Toyota ne voit pas l’utilité d’une voiture toute électrique

toyota i-road

L’avenir de Toyota réside dans les voitures hybrides et à pile à combustible à hydrogène plutôt que dans les voitures toutes électriques comme la Tesla Model S.

Le président de Toyota, Takeshi Uchiyamada, a discuté ouvertement du futur proche de l’automobile lundi dernier, notant que les voitures électriques nécessitaient une avancée majeure dans le domaine des batteries pour devenir un remplacement viable aux voitures traditionnelles.

Le Wall Street Journal cite Uchiyamada :

« La raison pour laquelle Toyota n’introduit aucun produit tout électrique majeur est le fait que nous ne croyons pas à l’existence d’un marché pour l’accepter ».

Ce commentaire est fait malgré un partenariat entre Toyota et Tesla, qui partagent des composants et un fort investissement de Toyota dans la marque californienne. Toyota possède 2.5% de Tesla, un chiffre plus élevé par le passé mais qui décroit au fur et à mesure que Tesla augmente son nombre parts. Il est évident que qu’Uchiyamada comprend la poursuite du tout électrique par l’entreprise récemment rentable, mais il n’y voit pas un marche pour un constructeur de la taille de Toyota. L’entreprise japonaise a produit des véhicules électriques mais continue de viser le marché de masse avec la Prius hybride.

Toyota va poursuivre sa stratégie agressive des voitures hybrides pour le marché des voitures énergiquement efficientes. Pour Uchiyamada, la Prius « est la voiture la plus importante pour le futur [de Toyota] ». Si le marche du véhicule tout électrique, que tous les constructeurs semblent rejoindre, se révélait plus grand que Toyota le pense, le constructeur est en bonne posture pour faire la transition des véhicules hybrides aux véhicules électriques. La technologie hybride « embarque toutes les technologies requises pour faire un véhicule électrique » explique Uchiyamada. « Certaines personnes disent que les voitures hybrides comme la Prius ne sont qu’un pont vers le futur. Mais nous pensons que c’est un très long et solide pont. Nous pouvons accomplir beaucoup plus de chose avec l’hybride ».

Plus loin dans le futur, Toyota prévoit de vendre une voiture à pile à combustible pour 50 000$ en 2015. Les piles à combustible génèrent de l’énergie déjà l’aide d’hydrogène, rejetant uniquement de l’eau dans l’atmosphère. Les avantages de ces piles sont un impact local sur l’environnement plus faible et la possibilité de se recharger rapidement. Mais l’hydrogène est difficile à stocker et à transporter, couteux à isoler, et ces procédés ne sont pas vraiment des amis de l’environnement.

Tags :Via :theverge
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. L’avenir, ça n’est ni l’électrique ni le thermique.
      L’avenir, c’est le chimique : en l’occurrence, les réactions qui se produisent dans les muscles de vos cuisses pour faire avancer votre vélo.

      1. Ouai mais attends faut bouger en plus ? Nan mais je vais devoir me manger trois McDo par jour pour compenser.

        Les gens sont des feignants de nature. Quand je vois le nombre de personne qui vont au boulot en voiture et qui sont tous seul dans l’auto ça me fait rager.

  1. 58 réacteurs nucléaires en service en fin de vie en France. Pour maintenir le niveau de production d’électricité, il faudrait en mettre 4 en service par an. Il n’y en a qu’1 en construction depuis 6 ans, et il cumule les retards et les dépassements de budget (dépassements financés par la population, évidemment).
    Même le niveau de production d’électricité actuel est insuffisant, puisqu’on importe déjà de l’électricité en hiver.
    On ne sait pas démanteler les réacteurs existants, et même si on savait on ne pourrait pas, puisqu’on est surendettés et en faillite.
    Pour rappel, un (petit) réacteur = 1000 MWe. Une (grosse) éolienne = 2 MWe (quand il y a du vent). Je vous laisse faire les calculs qui vont bien pour vous rendre compte de l’absurdité de compter sur les énergies renouvelables pour remplacer les réacteurs.
    On va donc avoir prochainement un TRES GROS problème avec l’électricité, et avec l’énergie de façon plus générale.
    Alors arrêtez de rêver benoîtement avec vos véhicules électriques, c’est une idiotie consternante de naïveté, ça ne vaut pas mieux que les véhicules thermiques, bien au contraire.
    Faites vos réserves de bois de chauffage, et apprenez à entretenir un vélo, ça sera autrement plus pertinent.
    Et remerciez-moi de me démener pour vous ouvrir les yeux.

    1. En fait on sait très bien démanteler une centrale nucléaire, mais pas en moins de 20 ans … et c’est bien là le problème. Hubert Reeves en parle très bien dans son livre (dont j’ai oublié le titre).
      En réalité il faudrait être en mesure de tenir jusqu’en 2050 où le Tokamak devrait être amorcé. On disposera alors d’une grosse source d’énergie beaucoup moins polluante que nos centrales actuelles.

      Et effectivement, remplacer les centrales par des éoliennes est du domaine de l’utopie. Entre les matériaux rares nécessaires pour leur conception et les contraintes d’installation (il faut une zone ventée, ne pas mettre les éoliennes trop proches ni les aligner – elles se coupent le vent – ), cela coûterai trop cher et on aurait pas la place pour tout remplacer, sans compter les coûts de maintenance.

      Sinon pour l’hydrogène, on ne sait tout simplement pas le conserver sur le long terme. Les atomes d’hydrogène étant les plus petits atomes, ils diffusent lentement à travers tous les matériaux. En gros vous faites le plein d’hydrogène, si vous laissez votre véhicule trop longtemps sans l’utiliser, vous le récupèrerez avec un réservoir vide.

      1. Si tu parles du tokamak d’ITER ou d’un autre projet visant à tester la fusion controlée, malgré ton optimisme que je partage d’un certain point de vue, j’ai bien peur que les délais risquent d’engendrer la venue d’une crise énergétique bien avant que l’on ne puisse profiter de cette énergie qui est en théorie la plus propre. Ça rejoint un peu ce que dit GROS sur l’image que laisse notre propre gestion de la production énergétique.
        Vouloir profiter des avantages d’une technologie sans la travailler pour réduire aux maximum les inconvénients avant de l’étendre au monde entier est la plus grande folie que l’humain continu de perpétrer au XXIème siècle.
        Au bout d’un moment, la génération suivante finira par dire f*ck à ces gens qui leur laisse le soin de nettoyer le bordel qu’ils ont mis en place alors qu’ils souhaitaient juste s’en mettre plein les poches.

        1. oui j’évoquais ITER … je n’ai pas trop suivi l’évolution du truc ces dernières années donc je sais pas trop où ils en sont (on parlait de l’utilisation du laser mégajoule non ? pour amorcer la réaction mais ça tenait pas sur la durée).
          Et oui, on a de plus en plus tendance à s’empresser d’utiliser des nouvelles technologies avant qu’elles soient réellement matures (la voiture électrique ?) et sans s’assurer que cela devienne pérenne. La preuve, aucune installation n’a été réfléchie pour favoriser l’utilisation des véhicules électriques.

  2. Saviez-vous que la voiture ELECTRIQUE est une totale ABERRATION ? Eh bien, sachez-le !

    L’immense majorité de l’électricité dans le monde est produite à partir de la combustion d’éléments fossiles (pétrole, gaz, et surtout charbon). Or, toute conversion d’énergie d’une forme en une autre s’accompagne de pertes. Ainsi, la conversion de l’énergie thermique d’abord en électricité, puis en énergie mécanique conduit à des pertes bien plus importantes que la conversion directe d’énergie thermique en énergie mécanique dans un moteur classique. Donc, pour arriver au même résultat mécanique, on a besoin de plus de combustion d’éléments fossiles et, du coup, de production de CO2.
    A cela, il faut ajouter les pertes dues au transport de l’électricité (les pertes sur les lignes sont considérables), et celles dues au stockage de l’énergie dans les batteries (les réactions chimiques sont elles aussi facteurs de pertes).
    Puis, encore à cela, il faut ajouter la consommation d’énergie nécessaire à la fabrication des batteries, et la pollution qu’elles représentent en fin de vie.

    En clair, si on regarde les choses globalement, les véhicules électriques sont une énorme aberration pour la consommation d’énergie, la production de CO2, et pour la pollution. Un véhicule électrique, ça n’a absolument rien d’écolo ! Ça ne fait que déplacer le problème en l’amplifiant.

    (En France où on a 75% de l’électricité d’origine nucléaire on a certes un meilleur bilan sur la production de CO2, mais on a quand même les déchets nucléaires, c’est pas forcément mieux. Et avec nos centrales qui arrivent en fin de vie, on va bien rigoler si il y a tout un parc de véhicules à recharger…).

  3. On nous propose et peut-être même un jour imposer la voiture électrique persso j’en veut pas , certain diesel son ultra économique même pour les essences l’électrique n’ait pas l’avenir de l’automobile mois j’ai souvent penser a l’hydrogène mais bon après on vera bien l’avenir nous le dira et ces inquiétant je trouve quand on voit par exemple l’autonomie des batteries aie!!!

  4. L’autonomie… Et surtout la pollution engendrée pour les fabriquer et les recycler… Comme le dit justement Ben, on limite l’impact LOCAL, mais il y a toujours un impact équivalent, il est juste déplacé ailleurs.

  5. Le tout électrique est la solution d’avenir, mais je ne crois pas au stockage de l’électricité dans des batteries et l’hybride est justement une technologie de transition, le véhicule tout électrique doit créer sa propre énergie électrique.
    Pour l’instant Toyota domine le marché de l’hybride c’est surment pour ça qu’il dit sa.

    1. la voiture hybride par rapport a la voiture électrique, est se qu’était la HD Ready a la FULL HD, ou les TV’s 3D Ready (qui sont tous des tv’s 2D) a aux vrai TV 3D Natif qui ne demandent pas le port de lunettes, seulement des technologies de transition…

  6. La seule solution réelle est de baisser notre consommation globale. Ca va pas plaire à tout le monde :-)

    Sinon, éolien, géothermie, solaire, marémotrice, la terre regorge d’énergies renouvelables. Pour l’éolien, c’est la mini éolienne « domestique » qui est la plus efficiente.

    Notre société étant basée sur un égo-système de surconsommation pathologique, on est pas prêts de changer.

  7. Étonnant de la part d’un constructeur qui travaille sur des batteries permettant des autonomies allant jusqu’à 800km voir plus !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité