Libraires 1 – Amazon 0

On vous en parlait la semaine dernière : Amazon devra se plier, à partir de janvier 2014 à une nouvelle loi interdisant aux sites de ventes en ligne de cumuler rabais sur les prix et gratuité des frais de livraison. Les libraires invitent les lecteurs à se réjouir de cette nouvelle avec eux !

La décision d’Aurélie Flippetti, ministre de la Culture et de la communication a été applaudie par les libraires. C’est un coup porté à la stratégie low cost du géant du web Amazon qui se verra normalement obligé de choisir entre les 5 % de rabais appliqués sur les commandes de livre des internautes et la gratuité des frais de port.

« La fin d’une concurrence » déloyale et une bonne chose pour les lecteurs, souligne une libraire heureuse au sein d’une tribune publiée sur Le Plus. Selon elle, le fait pour les lecteurs de payer plus cher leurs livres en ligne devrait les pousser à se rapprocher des espaces de vente physiques et ainsi recréer le lien avec la librairie d’antan :

« C’est une bonne chose pour [le lecteur] : il va communiquer, apprécier de se faire conseiller, passer un moment convivial avec un commerçant. […] Nous sommes au cœur de la vie des gens. »

Elle tempère néanmoins son enthousiasme en accordant que pour se rendre dans une librairie physique, il faut du temps :

« A condition qu’il en ait le temps. Mais il faut le prendre, le temps est aussi un choix. »

La libraire règle donc finalement le compte de son contre argument en accordant que le temps, ce n’est pas de l’argent mais un choix.

De votre côté, le fait qu’Amazon ne puisse bientôt plus appliquer un cumul des 5% de réduction et des frais de ports offerts sur ses ventes de livre va t-il vous pousser à retourner vous fournir dans les librairies physiques ?

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Je suis un fan de lecture en tout genre et je dévore plusieurs livres par mois. J’ai un véritable budget mensuel pour la lecture et je suis bien content que Amazon offre des rabais ainsi que zéro frais de livraison. Pour ce qui est de me faire conseiller, le retour des lecteurs dans les avis Amazon donne une bonne piste (bien que je préfère me faire ma propre idée). Je lis majoritairement des ouvrages en Anglais, introuvable en librairie, je serais donc obligé de payé plus pour les obtenir ? Et aprés « Les libraires invitent les lecteurs à se réjouir de cette nouvelle avec eux  » ? Sérieusement ?

    C’est vraiment n’importe quoi, la culture coute déjà extrêmement cher et maintenant on cherche à nous faire payer plus. Quand il s’agit de faire taxer les gens il y a du monde au gouvernement. Bravo la France, bravo !

    1. Et quand les petites librairies auront toutes fermées car elles ne pouvaient pas tenir face a cette concurrence déloyale, c’est des gens comme toi qui viendrons gueuler car il y a encore plus de chômage…

      Si un jour amazon détient le monopole sur la distribution, ils pourront censurer ce qu’il veulent à leur guise.

      Cette mesure permet de préserver les librairies indépendantes, et les libertés qui en découlent. Après, tu t’en moques peut être, mais beaucoup de gens y tiennent.

      1. Je ne me moques pas des librairies, il m’arrive d’acheter des livres dans celles-ci, notamment pour des ouvrages rares ou de collection. Mais faire augmenter les prix pour que les amateurs de lecture se redirigent vers les librairies ? Soyons sérieux, ce n’est pas une solution.

        Amazon est plus rapide, possède une énorme quantité de livres, dans toutes les langues, c’est un fait. Et ce n’est certainement pas en faisant passer des lois de ce genre que la librairie du coin va devenir plus efficace et élargir sa gamme d’ouvrage.

        Certes, la relation entre le lecteur et le libraire est probablement importante pour certain, mais personnellement, je ne choisi pas les livres parce que le libraire me dit qu’il est bon, mais plutôt grâce aux divers retours que j’ai eu dans mon entourage ou par simple curiosité. De plus, dans les grandes librairies je m’abstiens maintenant de demander des conseils, ils savent généralement vous indiquer le rayonnage, mais quand il s’agit de conseil sur un ouvrage spécifique… on repassera. Les libraires compétent deviennent rares et seulement connu par les amateurs de lectures.

        1. « Mais faire augmenter les prix pour que les amateurs de lecture se redirigent vers les librairies ? »
          Mais ce n’est pas le prix du livre qui augmente! Ils brident juste amazon pour leur éviter le monopole, en leur demandant de faire payer la livraison Si ils ont le monopole, il arrêteront de te faire tes réducs, et tu ne pourra acheter que chez eux!

          « De plus, dans les grandes librairies je m’abstiens maintenant de demander des conseils, ils savent généralement vous indiquer le rayonnage, mais quand il s’agit de conseil sur un ouvrage spécifique… on repassera. »
          Le FNAC n’es pas une librairie… Elle a tuée les disquaires, comme amazon est en train de tuer les librairies.

          « Les libraires compétent deviennent rares et seulement connu par les amateurs de lectures. »
          Oui, et elles disparaitrons complètement si tout le monde pense comme toi.

          Je suis sidérée de voir combien les gens sont égocentriques et ne voient pas plus loin que le bout de leur nez… La façon dont la librairie a évoluée dans notre pays, avec le prix unique du livre, a mon sens, fait partie du patrimoine français. Un géant US (qui ne paie pas d’impôts en france) essaie de le détruire, et vous l’encouragez? Pour 50 centimes par livres? Alors que la majorité des lecteurs de ce site se vantent de dépenser des 500e par an dans des smartphones? ça fait sourire quand même ^^

  2. Hello

    Personnellement cela ne changera rien à ma façon de « consommer » la littérature.
    j’achète principalement des ebooks, donc indispo en librairie et les livres dit classique a 90% sur amazon ou la fnac.
    J’en avais ras le bol de devoir faire 2 passages: le premier pour commander et le deuxième pour allez chercher.
    les 10% restants sont les achats que l’on pourrait qualifier d’impulsif, je passe souvent devant un Lc multimedia et de temps en temps je rentre pour jeter un oeil.

    donc pour moi pas de changement si ce n’est que mon pouvoir d’achats va encore diminuer :(

  3. J’ai toujours eu plus de plaisir à acheter en librairie. Tenir l’objet dans ses mains, le manipuler, tourner quelques pages, sentir le papier (odeur et texture). Un livre est un objet, qui est chouette à posséder. Je n’ai acheté sur amazon qu’en de bien rares occasions. le reste du temps, c’est en librairie. Idéalement, une belle librairie, avec des rayons en bois, qui sentent un peu le vieux. J’en ai trouvé une aujourd’hui même… grandes arches, rayonnages, échelles pour aller dans les derniers rayons… ça, amazon ne me le procurera jamais, quelque soit le prix.

    Étrange que l’on puisse parler de l’expérience unique de visiter un Apple Store, mais pas de celle de visiter une vraie librairie…

  4. « Les libraires invitent les lecteurs à se réjouir de cette nouvelle avec eux » Mettez là nous profonde sans vaseline bande de sal*** Et puis quoi d’autres..
    Ce qui est entrain de se passer est une honte magistral et un pas en arrière immense.
    En quoi le lecteur serait plus heureux de payer plus chère.
    Ces petits libraire sont des ratés de la société comme les plus grandes major de la musique qui n’ont pas sue vivre avec leur temps.
    Schumpeter l’expliquait bien dans Le cycle des affaires avec les grappes d’innovation, les innovations chassent les entreprises dépassées et provoquent une destruction d’emplois.
    Merci à notre incompétente ministre de de ce charmant retour en arrière.

  5. Petit exemple :

    J’habite un village près de Lille, pas de Librairie, je dois donc prendre ma voiture pour aller à une librairie en ville.
    Je me gare, passage au parcmètre ou au parking payant (bien sur) puis j arrive à la boutique, je demande mon livre car je ne le trouve pas, je dois évidemment le commander, il sera dispo dans 48 heures. Je dois donc revenir et re belote (voiture , parking). Je paye mon livre sans aucune réduction (admettons, ce n.est que 5% me dirait vous)

    Résultat pour un livre a 20 €

    (40 km aller-retour parking) x 2 et pas de remise = 5 litres gasoil (6,50 €) parking (2,50 €) remise non déduite (1 €)

    Mon livre me coûte donc 20 6,5 2,50 = 29 € (sans compter le temps passé…)

    Pensez-vous réellement que dans bon nombre de cas, le gens vont se déplacer en librairie ?

    Mais c’est de la faute au vilain pas beau Amazon ….

    1. Bin oui, parce que forcément, tu vas aller en ville uniquement pour acheter UN livre. Et parce qu’évidemment, tu ne vas pas penser à téléphoner avant, pour savoir s’ils ont le livre et s’ils peuvent le précommander…

  6. En fait derrière les libraires se cache la FNAC, ils ont tous fait pour empêcher Amazon de prendre des parts de marchés.
    Quand on pense que la FNAC a fait disparaitre tous les disquaires, ils se font prendre à leur propre jeu.

  7. Ils nous prennent pour des vrais cons à nous  » inviter à se réjouir « , et de nous dire que  » c’est bien qu’on paie plus cher ! « .
    tout ça pour favoriser la fnac.
    M’enfin, comme si la disparition des 5% sur un livre allait pousser les gens à ne plus acheter en ligne et aller gaspiller 2 ou 3€ d’essence / un ticket de métro à 1.8€ pour aller vérifier en librairie si le livre est moins cher (mais il ne le sera pas).

  8. Entre la favorisation des libraires de quartier où un livre est 3 à 10€ plus cher que sur Amazon, le lutte contre la fibre optique top technologie en faveur de la fibre de m**** made in france, le gouvernement, en tentant de favoriser les industries françaises, ralenti le progrès technologique… et ça se dit un gouvernement progressiste à l’opposé du conservatisme, ça laisse à réfléchir, pendant que les français navigueront sur internet 20 fois moins lentement que le reste du monde et qu’lis continuent de payer leurs médias (jeux videos, films, livres) beaucoup plus cher qu’à l’étranger.

  9. Attends, elle est où la bonne nouvelle ? Que les lobbies réussissent à dicter leur volonté aux politiciens ? Alors, là, ok, ils peuvent se réjouir les libraires. Mais pour les lecteurs, je ne vois aucune raison de faire la fête.

  10. Pour ma part, si la personne préfère aller en librairie cette loi ne changera pas son moyen de consommation…
    Une personne consommant des eBook à ses propres raisons, son propre matériel et a fait un choix..

    Je n’achète que très rarmement des livres car plus jeune je profitais de la bibliothèque et aujourd’hui préfère les ebooks.. Donc cette loi, à part me faire payer plus chèr ne change rien.

    De plus je trouve cela normal de payer un ebook moins cher !

    Les libraires sont sauvés ? Il ne faut pas se voiler la face ! Les modes de consommation changent..

    De plus je n’aime pas que l’on se permettent de décider a ma place ou je je dois perdre mon temps! Merci chère madame Flippetti.

  11. Bonjour

    Je trouve cela très bien !!!
    Amazon est un dangereux parasite !!!
    Il casse les prix pour obtenir un monopole. Et vous savez tous ce qui advient quand il y a un monopole.
    De plus quand Amazon paiera ses impôts comme tout commerçant en France on en reparlera.
    Facile de casser les prix quand la concurrence est faussée par des lois faites par des incapables.
    Pour ceux qui se plaignent d’habiter loin de tout je ne vais pas les plaindre.
    On ne force personne à habiter à la campagne. C’est un choix que je comprends et respecte mais on ne peux pas avoir le beurre et l’argent du beurre.
    La qualité de vie ça se paye.
    Soit tu habites en ville et tu as tous les commerçants à disponibilité et tu payes un loyer très important soit tu habites à la campagne et tu payes un loyer misérable avec un logement plus grand.
    Faudra aussi m’expliquer comment on peut aimer la lecture et trouver qu’aller dans une librairie c’est une perte de temps !!! C’est incompréhensible pour moi !
    Une librairie c’est la possibilité de découvrir des livres que l’on ne connaît pas. Et ne me dites pas qu’on peut faire la même chose dans un magasin virtuel. On peut feuilleter n’importe quel livre. Lire une page, 10 pages, là où on l’on veut dans le livre.
    Je suis impressionné de voir autant de monde acheter des livres neufs ! Je suis épater. Moi qui n’achète quasiment que d’occasion. Je fais les vide grenier et mon budget me permet d’acheter des dizaines de livres là où vous n’en avez que quelques uns (je paie des livres entre 10 centimes et un euro). Cela me permet de lire des livres que je n’aurais jamais lu si j’avais du les acheter neufs.
    Et comparer un livre papier et un ebook c’est pas la peine. Le livre papier l’emporte haut la main :-)
    Par contre il est vrai que les libraires devraient revoir un peu leur manière de travailler.
    ceux qui lisent des ebook sont perdus donc autant avoir la possibilité de leur vendre quelque chose. Pourquoi n’existe t’il pas de possibilité d’acheter un ebook dans une librairie ?
    Pourquoi ne pas faire aussi de l’occasion ?
    Pouvoir prendre des commandes à distance et éventuellement livrer.
    Au fait, vous savez comment acheter un livre électronique de manière anonyme ?
    Parce que je n’aime pas que la NSA et autre organismes de surveillance sachent ce que je lis. Je lis sans doute des livres « subversifs ».
    Le livre est une arme redoutable. Si ton ennemi sait ce que tu lis il a l’avantage sur toi.

    A+

    Olivier

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. Le problème c’est que tout le monde n’a pas forcément une « bonne » librairie en face de chez soi… Le seul magasin proche de chez moi vendant des livres c’est la FNAC, et désolé mais ce sont des glandeurs. Entre les délais pour avoir un livre qu’ils n’ont pas en réserve, et le peu d’écoute qu’ils nous accordent franchement on peut se poser des questions.
      Néanmoins je suis d’accord sur le fait, que les librairies offrent certains avantages quand les vendeurs ou les gérants sont là pour nous écouter et/ou nous conseiller sur certains livres.
      Je pense qu’il faut savoir faire la part des choses. La France a stigmatisé de manière trop rapide les bénéfices qu’offre Amazon en terme de contenu et de service, en ne parlant que de concurrence déloyale ( cela montre bien qu’au final les personnes faisant ces constatation ne se concentrent que sur certains cas précis ).

      Mais bon ce n’est que mon avis de lecteur lambda.

  12. 5% de réduc sur un livre de poche à 7€ en moyenne , je pense sincèrement que 3 cts d euros en plus ne feront pas changer les habitudes des gens

    1. Quand le livre vaut plus de 100€, je pense que c’est toujours ça de prit. Je pense notamment aux livres d’école et autres ouvrages techniques.

  13. J’ai toujours acheté mes BD en librairie sauf quand la BD désirée n’était plus procurable auprès de l’éditeur (arrêt du tirage) dans ce cas là pas d’autre choix que le stock amazon peut être intéressant.
    Je vous l’accorde, ma librairie n’a pas les capacités de stockage d’amazon mais les librairies prennent les commandes et j’ai peut être la chance d’avoir une libraire jeune et dynamique qui a sû s’adapter (nouveau regard sur la profession, facebook, email, etc…)
    Je lui passe toute mes commandes via facebook, email ou sms, elle m’informe de l’arrivée de ma commande par ces même outils, je récupère ma commande en librairie et si je peux pas passer en librairie, on arrive a s’arranger pour récupérer ma commande différement.
    Voilà, aucune différence de prix significative pour que j’achète plus chez amazon qu’en librairie, l’inverse et valable aussi.
    Mes achats participe à l’économie locale de ma ville au contraire d’amazon.

  14. Encore une fois, vous oubliez que cette décision n’a pas encore été votée…alors attendons!
    D’autre part, comment les éditeurs peuvent ils maintenir le prix du livre numérique si élevé alors qu’il est possible de trouver – même chez son libraire – en poché le même livre papier moins cher ?

  15. Olivier ,
    comme beaucoup des participants , vous semblez méconnaître les outils informatiques que peut de libraires proposent.
    « Ne me dites pas qu’on peut faire la même chose dans un magazin virtuel- On peut feuilleter n’importe quel livre- le livre papier l’emporte haut la main – on ne peut acheter anonymement.
    Le problème qui indispose c’est que ces libraires numériques ne paient guère d’impôts; mais n’est-ce pas aux politiques de solutionner !
    Par contre iBooks permet de feuilleter son livre avant de l’acheter ou de le ranger pour le commander plus tard. L’absence d’anonymat , nous permet d’être informé lorsque l’auteur édite un nouveau livre ou pour les BD d’être informé d’une nouvelle parution. Le numérique pas à la hauteur; il est vrai que les étagéres virtuelles ne prennent pas de poussière, mais l’outil nulérisue nous permet comme le papier d’annoter , surligner et de disposer du dictionnaire tout en recherchant un mot dans le livre bien plus facilement que sur le papier. C’est triste mais les libraires comme les disquaires ne sont plus adaptés aux outils actuels et ils vont quoiqu’on fasse disparaître, comme les FNAC d’ailleurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité