Quiz, que savez-vous de l’école 42 ?

Quiz

Après l'école des sorciers, voilà l'école des codeurs ! Et celle-là est bien réelle : basée sur un concept pédagogique qui se veut révolutionnaire - à l'opposé de l'université traditionnelle, l'école 42 a pour ambition de révolutionner l'apprentissage de l'informatique. Vous en avez entendu parlé ? Quiz !

42.fr veut puiser dans le vivier des exclus du système scolaire, miser sur la formation de groupe, et sur le gratuit. 4 000 personnes seront choisies dans un premier temps, et auront droit à 15 h de formation par jour cet été. Un test ardu, qui leur permettra s’il est passé avec succès d’intégrer la première promotion, en novembre 2013.

Mais que savez-vous de cette école ?

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. epitech fait la même chose pour 8000€/an et avec aucun suivi à la sortie.
      Ici c’est gratuit et y’a un vrai portefeuille d’opportunités à la fin.
      C’est bien d’une révolution dont il s’agit, parole de parent d’enfants étudiants.

    2. Ouai malheureusement…
      Copie exacte d’epitech, ya absolument rien de revolutionnaire dans la pedago de l’ecole.
      Apres, c’est gratuit, mais ca donne pas de diplome. Mais bon vu comment Niel a mediatiser sont truc, ca risque pas de poser probleme aux etudiants :S
      Malgres tout ce qu’on peut dire sur notre cher ecole epitech, faut bien avouer qu’il les a bien doubler ! Sadirac a trouver une opportunitee, il en a profiter, bye bye epi !

  1. oui Epitech fait la même chose, la preuve, c’est Nicolas Sadirac qui en est le fondateur 😉

    pour en revenir à l’école 42, elle profite d’un vide juridique qui permet à Niel et ses amis de faire n’importe quoi, faire bosser des gens sans aucun cadre juridique, tout ça pour une fonction qui ne sera pas reconnue et n’aura aucune valeur nulle part

    les gens y dorment et y vivent comme dans un immense dépotoir, c’est pathétique

  2. Lalala les pessimistes et les jaloux..

    Belle initiative pour laisser une chance a ceux qui n’ont pas forcement les moyens financiers pour étudier a Epitech ou le cursus pour y prétendre. Et si certains déplorent l’état « outrageant » des conditions de travail pour les élèves, je les invite à écouter les avis des intéressés qui n’ont pas l’air de partager cet avis.

    1. L’idée de départ est intéressante et je trouve super sympa de pouvoir offrir l’opportunité à des gens qui n’ont pas de diplôme de faire le boulot de développeur. Surtout qu’il y a des gens doués non diplômés et ce serait dommage de ne pas exploiter leur potentiel.
      Ce qui me gêne un peu plus c’est que leurs compétence risquent de ne pas être suffisamment valorisées malgré tout. Je ne sais pas quel salaire ces jeunes vont toucher en moyenne en sortie d’école mais j’imagine qu’on sera loin des salaires des jeunes diplômés de l’Epitech (ou de n’importe quelle ENSI).
      Oui parce que soyons honnêtes, 42 ne forme pas des ingénieurs, mais des techniciens … une formation d’ingénieur ne se fait pas en bossant 15h par jour, 6jours par semaine. Ça c’est le rythme des classes prépas … pour faire des éponges à connaissance (qui souvent finissent comme éponges à alcool mais c’est une autre histoire).
      Je crois que le côté sombre du truc c’est que ces élèves seront toujours considérés comme techniciens et sous-payés pour le boulot qu’ils vont faire… à moins qu’ils ne fondent leur boîte. Mais bon quand on regarde les chiffres : 5.000 SSII rien qu’en Ile de France… je ne pense pas qu’on ait besoin de davantage de bouchers.

  3. Mon cousin vient de réussir le test de « la piscine » il est donc sélectionné pour 3 ans si il ne flanche pas en cours de route. Et croyez moi c’est assez éprouvant; pas de vacances, les horaires sont longues, il faut se trouver un logement car mine de rien Paris c’est assez cher même avec des colloc, il faut oublier toute relation amoureuse…Mais à la fin la récompense est là, un métier assuré et pas n’importe où

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité