Girouette. Facebook change d’avis encore une fois !

Nous concédons largement qu'il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis. Toutefois, fixer une ligne de conduite est parfois indispensable, surtout pour des géants tel que Facebook. Aussi, dans l'affaire décapitation versus Zuckocratie, le réseau retourne une nouvelle fois sa veste.

Pour ceux d’entre vous qui n’ont pas suivi cette histoire, sachez qu’elle remonte à déjà 6 mois et qu’un rebond a eu lieu la semaine passée. Résumons simplement :

« Facebook a été contraint d’examiner sa politique sur la décapitation en mai dernier, lorsque le Family Online Safety Institute s’est légitimement plaint de ces vidéos horribles, trop facilement accessibles aux membres (souvent très jeunes) de la communauté Facebook. »

Le réseau a bien évidemment tenté de se dédouaner, arguant que cette « approche visait à préserver le droit des gens à comprendre, décrire et commenter le monde dans lequel nous vivons« , il a rapidement cédé à la pression et institué l’interdiction.

Cependant, la BBC rapporte qu’une vidéo publiée la semaine dernière sous le titre « Défi : N’importe qui peut regarder cette vidéo » a été jugé appropriée par Facebook. »

Aujourd’hui Facebook a basculé à nouveau… ou refait surface, question de point de vue. En moins de 24 heures, nous avons pu assister au rétablissement de la précédente politique d’interdiction de ces vidéos de décapitation.

Concrètement, c’est un subtil mélange entre la liberté d’expression, censure, guerre, contenus sordides, droit à l’information, etc. Vaste programme et il est en effet délicat de trouver un juste milieu. Et il est évident qu’aucune des solutions ne pourra satisfaire l’ensemble des usagers du réseau.

Bref, après avoir argué fermement qu’il s’agissait de ne pas empêcher les gens d’avoir un regard objectif sur le monde, citons :

« Facebook a longtemps été un endroit où les gens se partagent leurs expériences, en particulier quand ils sont confrontés à des événements controversés, tels que les violations des droits de l’homme, les actes de terrorisme et d’autres événements violents. Les gens qui partagent cette vidéo sur Facebook sont là pour la condamner. Si la vidéo avait encouragé de telles actions, notre approche aurait été différente »

Facebook annonce aujourd’hui vouloir « renforcer l’application de leur politique initiale ». Pour justifier cette annonce, le réseau social précise :

« Tout d’abord, lorsque nous examinons le contenu qui nous est envoyé, nous allons porter un regard plus global sur le contexte entourant une image violente ou une vidéo, et nous allons supprimer le contenu qui fait célébration de la violence.

Deuxièmement, nous allons examiner si la personne qui affiche le contenu ou le partage le fait de façon responsable, comme en l’accompagnant d’un message d’avertissement et enfin, de vérifier si ces données sont visibles par un public d’âge approprié.

Sur la base de ces nouvelles normes, nous avons réexaminé la vidéo et avons conclu que ce contenu était inapproprié, irresponsable et qu’il glorifiait la violence. »

Il est extrêmement délicat de juger de ce qui est acceptable sur Internet, a fortiori pour un réseau qui brasse un milliard d’utilisateurs venus de toutes contrées et horizons (clairement, pour les vidéos de décapitation partagées à la pelle, la réponse est évidente…). Dans tous les cas, Facebook sera juge, juré et bourreau.

Ainsi, ce type de vidéo peut encore être autorisé par Facebook, mais les censeurs sont là pour veiller au grain. Et si le réseau change d’avis, il est agréable de voir qu’il est attentif et prend en compte les remarques des usagers. Après réflexion, la vidéo a été retirée en moins de 24 heures. Ce qu’on ne peut finalement que saluer ?

Tags :Sources :AllThingsD
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. hehe, idem, je me suis arrêté à « Concrètement, c’est un subtil mélange entre la liberté d’expression, censure, guerre, contenus sordide »…

      très bizarrement rédigé ^^

  1. Mais putin Florence relis toi !!!! Ais un minimum de respect pour tes lecteurs quoi ou sinon change de boulot parce que t’es définitivement pas faite pour ça !

    1. avant de critiquer la rédaction d’un article et par la même son redacteur, prière d’apprendre à s’exprimer corectement et non pas comme une personne prépubère !!!
      merci !

  2. idem. Sinon plus rien ne m’étonne avec ce site depuis qu’ils ont déboursé 1 milliard pour quoi, Instagram, là où d’autres ne dépensent que quelques millions, ce Zuckerberg quel déconneur 😉

  3. Laisser des vidéos de meurtre ça leur pose absolument pas de problème, c’est fou. Ils devraient bannir directement les comptes des personnes, sans possibilité de recré un compte.

  4. Il est là le résumé du monde actuel. Tu laisses en ligne un lien torrent vers un film copyrighté, et tu finis en taule avec des amendes pharaoniques. Tu laisses en ligne les snuf-movies les plus dégueulasses, et on te laisse « ré-éxaminer ta position » pendant des mois.
    Cette boite aurait dû être clouée au pilori pour avoir ouvertement annoncé qu’elle laissait en ligne cette vidéo.
    L’inconvénient des boites dirigées par des staffs immatures, c’est que la boite est immature.

  5. Avec un peu d’organisation ça va aller, d’abord faire ses cours de guitare et ensuite son devoir de rédaction, le multi-tâche viendra plus tard… :-)

  6. Il y a 2000 ans, on emmenait des enfants voir les jeux dans les arènes et cirques. Tout aussi violent, et pourtant à cette époque ils étaient plus évolués que nous. Notre monde aseptisé et censuré nous fait oublier d’où nous venons… du singe !

  7. D’accord avec les autres, en plus c’est l’hôpital qui se fout de la charité
    je ne pense pas que mon com restera longtemps (s’il est publié) mais
    je viens de découvrir que Gizmodo avait accès à mon compte Facebook
    sans mon autorisation ! Bravo !
    Je ne mettrai plus les pieds chez vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité