42 se dévoile en vidéo

L'école informatique cofondée par le trublion du Net Xavier Niel, 42, a, chose rare, ouvert ses portes aux caméras de Canal+. L'occasion était donc donnée aux spectateurs de La Nouvelle Edition de Mardi d'en apprendre davantage sur la piscine - la phase de sélection - et sur certaines formations.

Pour ceux qui n’auraient pas eu la chance de voir le reportage, il est juste ci-dessous. On y découvre des centaines de postulants derrière leurs ordinateurs, mangeant quand ils y pensent, dormant quand ils peuvent, et un directeur, Nicolas Sadirac, expliciter cette nouvelle manière de former les têtes pensantes et autres créateurs d’entreprises IT de demain.

Rendez-vous est pris d’ici quelques mois, puis années, pour les premiers bilans de cette école 42. Une entreprise aurait en tout cas déjà promis d’embaucher les premiers diplômés d’ici trois ans…

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
Tags :Sources :Freenews
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Moai, si vous voulez une vraie école qui forme comme il faut, allez voir du coté d’Epita ou d’Epitech.. 42 est calqué sur ces modèles. En revanche 42 à le mérite d’être ouverte a tous ce que ne fais pas Epita (bac S pour 90% des étudiants suivants les cours.)

    au passage le nombre de fautes faites par le journaliste écorche les oreilles.

    1. Epita ou epitech … la blague !! Ce sont autant des guignols que ceux de 42. Des mecs (pour la plupart portrait craché du geek boutonneux) qui font une école d’ingé qui ne vaut rien et qui pètent plus haut que leur cul. On les retrouve en entreprise après et on se marre bien car ce sont de vrais incapables qui ont certes beaucoup de technique à force de coder 90% de leur temps, mais aucune initiative et pas forcément beaucoup plus de logique au final.

      J’en connais pas mal dans ma SSII et je parle vraiment en connaissance de cause..

      Au final, il y a des bons et des mauvais partout, que ce soit 42, epita, epitech, IUT, fac… Aucun diplôme ne vaut plus qu’un autre en informatique.

      1. Il te suffit de regarder le niveau d’employabilité des étudiants sortant d’Epita et de les comparer à ceux des autres écoles. J’ai personnellement cherché 3 jours et envoyé 3 CV avec 2 réponses positives pour trouver mon stage de fin d’études. Faut aussi que tu regardes le niveau des postes au quel les étudiants accèdent à la sortie. Evidemment, si les SSII ou tu as rencontré des Epitas moyens ne proposent pas de salaires intéressants, tu vas difficilement trouver des personnes brillantes..

        1. Il ne suffit pas d’apprendre à coder … ça c’est le boulot des chinois et des indiens. La différence entre un mec qui sort de la fac (IUT par exemple) et d’un élève ingénieur qui sort d’une ENSI c’est que le mec qui sort de l’ENSI a bu beaucoup plus d’alcool … euh nan c’est pas ça 😉
          En réalité en Ecole d’Ingé tu apprends aussi à aller chercher la connaissance que tu ne possède pas et à l’assimiler rapidement. Tu apprends aussi la méthodologie et les principes de conception de projets, les normes qualité, le cycle en V etc … et puis dans certaines écoles plus avancées, on t’enseigne la gestion de projet et à gérer une équipe. Ces deux derniers points sont essentiels si tu veux avancer rapidement au sein d’une entreprise.
          Rester à coder comme un âne dans son coin c’est bon pour ceux qui ne veulent pas faire de remous et rester sous la couverture radar, toucher leur salaire et ne pas faire de vagues. Mais ceux-là n’évolueront pas.

        2. @Djudj

          C’est exactement mon point de vue. Mais c’est la qu’on voit que vous ne prenez pas la peine de regarder le programme de l’Epita et que vous vous contentez de répéter ce qu’il vous a toujours été dit. L’Epita c’est 2 ans de prepa, 1 an de tronc commun 2 ans de spé (8 majeurs plus des mineurs optionnelles ) et délivre un diplôme reconnu par la CTI. La seule année où on fait vraiment du dev c’est en tronc commun. Et encore, c’est l’occasion parfaite d’aborder les problématiques de gestion de projet (les méthodologie V et W, agile scrum et j’en passe) mais aussi les normes Itils et bien d’autres cours. Au final la prog en 1er année de cycle ingé représente dans le bulletin 1 module parmi 13 autres..

        3. Bah si, les salaires sont plus qu’intéressant, le preuve 38k + primes pour moi, j’avais juste deux ans de freelance dev JAVA après mon DUT.. J’imagine qu’ils ont touché plus. En tout cas j’espère pour eux. Ca a été mon premier entretien, j’ai juste sorti les doigts du cul et montré ce que je valais en montrant par exemple divers projets que j’ai développés, montré le code bien organisé et commenté… Si tu t’intéresse un minimum à ce que tu fais, peu importe le diplôme, juste je fais mon travail et bien, et en dehors du travail faut pas croire que je reste derrière un écran, je ne suis pas un geek.. C’est pareil pour la plupart de mes potes d’IUT qui ont franchement décroché des taf en or. J’ai même un pote qui n’a pas de diplôme mais qui gagne bien plus que moi en dev Flash.
          Aujourd’hui ça fait deux ans que je suis la bas, j’ai évolué, et mon salaire aussi (10% par an). Je ne pense pas qu’un diplôme ne justifie quoi que ce soit et c’est dommage si il y a des entreprises qui pensent le contraire.

        4. @polo : Je ne critique pas l’Epita ou l’Epitech, mais ces écoles ne sortent pas du lot des ENSI. Je suis issu de l’Esigelec et c’est mon option qui m’a orienté vers le développement logiciel. Et ce n’est que récemment que le Project Management a été intégré au sein des formations.
          Pour ma part il a fallu que j’aille faire un Master à l’ESC Lille pour qu’on m’explique comment diriger une équipe et conduire un projet.
          Maintenant au vu de mon expérience professionnelle, je peux te dire qu’apprendre les choses ne fait pas de toi un expert… c’est uniquement la pratique qui définira tes compétences.
          Au-delà de 5 années d’expérience, le diplôme ne sert que de base dans la grille des salaires (et encore c’est de moins en moins vrai) et c’est limite si certains recruteurs regardent encore de quelle école on vient.

  2. Nan c’est pas des têtes pensantes … là on les gave de connaissances mais on leur apprend pas à penser. Et on apprend pas beaucoup plus en dormant 6h par nuit qu’en ayant une vie saine en parallèle.

  3. @tristant,
    Et pourquoi ? L’iMac est une machine supportant un os type UNIX, assez réputé pour son ouverture a la programmation. Par ailleurs, rien interdit la virtualisation. Nous sommes en 2013, pas en 1993…

    1. C’est bien t’as été lire la fiche Wikipedia de « Virtual Machine ».

      Un iMac c’est très cher pour ce que c’est, et ça personne ne pourra dire le contraire (je ne dis pas que c’est une mauvaise machine hein, je vois les troll arriver). Pour 1500eu, je te build un PC de gamer de ouf. Chez Apple pour ce prix là t’as un PC pour faire ……. de la bureautique (ou un peu plus, mais la GTX 780 tu l’oublies).

      Bref, tout ça pour dire que les iMacs reflètent l’image de cette école : tout est dans la comm’ et la première impression.
      « Oh c’est cool ! »
      « Oh Niel … Quel révolutionnaire ce type »
      « Oh des iMacs, mais c’est le paradis cette école, c’est BEEEAAUUUUU »

      STFU …

      Je vais résumer 42 après avoir épluché leur programme :
      1- 3 ans d’études. En France ça ne vaut plus rien.
      2- Pas de reconnaissance de l’état (la CTI encore moins mais ça on s’en fout un peu, mon avis perso), aucune valorisation du diplôme
      3- 42 propose de prendre n’importe quel étudiants n’ayant pas le Bac ou whatever …. Heu …. Le bac je n’en pense pas que du bien, mais c’est révélateur d’un certain niveau, et surtout, SURTOUT, révélateur d’un minimum de « courage » de la part de l’étudiant. Quelqu’un qui est pas capable de passer son bac comment voulez vous qu’il dirige une équipe de travail un jour ????
      4- Une école qui se dit « innovante » et proposant un « système éducatif NOUVEAU ». Les gars, EPITECH existe depuis 15 ans (elle s’appelait EPITA avant et le nom a été transféré) et ce modèle n’est rien de nouveau. Une preuve ??? C’est le créateur de l’EPITECH qui a créé 42 … Ils n’ont rien inventé pour 42 ;o) Comparez bien les deux écoles comme je l’ai fait.
      Leurs exercices sont les mêmes, je me suis procuré des sujets des deux écoles … Bah c’est les même, ils ont changé le Logo EPITA/EPITECH en haut de la page. Je vous jure. Vous parlez d’innovation.
      5- Une école qui vous promet monts et merveilles sur son site internet : vous allez être gestionnaire de projet, responsable infra blablabla WHAT ? avec un Bac +3 reconnu par .. Free et c’est tout ? No shit

      Je pourrais continuer comme cela un bon moment … Ça me révolte un peu le caca nerveux que nous fait la presse au sujet de 42. Parce-que c’est Niel qui fait une école c’est forcément cooooool et trop biiiieeeeen. Arrêtez une seconde et faites plus de recherche que ça.
      Niel est un mec qui peut être génial (dans sa façon de gérer Free et Free Mobile notamment). Mais là il va faire perdre à de pauvres jeunes naïfs 3 années de leurs précieuses vies.

  4. programmateur c’est plus pour les thermostats, on dit plutôt programmeur ou bien évidement développeur…

    une école qui forme des thermostats….lol

  5. « Former des programmateurs » -> facepalm !
    « Un nouvel outil : Makefil » -> Non !
    « Nicolas SadiHac » -> Tant pis pour lui !
    « Uniforme qu’on ne trouve pas dans les écoles respectables » -> Vazi que je prône l’élitisme, je suis journaleux de Canal moâ ! (mais je me permet des fautes car je connais pas mon sujet !)

    Bref, à part pour voir l’intérieur de l’école, pas de grande qualité ce reportage…

  6. L’ecole 42 est une copie exact de l’Epitech qui ont d’ailleurs le même directeur il me semble.

    Les mecs de l’Epitech sont de très bon techniciens qui ont une vision de l’informatique à très bas niveau et à haut niveau ce qui est rare aujourd’hui.

    Un ingénieur basic aujourd’hui codera en Java ou C# et n’aura aucune idée de comment tout fonctionne, il aura suivi des tuto sur les frameWork les plus à la mode. Ce type d’ingé ne comprend souvent rien à l’informatique pure, il surf sur des modes mais ne pourra jamais en faire lui même.

    Les mecs de l’Epitech ne vont pas forcement prendre tel ou tel langage ou FrameWork parce-qu’il est à la mode, mais s’ils ont le choix, ils vont opter pour le langage le plus approprié à la situation et s’ils utilisent un frameWork ils seraient normalement capable d’en modifier le coeur. Normalement un vrai Epitechien va tenter de faire le truc lui même sans frameWork externe, our avoir une maitrise totale du sujet. Néanmoins, en entreprise les projets sont fait à plusieurs et pour certains développeur l’utilisation de FrameWork n’est pas une option mais est nécessaire, donc souvent l’epitechine s’adaptera egalement aux frameWork tout fait, tant pis s’ils ont des failles connus et des exploites deja mis en oeuvres avec limites des tuto video sur youtube.

    Aujourd’hui il existe des aberration en code, par exemple saviez vous que beaucoup de banque, qui ont des soucis de performance brute et de sécurité extrême choisis de refondre beaucoup de programme pourtant ecrit en C en Java… Cela fera sourire les gens qui comprennent un peu ce qu’il se passe dans leur machine.

    L’Epitech apprend la recherche de la perfection du code, genre pour leurs exo, si ils font bien le programme demandé, sans bug ni rien, ils ont 10/20, après pour avoir des points supplémentaire ils faut faire mieux que ce qui est demandé, ceci est une mentalité qui tire le travail vers le haut et il est difficile, même pour les plus rageux, de dire que ce n’est pas une bonne philosophie.

    J’ai lut un commentaire où l’on dit que le code c’est pour les Chinois… Je trouve cela faux car la France à un très bon niveau d’ingénierie qui n’a pas encore à envier aux Chinois ni aux Indiens. Un code Francais sera souvent de meilleur qualité qu’un autre… pour le moment.

      1. @toto

        L’IUT est plus théorique que pratique. Tu as déjà codé un shell ou un gestionnaire de mémoire ?
        Pour moi rien ne vaut la pratique.

        1. L’IUT n’est pas du tout plus théorique que pratique, on a eu des projets « bas niveau » ou l’on codait en assembleur. Les cours sont vraiment variés, il y a aussi bien de la prog, que de l’architecture info, du système, du réseau, etc..

          L’IUT Paris 5 d’où je viens à d’ailleurs une très bonne réputation auprès de certains employeurs. Je pense que tout ceux qui veulent faire une école info, devrait mieux se pencher sur les IUT au lieu de subir la comm des écoles d’ingé pas forcément mieux formatrices.

      2. Tu ne peux pas comparer EPITECH, et toutes les autres écoles +5 avec ton IUT.
        Loin de moi l’idée de dénigrer les IUT, mais malheureusement tu n’auras pas le même niveau qu’un mec qui sort de Bac +5 et encore heureux j’ai envie de dire.
        De plus, un bac +2 en France aujourd’hui c’est du suicide. En informatique je parle bien sûr. Toutes les entreprises sont en cours de délocalisation en Inde et en Chine pour tout le travail « technique » de bas niveau. En France, notre beau et cher pays qui aime les beaux diplômes, un Bac +2 te permettra au mieux de trouver un job au SMIC, et au pire de pointer à pôle emploi.
        Je trouve ça déplorable comme tout le monde hein mais c’est la réalité du travail en France.
        Puis bon, je maintiens que soutenir qu’un bac +2 == EPITECH et consort est réducteur et très prétentieux ^^ Ça n’est même pas comparable.

    1. J’ai suivi une formation d’Ingénieur en Systèmes Temps Réels, et quand on apprenait le code (du moins dans mon école), on nous expliquait le fonctionnement intrinsèque du processeur et de la machine. Si tu ne suis pas les cours, il est certain que tu ne retiendras rien 😉 et ça pour tous les langages.
      Malheureusement, dans les écoles d’ingé, on nous rabâche tout le temps que tout le monde nous attend à la sortie et on a tendance à prendre la grosse tête.
      Des jeunes ingés spé Java qui te demandent 50K€ en premier salaire, il faut les faire redescendre sur Terre. C’est le salaire d’un chef de projet quand même.

      Et quand je parle de code chinois, je veux dire par là qu’après 5 ans d’expérience, ça n’a plus d’intérêt, tu as fait le tour et n’a plus grand chose à apprendre. Faire faire du code et QUE du code (ou de la validation) à un ingénieur de 35 ans c’est de la perte d’argent. Il sera plus efficace à faire de la conception et de la spécification.
      C’est pour ça que les mecs de 40 ans et plus en SSII qui se contentent de ne faire que ce qu’on veut bien leur donner (code et valid’) n’ont rien compris à la finalité de leur formation.

      1. @Djuj

        Oui on vous expliquait la théorie de ce qu’il se passe dans la machine, mais tu n’as pas eu a faire un programme qui gère le système tellement bas qu’un bug fait éteindre net ton pc je pense.

        Entre avoir entendu parler de comment ça marche et y être reelement confronté il y a un monde, et ce monde fait qu’aujourd’hui des ingé très calés préconisent le Java pour gérer les systèmes bancaire… (et je parle bien de système intra bancaire, qui gère les comptes et les transactions)

        Sinon pour le reste je suis mitigé, un vrai dev pourra le faire par passion jusqu’à sa retraite même si ce n’est pas le schema classique qui serait plutot dev -> chef de proj(en france) -> architect -> directeur de section NT.
        Je me souviens d’un cas en Amérique où un code écrit en C plantait, il fallait que le prog marche mais aucuns ingé sur place arrivaient à debuger, alors ils ont fait appel à un ingé Francais qui avait la 50aine, une sorte de mec ultra baleze en C, il a debbugé le truc rapidement et a sauvé la boite qui l’a grassement payé. Ce mec touche bien plus qu’un directeur NT et pourtant il n’est que dev. Bref tout est juste une question de capacité et d’envie (et de pays où tu bosse aussi 😉 ).

        1. c’est vrai … et puis je rentre pas tout à fait dans le cadre de ton exemple vu que justement je fais du bas-niveau. Systèmes embarqués et tout le reste … et que oui j’ai déjà développé un mini OS (en assembleur et sur du 68000 mais bon) donc je connais un peu le truc.
          Évidemment quand j’essaie d’expliquer les problématiques du temps réel et du multi-tâches à un développeur Java j’ai un peu l’impression de lui parler en hébreux (quand à son tour il me parle des spécificités du langage objet c’est le contraire 😉 )

    2. Mais c’est une blague? Tu es employé à la communication d’une de ces écoles?
      C’est tout bonnement l’inverse. Dans les écoles d’ingénieurs ou même les universités les étudiants sont formés à l’innovation et la maitrise des concepts et certainement pas aux frameworks « à la mode » comme c’est le cas dans les écoles payantes. (Par exemple cf. programme 42 entre autre : IOS, .Net, Android…).

      Pour preuve les enseignants des écoles d’ingénieurs sont aussi des chercheurs et cela souvent depuis quelques années déjà. Eux des frameworks et des normes ils en ont vu passer et ils tiennent à le rappeler aux étudiants en les considérant uniquement comme des supports des cours. Dans n’importe laquelle de ces formations tu trouveras des cours bas niveau et haut niveau, dire qu’un ingénieur ne comprendra pas ce qu’il se passe dans son code est une ineptie sans nom.

      « Pour certains l’utilisation d’un framework est nécessaire », je pense que tu es complètement déconnecté de la réalité. Un exemple concret, demain un client te demande un logiciel de visualisation 3D pour faire des visites virtuelles d’appartement. Demain tu crois que ton épitechien il est capable de te présenter un prototype convaincant (on ne parle pas de seulement charger des modèles 3D bien entendu) en codant en C/OpenGL? Bah oui parce que si tu le fais pas le lendemain ton concurrent il aura été moins stupide et en une journée il aura quelque chose de très propre avec Unity ou un quelconque autre moteur.

      Bref, l’ingénierie Française est forte pas seulement non pas pour la qualité de son code mais pour les concepts qu’elle met en oeuvre. Je ne dis pas qu’Epitech est une mauvaise formation mais dénigrer à ce point les ingénieurs c’est de la pure folie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité