Steve Jobs au sujet d’iTunes sur PC : « Allez vous faire foutre, faites ce que vous voulez »

iTunes

Il y a 10 ans, Apple a osé franchir la barrière qui séparait la marque du monde des PC. Un battement d’aile de papillon qui se transforme en raz-de-marée à l’autre bout du monde.

Les fervents admirateurs d’Apple n’en parlent pas souvent, pourtant ce jour peut être considéré comme le jour où il a gelé en enfer. Je le laisserai en version originale, « Hell froze over ». Le 16 octobre 2003, Apple lançait « le meilleur programme Windows jamais crée », iTunes pour Windows. A l’époque, Apple occupe 3% du marché déclinant des ordinateurs. Au sein de la firme de Cupertino, développer un programme pour Windows était une hérésie, une trahison de la plus haute importance.

Et pourtant, iTunes est arrivé sur PC. Max Chafkin, auteur de Design Crazy, donne le crédit de cette arrivé à Phil Schiller, vice président sénior du marketing et à Jon Rubenstein, vice président sénior du département ingénierie matérielle. Steve Jobs voulait garder les logiciels et les appareils Apple uniquement compatibles avec les ordinateurs Macintosh. Jon et Phil ont eux, compris l’importance de s’étendre aux PC :

« Nous débations beaucoup avec Steve, et il disait non. Finalement, Phil Schiller et moi avons dit « on va le faire [iTunes pour Windows] ». Et Steve a répondu, « Allez vous faire foutre, faites ce que vous voulez. Vous êtes responsables ». Il a quitté la pièce comme en furie ».

Et ce jour où il a gelé en enfer, ce jour où iTune est arrivé, l’iPod devenait accessible au 97% de personnes qui disposaient de Windows. Les premiers iPod se sont transformés en iPhone. Qui se transforment en Macintosh. Le ras de marée est là. Il a gelé en enfer le 16 octobre 2003.

Tags :Via :linkedin