ne laissent pas non plus s’échapper la matière, aussi, chacun dérive à travers l’océan pendant une année sans perdre une seule goutte d’eau.

Les chercheurs espèrent que l’étude de ces tourbillons d’eau pourrait nous donner une meilleure idée de ce qui se passe dans l’espace. Et nous aussi !

Tags :Sources :Dailymail
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Aux dernières nouvelles, il n’y aurai pas de tourbillons aux triangles des bermudes, juste une activité magnétique abhérente qui fausserai toute utilisation de de compas ou d’appareillage électronique.
      les hyppothèses vont bon trains sur ce magnétisme:
      -météorite extraterrestre
      -Volcan en éruption durant l’inversion des poles magnétiques (tout les 500 000ans)

      Sinon merci pour l’article, l’analogie entre les trous noirs et les courants particuliers de l’atlantique semble plus qu’intéressante, espérons que ce soit utile…

      1. nan, dans le triangle, c’est là que flamby a perdu sa boite à outil, y a tellement de conneries dedans que ça attire tout ce qui passe à proximité.

        Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  1. « Ces tourbillons mystérieux font fi de l’espace et le temps et aspirent tout sur leur passage. »
    « ….chacun dérive à travers l’océan pendant une année sans perdre une seule goutte d’eau. »

    Mais c’est pas possible…..

      1. Donc : Mais c’est pas possible…. d’écrire de pareilles débilités. A savoir : une masse d’eau qui traverse l’océan pendant une année sans perdre une goutte d’eau … si tu trouves pas cette assertion vide de sens, ben je te laisse à thé tique

  2. Tout ça pour ça, tu prends un verre d’eau, un touilleur, tu remues et tu as tourbillon, et en plus tu ne perds pas une goutte d’eau (sauf si tu bois le contenue du verre).

  3. Désolé mais article trompeur, ces tourbillons n’ont absolument rien à voir avec le phénomène cosmologique que l’on nomme « trou noir » , qui est, grosso modo, une déformation extrême de l’espace-temps dût à la présence d’un objet extrêmement massif : en général une étoile en fin de vie qui c’est effondrée sur elle-même.

    1. Bonjour

      « Les scientifiques ont vite réalisé que les tourbillons étaient mathématiquement les mêmes que les trous noirs de l’espace. »

      Au revoir.

      1. oui, mais un trou noir, n’est pas formé par la force de Coriolis. Alors que sur terre ces tourbillons, le sont eux.
        Le carré de sable est au fond du jardin.

        1. J’imagine que dans les tourbillons, il y a une autre force qui est équivalente à la force de Coriolis et qui a pour conséquence de provoquer le même phénomène que les trous noirs.

          « […] ont découvert que sur la Terre, il existait des équivalents aux trous noirs »
          Bref à aucun moment il n’est dit que trou noir = tourbillons, sauf peut-être dans le titre, mais c’est un titre après tout.

    2. Ton argument est probable, mais il y a tellement de théories sur les trou noirs que c’est très possible que ce soit faux. Ne croyez en rien! Parce que lorsque vous le faites, vous écartez son opposé. Avoir des préférences c’est bien et ça définit l’esprit, mais un vrai Sage vous dira la même chose. Ne croyez en rien.
      Lorsque vous pensez a l’univers, pensez a des fréquences et non des formes et couleurs. Les yeux, les nerfs et les tympans transmettent des fréquences a votre cerveau et tout ce que vous vivez, ce que vous expérimentez, vous le faite sous forme de fréquences. Imaginez un instant des extra-terrestres sur terre,mais sous une fréquence impossible a saisir avec un œil humain dépassant l’UV ou l’IR… Tout est possible dans un univers possible.
      Comment étudiez quelque chose qui dépasse le cerveau et l’œil humain? That’s the damn question!

  4. c’est faux de dire que la matière aspirée par les trous noirs ne ressort jamais.
    .
    Ma femme a un trou noir, et bien je rentre et je sors et je fais des aller-retours sans problème dedans.
    Donc la physique des trous noir est fausse.

  5. Eh bien, en fait, leur origine à déjà était expliquer par Guillermo del toro dans son film Pacific rim ! ^.^ Comment ça c’est pas le bon océan… futile détails… #humour

  6. Arrêtez vous, je pense que les mecs ont pleinement conscience de la différence entre un trou noir et un tourbillon d’eau… L’intérêt de cette « découverte » réside dans la possibilité d’étudier un phénomène naturel observable, dont le comportement se rapproche d’un autre phénomène qui lui ne peut être observé… Méthode scientifique classique, utilisée dans de nombreux domaines…

  7. sans parler de « toute recente » la decouverte. A moins bien sur qu’on ne parle de recente à l’échelé de temps de vie de l’univers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité