Twitter tournerait le dos au Nasdaq

Bourse

L'oiseau ne compte pas jouer les imitateurs... Ainsi, si Facebook a fait son IPO sur le Nasdaq,  Twitter ne souhaitant pas connaître les même écueils, pencherait pour une cotation sur le NYSE.

L’entrée en bourse de Facebook fut clairement chaotique et elle pourrait servir de leçon à beaucoup d’entreprises. Concernant celle du réseau de microblogging, c’est une quasi certitude, il ne manque guère plus que l’aval des autorités compétentes à savoir la SEC.

Si on suppose que cette arrivée se fera pour la fin de l’année, on s’imaginait également qu’elle se ferait sur le National Association of Securities Dealers Automated Quotations (Nasdaq). Or, il apparaît que le choix de Twitter se porterait sur le New York Stock Exchange ( NYSE).

Pourquoi ? Principalement à cause des problèmes techniques qui ont bousculé l’IPO de Facebook et de leur mauvaise gestion. Relégué au second plan pour incompétence. Douloureux. Voyons plutôt cela comme de la prudence de la part de Twitter.

Tags :Sources :Bloomberg
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Quelqu’un saurait m’expliquer la différence qu’il y a entre le NYSE et le Nasdaq en matière de risques financiers ? j’arrive pas à comprendre la subtilité qui fait que Twitter prend moins de risques en choisissant l’un plutôt que l’autre.

    1. Le NASDAQ et le NYSE sont deux marchés boursiers différents aux Etats Unis. Ils sont concurrents.
      Mais quand t’entends parler du Nasdaq à la TV c’est généralement l’indice boursier dont ils parlent (à ne pas confondre avec la société). Le NASDAQ a comme indice le Nasdaq 100, le NYSE a comme indices le Dow Jones et le S&P500.
      Historiquement c’était plutôt les compagnies technologiques qui était cotés au NASDAQ et les compagnies industrielles au NYSE.

      1. Merci pour tes explications Max, mais ce que je ne vois pas c’est pourquoi préférer l’un à l’autre. Pour moi c’est une introduction en bourse dans les deux cas et les « problèmes techniques » évoqués peuvent se produire pour l’un comme pour l’autre … bon après j’imagine que ce sont des subtilités de marché pas forcément évidentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité