La pomate bientôt dans nos jardins ?

Réussir à faire pousser de beaux légumes dans son jardin n'est pas chose aisée, il faut une bonne terre, un climat propice et avoir la main verte. La tâche s'avère plus ardue encore lorsque l'on a peu de terre. Alors, pour gagner un maximum de place, pourquoi ne pas faire pousser des pomates ?

Derrière ce nom étrange se cache en réalité la « TomTato », nom original donné par ses inventeurs, horticulteurs britanniques travaillant chez Thompson and Morgan. Comme la photo ci-dessus le montre, un même plant fait pousser des tomates et des pommes de terre dans ses racines.

Et pour parvenir à un tel résultat, il n’aura fallu aucune modification génétique. Après de multiples greffes, et pas moins de 10 années de travail, on obtient un plant de pomate ! Impressionnant, non ? Idéal pour ceux qui cultivent dans un espace très restreint.

Tags :Sources :Technabob
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. De plus, la tomate a besoin de beaucoup plus d’eau que la pomme de terre.
      Pas le même terrain. Les tomates aiment bien avoir du foin qui garde l’humidité, pas les pdt.

      Bref. y’en a qui n’ont rien d’autre a faire que des conneries.

      1. Des conneries, des conneries … C’ est une ancienne technique … des plus courante au verger :
        Des pommiers avec plusieurs variétés de pommes dessus ?
        Des vignes françaises greffées sur un porte greffe d’ une autre variété ?
        Qu’est-ce que la greffe ?

        Afin de conserver toutes les caractéristiques génétiques d’un arbre fruitier, il est indispensable d’effectuer le greffage qui permet de multiplier les arbres fruitiers.
        Cette opération a donc pour mission de reproduire les différents végétaux en unissant deux espèces.

        C ‘est la même chose pour nos tomates et pomme de terre … Même famille de plantes , les solanacées.
        De plus les pomme de terre ce cultive très bien sous de la paille ou une couche de fumier …

        Stupide lecteur !

    2. Certe sauf en culture en intérieure sous lampe hps!

      http://www.akornature.fr/packs-complets-250w/pack-light-80×80-250w-horticole-tente-mylar/flypage_new.tpl.html
      Ce genre d’installation plus les pomme de terre tomate et tout le monde fait ses propre légumes!

      Je pense que pour de la culture en intérieur (peut être pas hydroponique mais plutôt bio) ce genre de recherche peuvent être utile!
      Après je suis d’accord, pour un jardin en extérieur ça doit pas être simple!

  1. Dire qu’il y a des mecs payés pour bosser sur des conneries pareils … C’est bien jolie mais le gout dans tout ca …
    Je continue avec mes mona lisa et mes coeurs de boeuf séparés !!

  2. C’est incroyable ça, il y en a (comme Eric) qui postent des commentaires éclairés, et visiblement de connaisseurs, auxquels je souscrit, et des abrutis qui trouvent le moyen de mettre un avis négatif, le tout anonymement bien sûr. Tout cela par plaisir d’émettre un avis négatif sans doute, ou alors parce qu’ils n’ont pas été d’accord concernant d’autres commentaires sur d’autres articles du site. Et en plus ils doivent se croire intelligents. C’est d’un pathétique !!

  3. C’est une expérience déjà tentée et réussie depuis plus d’un siècle. Elle a toujours alimenté les fantasmes vu la parenté des deux espèces.

    Ce qui m’étonnerait fort en revanche, c’est que ces plants soient économiquement viables, ne serait-ce que pour les amateurs. Le temps de travail pour faire mumuse et le pourcentage d’échecs se répercute forcément sur le prix des plants, qui doivent évidemment être rachetés chaque année.

  4. La génétique, c’est de la greffe « dans la graine », avec des caractéristiques héréditaires.
    Fabriquer chaque plant séparément est plus laborieux.

  5. Bonsoir,
    2 grosses erreurs dans l’article.
    1 – Les anglais n’ont pas inventé la pomate. En France, on pratiquait cette greffe depuis fort longtemps.
    2 – Il ne faut pas 10 ans ni plusieurs greffes. Il suffit d’une saison et d’une seule greffe. Et c’est facile à faire.
    Tout le monde peut faire cette greffe entre un germe de pomme de terre et une bouture de tête de tomate cerise.
    Nous avons greffé en hiver 2011 (donc avant les anglais).
    Il suffit d’une seule greffe et d’une seule saison.
    Les anglais nous ont piqué l’idée.
    Voir mon article de mai 2012 :
    http://hortimail.over-blog.com/article-pomate-pommes-de-terre-et-tomates-sur-une-meme-plante-106015480.html
    puis mon article d’octobre 2013 :
    http://hortimail.over-blog.com/notre-pomate-fait-du-reuz-chez-les-anglais
    « Rendons à César, ce qui appartient à César ».
    Sans rancune,
    Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité