Quand Xavier Niel défend l’environnement fiscal français

Si bon nombre de futurs et/ou jeunes entrepreneurs fustigent la fiscalité française, totalement inadaptée à entrepreneuriat, le fondateur de Free, Xavier Niel a donné son point de vue sur l'environnement fiscal français, "favorable à la création d'entreprise" selon lui.

Invité à l’Institut de Sciences Politique, pour les portes ouvertes des start-up parisiennes à s, l’homme a expliqué « Comment créer et développer sa start-up ». Et avant même de rentrer dans le vif du sujet, Xavier Niel a tenu à rappeler que la « perception de la fiscalité paraît délirante. Ce n’est pas l’image que vous en avez, mais l’environnement fiscal réel est favorable à la création d’entreprise. »

Avec une fiscalité des plus-values de 23%, la situation est meilleure qu’aux Etats-Unis. En cas de legs d’entreprise, elle est de 6 à 7%, un taux des plus faibles au monde. La cession d’une entreprise à ses enfants est donc relativement aisée, même si Xavier Niel n’est pas pour ce genre de pratique.

On est dans un pays fantastique, un mélange entre la folie latine et la rigueur anglo-saxonne. Ce n’est pas la peine de prendre l’avion. On peut faire quelques chose en entreprenant, ici, à Paris.

Pour celui qui possède la dixième fortune de France, l' »entrepreneuriat, c’est la vraie chance de faire marcher l’ascenseur social en France. » Allez, il n’y plus qu’à !

Tags :Sources :Nouvel Obs
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. facile à dire quand son entreprise est déjà largement implantée…

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  2. Le seul mec à ne pas se plaindre de la fiscalité, des 75% d impôts et à l encourager est comme par hasard un des seuls en avoir chier pour monter sa boîte. Tous les autres, veuillez m excuser, ne font que profiter des bénéfices de l entreprise avant de penser à s en occuper. Ils ne méritent pas ce qu’ils gagnent.

    1. un des seul à en avoir chié ???
      va dire ça aux petits artisans qui bossent comme des dingues, pour pas se faire bouffer par messieurs urssaf et compagnie et qui ne savent même pas si il seront encore là dans un an !!!
      si l’argent a si peu d’intérêt pour ce mec, alors pourquoi fait-il chier ces utilisateurs en bridant youtube et d’autre, faute d’accord commerciaux avec ces sociétés ???
      faut arrêter d’être naïf là !!!
      toujours un discours à double sens ce mec !!!

      1. En réponse à @ugjftuhufuftjftftjutfujtf
        Le problème n’est pas tant que les impôts soient élevés pour les artisans ou autres entreprises. Vous subissez simplement le fait que vous n’avez pas évolué depuis la création de votre activité. Celle-ci ne dégage donc pas une rentabilité nécessaire pour vous autosuffire. Naturellement, vous choisissez la facilité (cela ne nécessite aucun effort), vous critiquer/attaquer la seule source de revenue qui vous échappe, les impôts. Je vous rassure, c’est un comportement typiquement humain. La question à ce poser est qu’elles sont vos raisons pour ne pas avoir fait évoluer votre gagne pain ? A moins de n’avoir jamais dégagé de bénéfice depuis la création de votre activité (ce qui est possible s’il s’agit d’une startup durant les 2 premières années en général) ou de n’en avoir pas dégagé assez (auquel cas, le problème vient peut être de votre étude de faisabilité de votre activité ?), les raisons financières ne sont pas de vrai raisons ou du moins de sincère raisons. On peut donc penser qu’il ne s’agit juste que d’un manque d’envie d’entreprendre (racine du mot à replacer dans le mot entreprise). Une activité qui stagne est une activité mourante. Prévoir plusieurs années à l’avance son évolution est obligatoire. Rester dans l’attente d’un miracle, ce n’est pas gérer une affaire, c’est se reposer sur les acquis que l’on croit inébranlable. Sachez une chose, en affaire, RIEN N’EST ACQUIS, tout bouge, tout évolue constamment. Exercé le métier de bouché dans un petit patelin de 100 habitants ne veut pas dire qu’il faut attendre que le village gagne en population pour espérer faire grimper ses revenues. Pourquoi ne pas ouvrir une autre boucherie dans le village voisin, avoir ainsi des employés, puis pourquoi pas déployé un réseau de distribution dans tout le département, faire de la publicité.. etc. C’est ça évoluer, c’est ça le monde patronal, le monde de l’entreprise. Celui qui pense que ce n’est pas une vie, c’est un point de vue respectable, en effet il y a beaucoup de travail en étant patron, c’est d’ailleurs pour cela que la grande majorité ayant le choix, choisie d’être salarié avec tous les avantages de qualité de vie que cela entraîne (à défaut de salaire correct par les temps qui courent). De grâce, ne venez pas critiquer le système de l’impôt parce que vous n’avez pas l’âme d’un entrepreneur, c’est un peu dire « c’est la faute de l’autre ». Critiquez plutôt comment il est utilisé, ce sera plus constructif.

        1. Voilà, imprimez-vous ce commentaire et affichez-le dans votre salon. Et si le besoin de vous plaindre surgit de manière presque incontrôlable, lisez-le 7 fois à voix haute 😀 .
          Plus sérieusement, je suis tout à fait d’accord avec Loïc : anticipation et innovation sont les maîtres-mots de l’entreprenariat.

  3. Ok, c’est bien vous parlez du taux d’impôt pour léguer sa boite. GG ! Ca aide à la monter ça … ><

    En France, un dirigeant va être taxé pck il gagne beaucoup trop au goût de notre gouvernement (même si il mérite ce qu'il gagne, comme Xavier Niel, Guillaume je suis d'accord).

    Vous ne parlez pas des charges sociales ? Mais siiiii !! Vous savez ? La taxe sur les entreprises qui fait qu'un employé payé 1500eu coûte en fait …. près de 3000eu à son entreprise !
    Vous parlez de la taxe pro ?
    Vous parlez de notre imposition honteuse pour financer un trou de la sécurité sociale toujours plus grand (au lieu de trouver des solutions pour REGLER le problème, on cherche des solutions pour COLMATER les brèches ouvertes).

    Bref … C'est bien beau de dire qu'on peut monter une boite en France. Bien sûr qu'on peut. Mais dire que c'est "simple" et surtout que l'état "favorise" cela … C'est la blague de l'année.

    Je ne parle pas non plus du bordel administratif, de l'URSSAF et compagnie…. On a de quoi écrire un livre.

    Nous sommes un pays très imposé et qui a le réflexe de la taxe systématique au moindre problème.

    1. C’est facile de se cacher derrière la fiscalité pour justifier le fait que des boites ne survivent pas. La base reste le courage et l’innovation, le pouvoir de persuasion et la foi en son projet. Personne n’a dit que c’était facile de créer une entreprise, et HEUREUSEMENT : C’est une responsabilité civile ET pénale que beaucoup prennent à la légère, c’est une responsabilité sociale que beaucoup occultent. L’idéal n’est pas que tout le monde puisse « monter sa boîte » comme on l’entend de partout, mais plutôt que des entreprises innovantes avec une réelle valeur ajoutée puissent se créer et créer de l’emploi, et OUI au risque de déplaire, puissent contribuer à payer par leurs impôts l’école de vos enfants.
      La pression fiscale est un mythe beaucoup trop ancré dans l’imaginaire collectif. Un entrepreneur n’attendra pas qu’on « l’aide à monter sa boite » en allégeant la fiscalité, s’il s’arrête là alors son projet n’est pas viable, il n’y croit pas, qu’il passe son chemin. Que le meilleur gagne.

      1. merci pour ce commentaire ! on voit trop d’usurpateurs sans vrai projet et voulant le pouvoir pour le pouvoir, se plaindre de tout…et surtout de ce qui n’est pas assez facile à leur yeux – Ils créent une boîte sur la base de pas grand chose (pas d’innovation, pas de volontarisme, pas d’envie, pas de passion, pas de conscience) et se plaignent de la voire péricliter.
        Quand on fait la même M…E que les autres, on sombre en même temps que les autres.

      2. Excellent de lire ça entre les plaintes plus relous les une que les autres ! En espérant que ça puisse raisonner certains esprits un peu peaumés. Merci Maxou !

        1. surtout un(e) bel(le) utopiste avec des discours gaucho à la mort moi le noeud..!
          en tout cas merci, j’ai bien ri..!

      3. Hello !
        On est entièrement d’accord. Je n’ai jamais écris qu’un entrepreneur devait être une grosse feignasse et attendre que l’état vienne l’aider. Pour créer sa boite c’est dur, on ne se rémunère souvent pas avant 6 mois 1 an … etc
        Là où je ne suis pas d’accord (et là où les chiffres officiels ne sont pas d’accords non plus) avec toi, c’est sur la pression fiscale de notre pays. Elle est bien présente ! Et beaucoup plus qu’ailleurs. Sors de France, passe outre-atlantique et tu verras l’état d’esprit des gens ici (que ce soit les employés ou les responsables d’entreprise),
        Encore une fois je ne dis pas que tout est rose et que chez nous en France tout est gris, ça serait un mauvais résumé. Mais nous avons un pays qui ne pousse pas les gens à créer une entreprise, aussi motivés et courageux soient-ils je suis désolé.
        Avant de soutenir que la pression fiscale est un mythe, je te laisse lire la presse américaine/allemande/canadienne et bien d’autre. ET MÊME FRANCAISE ! Allez cadeau : http://goo.gl/jumg2j, c’est dans un journal réputé « de gauche » et de 2009 (pardon mais la situation n’a fait qu’empirer depuis).
        Puis les 35h ? Sujet épineux et politisé à mort. Mais objectivement, du point de vue des entreprises, peut-on leur demander de payer des employés 39h alors qu’ils n’en font que 35 ?
        Des exemples typiquement français de ce genre il y en a des dizaines !
        Le problème comme je le disais, c’est que nos politiques colmatent les trous, mais ne vont pas à la source du problème. C’est beau les taxes, les lois, les pansements fiscaux. Mais ça règlera pas le problème. Notre fiscalité est lourde. C’est un fait avéré.
        Et mes propos n’ont rien de politiques, aucun gouvernement n’a fait mieux que l’autre hein.

      1. Exact ! Et c’est bien dommage. On a un beau pays avec tant de potentiel !
        Je suis en voyage au Canada pour une année actuellement. L’état d’esprit …. Un choc quand je suis arrivé (positif le choc hein :p )
        J’aime la France, c’est mon pays. Mais je vous jure que ça va être dur de rentrer après un an ici ^^

        Attention je dis pas que tout est rose ailleurs et que notre pays c’est de la merde. Mais là … Force est de constater que le Canada a tout à nous apprendre quand à la mixité sociale, l’entrepreunariat et bien des choses.

  4. Un employé « ne coûte rien à l’entreprise » espèce d’andouille ! IL EST l’entreprise !
    Tu crois que c’est quoi une entreprise ? Que c’est le patron ???
    Abrutis va ! Sans les employés ta boite n’est rien !

    1. Hey !
      Alors si c’est à moi que tu répondais (je sais pas, y’a un bouton répondre mais tu l’as pas utilisé dans ce cas c’est dommage .. c’est fait pour), sache que c’est pas bien de traiter les gens d’abrutis parce-qu’ils n’ont pas le même avis que le tiens :)
      Ensuite, oui les employés font l’entreprise personne a dit le contraire ici. J’ai pas dit non plus que le patron faisait l’entreprise. C’est pas parce-que t’as lu le mot « patron » qu’íl faut monter sur tes grands chevaux.
      Le problème c’est quand on demande à une entreprise de faire travailler les gens (qui font les entreprises) 35h, en les payant 39h, et en les taxant le double ensuite :)
      C’est ce que je voulais dire.

      Voilà.

  5. salut xavier est-ce que tu peux m’envoyer une freebox crystal stp ?
    J’ai lu dans un article que c’est gratuit !

    Merci de me contacter par mail .

  6. D’après les administrations fiscales si on fait plus que 7’% de bénéfice net c’est déjà bien.
    Dixit mon contrôleur fiscal 😉

  7. La France favorable ???

    Vous avez vu la taille du code du travail français ? avec plus de 23 pages uniquement consacré au travail le dimanche et la gestion des exceptions…… Je n’appelle pas cela un terrain propice.

    1. Et c’est d’ailleurs pour cela qu’il existe des métiers dédié à la gestion du personnelle, des syndicats, etc. Ne vous en déplaise, c’est ce code de travail qui permet de faire la différence entre employé et esclave.

  8. Il faudrait qu’il se renseigne davantage sur la création d’entreprise aux USA le Mr Niel avant de débiter des conneries grosses comme lui. Une jeune entreprise aux USA n’est pas taxée les 2 premières années si elle ne dégage pas de bénéfices.
    En France, on te taxe dès la première année (et pas qu’un peu), ce qui en général, tue pas mal de TPE prometteuses. Il n’y a qu’à voir le nombre d’entreprises françaises qui déposent le bilan avant la fin de la deuxième année d’existence, c’est assez monstrueux.
    Franchement c’est pas pour le pognon que ça rapporte à l’Etat, on devrait faciliter la création d’entreprise car c’est d’une part des emplois en plus et aussi des marchés en plus (ou de la concurrence, ce qui est bon pour la consommation).

    1. Et le Djudj, il faut qu’il se renseigne d’avantage sur la création d’entreprise en France avant de louer les USA. Une jeune entreprise aux USA n’est pas taxée les 2 premières années si elle ne dégage pas de bénéfices. En France, une TPE (sous forme d’auto-entreprise donc) n’est taxée QUE sur son chiffre et donc si elle ne fait pas de chiffres = zéro taxe. Combien de temps ? 10 ans s’ils veulent. Bref, il faut comparer ce qui est comparable, on a des avantages et des inconvénients mais moi j’ai monté ma boîte qui tourne pour l’instant très bien, j’ai un ami qui est passé d’auto-entrepreneur a SARL et il m’a dit à demi-mot, entre deux portes, ‘en fait.. On paye pas tant que ça en société.. J’ai même l’impression de payer moins qu’avant..’ Mais CHUT, faut pas le dire, sinon il vont nous pondre une nouvelle taxe 😉 Ensuite, autant les société d’achat-vente ont une fiscalité tout à fait logique, autant je trouve que celle des prestations de services est vraiment étouffante !! Car dans ce dernier domaine, le CA équivaut peu ou prou au bénéfice et très peu de choses peuvent être déduites… Et là l’Etat fait le gourmand. Mais bon, je suis d’accord avec Niel, si la fiscalité des entreprises était si pourri, il y en aurait beaucoup plus qui aurait émigré. Pour les très grands groupes, nous sommes un paradis fiscal, pensez que Elf, avec des montages financiers malins, ne payent pas d’impôt par exemple.. Bref, pour moi, alors que je n’ai pas d’employé et ne compte pas en avoir, le vrai frein industriel que l’on a en France est effectivement, comme d’autres l’ont dit, le coût de la masse salariale. Qu’on ait un taux horaire élevé est logique, nous sommes de fiéfés bons ouvriers qui créent énormément de richesses, mais que le salaire coûte le double au patron est le vrai problème. Ca, et les CDI beaucoup trop solides en France qui font que certaines boites perdent de la compétitivité à cause de personnes qui s’encroutent ou profitent de l’assistanat Français aux ouvriers (bcp plus critiquables que l’assistanat aux chômeurs qui lui est, à mes yeux, tout à fait logique et même souhaitable).

      1. Correction : Je parlais du groupe « Total » et non « Elf ». Mais aussi Danone, Essilor, Saint-Gobain, Schneider, Suez Environnement … Qui sont toutes des sociétés réalisant entre 1 et 10 MILLIARDS d’€ de chiffres d’affaires et ne paye PAS d’impôt en France. C’est pourtant des sociétés bien Française, cotées au CAC 40 etc.. Vous trouvez ça normal ? Vous voyez bien qu’on est un paradis fiscal pour les grands groupes !!!

        1. En même temps elles réalisent 90% de leurs bénéfices à l’étranger … il est logique qu’elles payent leurs taxes dans les pays où elles font ces bénéfices non ?

      2. J’ai l’impression que tu fais la confusion entre « bénéfices » et « chiffre d’affaire » … effectivement si ton chiffre d’affaire est nul tu ne vas pas payer d’impôts mais tu risques aussi de ne pas garder ta boîte très longtemps car ça signifie que tu ne rentres pas d’argent.
        Par contre en France, si tu fais du chiffre mais que tu ne génères pas de bénéfices tu paieras quand même des taxes (de l’ordre de 20% pour les auto-entrepreneurs si je m’trompe pas). Quant aux Services, non les bénéfices ne correspondent pas au CA puisque les charges sur la société sont loin d’être nulles (salaires et coûts fixes).

        Je suis d’accord avec sur le fait que les entreprises n’ont pas assez de souplesse dans la gestion de leurs effectifs. Les préavis de 3 mois ne correspondent pas à la réactivité des marchés … le temps de faire un préavis la situation peut changer et tu vas finalement avoir besoin du mec que tu t’apprêtes à virer.
        Cela dit pour avoir vécu en Australie avec leur mode libéral extrême (aucun préavis, ni à l’embauche ni au licenciement), ce n’est pas non plus la solution idéale, car si ça favorise beaucoup les entreprises, ce sont les salariés qui en font les frais. Le bon côté c’est qu’on peut changer très facilement de boulot … enfin quand y en a 😉

        1. Encore une fois, prendre pour exemple une startup est mal avisé. Si elle ne prend pas en compte les impôts dans son business plan dès le départ (qui je le rappel prévoit les budgets, trésorerie etc pour les 2 ans avenir en règle générale), c’est je dirais normale de se noyer. C’est un peu partir en croisant les doigts que tout devienne beau et merveilleux, c’est choisir de ne rien contrôler. Il ne faut pas se plaindre si le travail d’étude en amont n’est pas fait. Je vois déjà certains me dire que les impôts évolues plus vite que l’établissement des budgets. C’est vrai, c’est pour cela que l’on se base en général sur une croissance inférieur à nos attentes pour anticiper les risques de coup supplémentaire. Encore une fois, il est toujours plus facile de s’attaquer à un système d’impôt qu’à réfléchir en tant d’entrepreneur, en tant que gestionnaire.

  9. La fiscalité, c’est pas ce truc génial qu’il voulait contourner en excluant le disque dur de la FREEBOX du paiement de la taxe sur la copie privée.

  10. Hum… Il vient d’ouvrir une école (42) qui encourage à la création d’entreprise et maintenant il veut que la création déntreprise soit faciliter.
    Drôle de coïncidence 😉

  11. C’est vrai aussi que si des multinationales comme Apple, Google, Amazon etc… payaient des impôts sur les bénéfices la répartition serait plus juste, car il faut bien que le « manque à gagner » soit prélevé chez ceux qui restent.

  12. Ce qui est surtout admirable en France c’est qu’un entrepreneur doit payer des charges même s’il ne touche pas un rond. Parce que bon, salauds de capitalistes de merde, ces entrepreneurs ! Sont tous là que pour faire de l’argent à se tourner les pouces, hein !
    Alors oui, je suppose que quand l’entreprise marche à mort et fait des bénéfices de porc, la France doit pas être si mauvaise côté impôts, taxes et autre. Mais quand tu commences très petit, sans subvention, sans argent de départ avec juste, comme on dit, « ta bite et un couteau », tu te retrouves très vite à payer des charges avec de l’argent que tu n’as pas. Même sans avoir d’employés, même sans avoir de dépenses liées à l’activité.
    Et oui, je parle d’expérience, j’avais monté ma boîte y’a 4 ans, la seule vraie dépense que j’ai eue pour mon activité c’était… un disque dur externe à moins de 100 euros. Résultats : plus d’argent qui sort qu’il n’en rentre, et si rien ne rentre, il faut quand même cracher.

    La France n’aime pas les entrepreneurs, c’est pas nouveau. J’aime bien Niel mais quand on a une grosse entreprise qui aligne des millions, on fait montre d’un minimum d’humilité face à toutes les PME qui se font écraser.

    1. Twelve, il y a 4 ans le statut d’auto entrepreneur existait déjà et est PRECISEMMENT là pour ceux qui veulent démarrer avec « ta bite et un couteau ». Si tu touches pas un rond = PAS DE CHARGES. Et quand tu payes des charges, c’est uniquement un POURCENTAGE de ce que tu as touché, donc il en reste toujours plus qu’il n’en sort. Avant de critiquer, il faudrait se renseigner et ne pas faire n’importe quoi. Choisir la mauvaise solution, se foutre dans le mur et ensuite critiquer ne fera pas avancer le débat. J’imagine un homme politique tombant sur votre commentaire, il va vraiment rire de vous et se dire que les Français sont majoritairement cons. Et il aura pas tort.

      1. Oui, sauf que j’ai oublié de préciser qu’on était 3… Ce qui ne change pas les problèmes auxquels on a dû faire face mais change le fait que l’autoentreprise n’était pas envisageable… !
        Et on bossait avec un expert comptable et une assistante de direction (chevronnée en juridique), avec l’aide de qui on a monté notre boîte. Donc oui, on savait ce qu’on faisait.
        Et l’homme politique qui tombe sur mon post = lolilol. J’aimerais bien voir sa réaction quand je lui demanderai pourquoi on paye aussi cher le moindre changement de statut (changer un mot dans les statuts et la publication au journal se paye cher, sauf que si on ne le fait pas c’est pas légal, comme par hasard), pourquoi on a dû payer aussi cher pour fermer notre boîte (oui, même quand tu fermes ta boîte tu dois payer, et cher quand t’as pas un rond).
        Bref, j’ai pas dit que mon expérience fait loi, j’en parlais juste.

  13. Incroyable… Je reve…
    C est sur que pour son entrée dans le monde des télécoms, on lui a fait une porte dorée!!!
    Je ne le connais pas et il a surement fait preuve de certaines qualités mais faut pas déconner et nous faire croire que le climat est favorable a la creation d entreprises: les charges et le code du travail sont trop lourds! La comparaison avec le systeme anglosaxon est mauvaise: il ne compare que un aspect. Ils sont bcp bcp plus libéraux que nous…

  14. @Mick67000

    « Un employé ne coûte rien a l’entreprise. Il est l’entreprise »

    Oui bien sur et bien tu diras ça aux 3 millions de chômeurs. Dont une dizaine pourraient être embauchés par de nombreux auto entrepreneurs qui préfèrent rester seuls car dès qu’ils changent de statut et embauchent se retrouveraient à mettre la clé sous la porte car asphyxiés par les taxes.

    Mais oui continuez à croire que tous les patrons sont des truands en confondant les dirigeants des grands groupes avec les patrons de petites entreprises qui pourtant embauchent 80% des employés du privé du pays.

  15. @Maxou

    C’est bien beau ce que tu racontes mais je te rappelle qu’il y a 3 millions de chômeurs dans notre pays. Et des créations d’entreprises, c’est des créations d’emplois. Alors au lieu de taxer à tout va peut être qu’il faudrait aller à l’encontre de tes idées et faciliter la création de boîtes pour tout le monde. Cela permettrait de réduire le nombre de chômeur et ce à moindre coût.

  16. 1 djudj sur tes reponses et quand j ai parlé de systeme anglo saxon, j ai seulement dit que c t plus libéral sur bcp de points que nous. J ai bossé aux usa plusieurs fois et je connais les plus et les moins.
    @ loic : – vindicatif stp et puis tu ne prends pas du tout en compte le cout de la masse salariale dans tes evolutions. Beaucoup de metiers (restauration, hotelerie, la majorité des services) reclament une main d oeuvre qualifiée qui coute plus cher et est surtout moins rentable que les machines industriels ou des serveurs web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité