Popular Science ferme ses commentaires, et ouvre un épineux débat

Le site web de Popular Science, soit l'un des médias de vulgarisation de la science les plus réputés, a décidé de fermer ses articles aux commentaires.

Mais n’allez pas croire que la décision a été prise en méconnaissance de cause. Si Popular Science, un média américain vieux de 141 ans, décide de fermer les commentaires sur son site web, c’est parce qu’il y voit une bonne, et même une excellente raison. De son avis, et plus précisément de l’avis de Suzanne LaBarre, la directrice des contenus, ces commentaires peuvent être « mauvais pour la science ». Citant une étude menée par le professeur Dominique Brossard de l’université de Wisconsin-Madison, le magazine argumente que ces commentaires peuvent en effet biaiser l’avis des lecteurs sur un article. Voici d’ailleurs ce que Brossard avait rédigé dans le New York Times, à propos de son étude :

« Le fait d’inclure une attaque ad hominem dans un commentaire fut suffisant pour persuader les participants à l’étude que les inconvénients d’une technologie citée sont plus importants qu’ils ne le pensaient au premier abord. »

De son côté, LaBarre va encore plus loin :

« Les personnes qui publient des commentaires forgent l’opinion publique, l’opinion publique forge la politique publique, la politique publique forge comment, si et quoi la recherche va être financée, vous commencez à comprendre pourquoi nous nous sentons obligés de désactiver ces commentaires.

Malgré cela, les commentaires sont, ou plutôt, étaient, assez marginaux sur ce site, et seul 1% du lectorat commentait les articles, en moyenne. Mais voilà : entre les trolls, et les « conspirationnistes », les commentaires du site prenaient parfois l’allure d’une belle foire d’empoigne, où le grand n’importe quoi était le seul maître à bord, au point de semer le doute dans l’esprit des lecteurs.

Pour autant, n’est-on pas ici devant un cas de censure avéré ?

Tags :Via :theguardian
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Quand j’ai lu cet article sur LeMonde.fr, j’ai pensé à Gizmodo et ses trolls en commentaires.
    Sauf que pour Gizmodo, si on ferme les commentaires, c’est plein pages visitées en moins, et plein de pub en moins : du coup, c’est tout le business model qui chancèle, et ça n’est donc pas concevable.

    1. On a bel et bien prévu de faire du ménage dans les commentaires, de les modérer. Et de permettre à ceux qui hésitent encore à se lancer, et à partager leur point de vue avec la communauté.

      1. Et le ménage au sein de ton équipe Monsieur le rédacteur en chef (la bonne blague), c’est prévu ? Ou au moins une série de formation, coachés par Norédine, histoire de vous mettre a niveau (ou du moins essayer…)

  2. « les commentaires du site prenaient parfois l’allure d’une belle foire d’empoigne, où le grand n’importe était le seul maître à bord »

    Il ne manque pas un « quoi » après n’importe ?

  3. Plutôt que de modérer les com qui vous déplaisent, commencez par écouter ceux qui les rédigent (encore faudrait-il les lire…) et tenez compte de leur avis, votre site gagnera en crédibilité et en qualité, coupant l’herbe sous le pied du troll que je suis. Les com des articles de Norédine sont-ils trollesques ou carnassiers ? Ben non, cqfd.

  4. Même si l’intention de l’auteur de l’article est limpide, l’analogie avec Gizmodo relève de la plaisanterie.
    On parle de Popular Science, un site de référence dont les commentaires remettaient en cause des faits sérieux par des doutes et des critiques stupides de sceptiques, conspirationnistes et autres spécialistes autoproclamés qui foisonnent sur internet.
    Sur Gizmodo, on parle des mèmes de Chakie Chan et de Burger King.
    Un peu de sérieux.

  5. Je ne comprendrai ces attaques de trolls sur Giz…
    Je veux dire, si vous n’aimez pas le blog pourquoi continuer à le lire ?
    Les rédacteurs font des fautes ? ça arrive… ça arrive souvent ? Ok … De là à les insulter ? Je ne pense pas…

    Les choix des thèmes ne vous plaisent pas ? Et pourquoi pas ? A priori les rédacteurs d’un site/blog ont le droit d’écrire ce qu’ils veulent non ? Le mec qui m’interdit d’écrire quelqu’une chose sur mon blog je le conch*e.

  6. Ça prend quand même un certain courage pour poser ce geste.

    Pour un site d’information « légère » comme Giz. Ça va c’est de l’information ramassée à droite et à gauche qu’on popularise.
    Mais pour une revue où on expose des principes scientifiques sérieux, basées sur de vraies études. Et que plusieurs en profitent pour passer des idées religieuses ou obscurantistes et peut-être ainsi sournoisement influencer une certaine opinion publique.

    Il est bon que de plus en plus on fasse la distinction entr populisme et démocratisation.

  7. La raison présentée par la rédactrice est l’acceptation d’une défaite. Elle admet que le manque de robustesse des présentations ne tient pas face à la critique, ou même des trolls. Et pourtant on pourrait croire que des articles scientifiques ne sont pas le lavage de cerveaux habituel des médias de masse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité