La police aussi passe à l’électrique

Si les constructeurs proposent régulièrement de nouveaux modèles électriques ou hybrides, l'engouement auprès du public pour ce genre de véhicules est encore faible. Des initiatives municipales, dont les services d'autopartage, ou l'utilisation de véhicules électriques par la police pourraient y participer.

Car oui, la police aussi se met lentement à l’électrique. Le site Maxiavenue.com, spécialiste de l’aménagement de véhicules, de la signalisation lumineuse et sonore, a eu l’occasion de sérigraphier plusieurs voitures aux couleurs des forces de l’ordre, dont une Renault Zoé pour la police municipale de Montdidier dans la Somme.

D’autres véhicules électriques sont en fonction, c’est le cas notamment à Saint-Michel-sur-Meurthe (Vosges), la police renforce ainsi son image en matière de développement durable et d’environnement.

Si l’on ne peut que saluer ce genre d’initiatives, encore trop rares, nos voisins britanniques ont, eux, déjà passé la seconde. La police du comté des West Midlands a par exemple fait l’acquisition de 30 Nissan Leaf qui seront utilisées au quotidien par leurs agents.

Nous sommes bien loin des voitures de luxe et polluantes utilisées à Dubaï. Mais qui sait, peut-être les verra-t-on un jour rouler en Tesla Model S…

Tags :Sources :Automobile Propre
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Il me semble qu’il est prévu qu’ils aient des versions débridées pour la vitesse. Par ailleurs l’accélération des véhicules électrique est très très bonne (tant qu’elle ne sont pas bridées donc), donc plutôt utile en ville pour une police municipale.

    1. Cette police municipale surfe surtout sur une tendance marketing, mais fondamentalement c’est une ânerie d’avoir acheté (à coup de dette, certainement, comme si les municipalités en avaient besoin) des véhicules chers, peu performants, et surtout très polluants.
      Je sais qu’on raille souvent les policiers en affirmant (souvent à tort) qu’ils ont des capacités de réflexion limitées, mais ils auraient pu éviter d’en fournir ici une illustration flagrante.

      Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  1. Morgan, un point me chiffonne. Tu fais l’éloge de l’électrique dans cet article. Je te cite :

    […] la police renforce ainsi son image en matière de développement durable et d’environnement.
    Si l’on ne peut que saluer ce genre d’initiatives, encore trop rares […]

    Alors que dans un article que tu as rédigé précédemment (http://www.gizmodo.fr/2013/09/24/publicitaires-interdits-declarer-vehicules-electriques-ecologiques-propres.html), tu dis le contraire. Je te cite :

    Si les véhicules électriques sont certes « propres » dans leur fonctionnement, leur production, leur recyclage et très souvent même leur rechargement n’ont eux rien de propre.

    Y’aurait pas comme une incohérence, selon toi ? Rien ne te dérange ?

  2. Saviez-vous que la voiture ELECTRIQUE est une totale ABERRATION ? Eh bien, sachez-le !

    L’immense majorité de l’électricité dans le monde est produite à partir de la combustion d’éléments fossiles (pétrole, gaz, et surtout charbon). Or, toute conversion d’énergie d’une forme en une autre s’accompagne de pertes. Ainsi, la conversion de l’énergie thermique d’abord en électricité, puis en énergie mécanique conduit à des pertes bien plus importantes que la conversion directe d’énergie thermique en énergie mécanique dans un moteur classique. Donc, pour arriver au même résultat mécanique, on a besoin de plus de combustion d’éléments fossiles et, du coup, de production de CO2.
    A cela, il faut ajouter les pertes dues au transport de l’électricité (les pertes sur les lignes sont considérables), et celles dues au stockage de l’énergie dans les batteries (les réactions chimiques sont elles aussi facteurs de pertes).
    Puis, encore à cela, il faut ajouter la consommation d’énergie nécessaire à la fabrication des batteries, et la pollution qu’elles représentent en fin de vie.

    En clair, si on regarde les choses globalement, les véhicules électriques sont une énorme aberration pour la consommation d’énergie, la production de CO2, et pour la pollution. Un véhicule électrique, ça n’a absolument rien d’écolo ! Ça ne fait que déplacer le problème en l’amplifiant.

    (En France où on a 75% de l’électricité d’origine nucléaire on a certes un meilleur bilan sur la production de CO2, mais on a quand même les déchets nucléaires, c’est pas forcément mieux. Et avec nos centrales qui arrivent en fin de vie, on va bien rigoler si il y a tout un parc de véhicules à recharger…).

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  3. faut bien que Renault vide ses stocks d’invendus.. et quoi de mieux que de les refourguer aux services municipaux aux frais des contribuables.

    donc en GROS, déjà que l’on a versé des aides financières aux constructeurs automobiles français pour leurs incompétences,
    il faut encore que l’on paie pour racheter leurs nouvelles erreurs, les véhicules électriques créés grâce à ces aides.

    de plus j’imagine bien la frustration d’une équipe en patrouille qui dans l’urgence est attendue à un domicile mais faute d’autonomie, elle est obligée de retourner au commissariat pour changer de voitures. au final perte de temps et de rendement car il faut compter l’immobilisation d’un véhicule pour qu’il soit rechargé complétement avant de pouvoir s’en resservir.
    cela suppose qu’il faut minimum avoir une paire de voitures électriques. pendant que l’une recharge, on prend la pleine et ainsi de suite..

    donc au lieu d’avoir une voiture diesel qui sera valide pour la journée/semaine avec un plein, on se retrouve obligatoirement avec deux auto électriques à recharger toutes les 6-12h. de quoi rassurer les équipes de police.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité