Un cerveau de 4000 ans, bouilli, brûlé, cuit, mais toujours intact !

Cela pourrait ressembler à un morceau de charbon de bois, mais il s'agit d'un cerveau humain de 4000 ans qui a été bouilli, brûlé et cuit... Bon appétit !

En réalité, vous êtes face à un des plus vieux cerveaux jamais retrouvé. Il a été découvert dans Seyitömer Höyük, une région datant de l’âge de bronze et située dans l’ouest de la Turquie. Son ses abords périmés et rances, sa préservation est des plus réelles et surtout, son mystère enfin levé.

Les restes ont été retrouvés brûlés sous une couche de sédiments qui contenait également des objets en bois carbonisés. Étant donné que la région est tectoniquement active, Altinoz spécule qu’un tremblement de terre a aplani le terrain et enterré les gens avant que la propagation du feu ne ravage les décombres …

Les flammes auraient consommé tout l’oxygène et fait bouillir les cerveaux dans leurs propres fluides. Le manque d’humidité et d’oxygène dans l’environnement résultant a par ailleurs permis d’éviter la dégradation des tissus.

Le sol entourant les organes était également riche en potassium, magnésium et aluminium qui ont réagi avec les acides gras des tissus humains pour former une substance savonneuse appelée adipocere ou, familièrement, « cire de cadavre », contribuant ainsi à préserver la forme du cerveau.

Tags :Sources :New Scientist
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Un cerveau de 4000 ans, bouilli, brûlé, cuit, mais toujours intact ! »

    facile de trouver, plus difficile de decoder les signaux électriques qui circulaient à l’intérieur, donc de savoir ce qui se trouvait à l’intérieur du cerveau et les pensées que cet homme aurait pu avoir il y a 4000 ans…imaginez qu’un jour on arrive a decoder les signaux électriques d’un cerveau humain…mais pour cela il faudra encore que 4000 ans passent sous le soleil.

      1. Sauf que les signaux électriques permettent uniquement une modification de l’état des neurones en réaction à un stimuli. Donc même sans activité électrique le cerveau conserve son état au moment où il s’est arrêté. Par contre la détérioration des liaisons synaptiques et là c’est foutu.

  2. Limoner les cervelles, les égoutter, les placer dans un grand faitout d’eau froide, ajouter le vinaigre et l’oignon, le persil. Saler, poivrer, porter à ébullition et laisser cuire 20 mn à feu doux.
    3.Egoutter les cervelles, les laisser tiédir, les essuyer, les couper en petits morceaux et les réserver.
    4.Préparer la pâte à choux : porter l’eau, le sel et le beurre à ébullition. Ajouter la farine en une fois, bien mélanger et incorporer les oeufs un par un.
    5.Plonger les morceaux de cervelle dans la pâte, puis dans un bain d’huile chaude, les laisser dorer, les retirer à l’aide d’une écumoire et les placer sur une feuille de papier absorbant.
    6.Servir les beignets de cervelle accompagnés d’une sauce tartare ou de quartiers de citron.

    1. 1. Il fait en PREMIER faire dégorger les cervelles dans de l’eau froide 1h au minimum.

      A part ça, pourquoi gâcher la cervelle avec de la pâte à choux ???

      Il est plus simple de passer des tranches ou mirepoix de cervelles dans la farine et les sauter au beurre, cela conservera le gout originel….

  3. Flo, le cerveau est d’abord bouillit, puis cuit, et ensuite cramé.
    Ensuite on ne dit pas « Son ses abords périmés et rances… » mais SOUS ses abords….
    Tu es condamnée à venir me faire l’amour une nuit entière!

  4. Florence pratique déjà l’onanisme, avec ses « articles ».

    – » Son ses abords périmés et rances… » –> Pas compris ou alors google trad est vraiment un sacré farceur.

    Et quand la citation est plus longue que la rédaction, moi j’appel ça un chef d’oeuvre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité