Selon une récente estimation, vous pouvez acheter Paris pour 956 milliards de dollars

Si Paris était à vendre, il serait proposé pour 956 milliards de dollars, soit quelques brouettes de plus que 706 milliards d’euros. Une broutille donc.

C’est tout du moins le prix fixé par l’historien Patrice de Moncan dans son nouveau livre « Que vaut Paris ? » publié ce mois-ci. Ecrit avec l’aide de la FNAIM (Fédération Nationale de l’Immobilier), le livre fait le calcul de la valeur totale de toutes les propriétés de Paris intra-muros. Paris à l’intérieur du périphérique pour ceux qui préfèrent.

Les appartements résidentiels et les maisons comptent pour 710 milliards de dollars, alors que l’espace occupé par les bureaux vaut 192 milliards. Et si vous videz les 84 000 magasins de leurs marchandises, l’espace au sol vous en coûtera 54 milliards de dollars.
Bien que l’addition puisse paraître salée, pour une ville comme Paris, avec ses monuments historiques et son histoire, elle ne l’est pas du tout.

Parce que les auteurs du livre n’ont pas pris en compte le prix des monuments et des infrastructures comme les stations de métro. Le calcul a été fait pour certains dans une étude à part. L’Opéra Garnie se voit étiqueté à 51,4 millions de dollars, le petit Louvre délesté de ses œuvres est estimé à 10,5 milliards de dollars. Les jardins du Luxembourg, au cœur de l’un des arrondissements le plus cher de Paris, partiraient pour 13,5 milliards, alors que la Tour Eiffel ne coûterait « que » 3,8 milliards.

Certaines de ces estimations semblent tout de même basses. Le prix de la Tour Eiffel est si bas qu’il donnerait presque envie d’aller contracter un prêt pour se l’offrir. Le livre ne se contente cependant pas de coller des étiquettes sur tous les bâtiments, il s’agit également d’étudier les changements de propriétés dans le temps. Et pour faire simple, plus Paris est vieux, plus les propriétaires sont récents. L’Eglise, qui possédait 55% de la ville lors de la révolution, n’en possède plus aujourd’hui que 0,3%. Mis à part la confiscation des biens pendant la révolution, le clergé a beaucoup vendu pendant le 20ème siècle pour se financer et restaurer les bâtiments qu’il a décidé de conserver.

Au début du 20e siècle, 90% de l’immobilier résidentiel était détenus par de riches rentiers. Ce nombre est descendu à 16% aujourd’hui. L’état à partiellement comblé l’écart avec des logements sociaux, pendant que certaines institutions acquéraient les possessions des rentiers. Même les banques et les fonds de pensions ont vendu beaucoup de leurs propriétés ces 15 dernières années. Ce sont les propriétaires individuels qui aujourd’hui se taillent la part du lion. Depuis la guerre, le système des copropriétés s’est étendu, passant de 6 000 copropriétés en 1950 à plus de 900 000 en 2013. Les rentiers existent toujours mais leurs portefeuilles d’appartements sont plus réduits.

Les propriétaires étrangers ne sont pas en reste, mais leur répartition dans la ville n’est pas uniforme. Ils sont principalement implantés dans le 6ème et le 7ème arrondissement. Et dans le quartier de Saint Germain des Près, point clé des acheteurs étrangers, les loyers se stabilisent. Avec l’aide de loi pour garder les loyers sous contrôle, les changements radicaux de la ville de Paris se calment.

Selon De Moncan, le futur de Paris ressemble à ce qu’est Paris aujourd’hui : « les copropriétaires resteront les propriétaires majoritaires de la capitale, la ville elle-même conservera le patrimoine culturel de Paris et les grands rentiers de l’immobilier vont peu à peu disparaître ».

Tags :Via :qz
Dernières Questions sur UberGizmo Help
      1. C’est dégueu , triste à dire à dire ce que je fais là mais pour 10 € c’est valable .Il y a un secteur un expansion .Le marché des armes à feu , forte immigration avec l’afrique , pauvreté .
        Chacun se débat pour garder ce qu’il a , bref se bat , c’est rentable .
        Sans compter la drogue pour aider les endémiques à noyer leur peine .Proche des balkan aussi , pays de l’est , plaque tournante de trafique en tout genre , limitrophe avec des villes comme monaco , canne ( lors du festival on appelle les péripatéticienne  » celle qui ont les dents blanches  » et elles s e font un max de tunes avec les réalisateurs , acteurs si tu es maquereau c’est le gros lot ) .
        Tu as tort pour moi , le commerce est plus pléthorique que paris là , forcément plus intéressant , plus animé .

  1. il suffit d’une centrale nucléaire qui pète pour mettre la valeur à 0… pas cher le nucléaire ?
    Le pays le plus nucléarisé du monde n’est pas très malin pour risquer autant de richesses sur sa prétendue sureté. Nos centrales sont conçues comme celle de fukushima…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité