Test : Samsung Galaxy Note 3, plus c’est gros…

Samsung a réussi un coup de maître en imposant le format de son Galaxy Note et c’eût été dommage de ne pas poursuivre sur la lancée. Après un Note 2 au succès évident, le Note 3 s’est invité dans la partie. Mais est-il au niveau de ses pairs et concurrents ?

C’est quoi ?

Un téléphone ! Oui, nous ne manquons pas d’humour. Mais c’est surtout un téléphone grand format, tournant sous Android 4.3 et doté de la surcouche Touch Wiz de Samsung. Il dispose d’un écran Super AMOLED de 5,7″ 1080p qui monte à une définition de 386 pixels par pouce. S’ajoute un stylet intégré (oups, désolée, un « S Pen »), pour griffonner à qui mieux mieux.

Tandis que le Galaxy Note 2 apportait quelques améliorations majeures vis-à-vis du Galaxy Note 1 en terme de vitesse et d’ergonomie, le Galaxy Mega effectuait un énorme pas en arrière. Le Galaxy Note 3 cherche à dépasser les deux. Et généralement, il y arrive.

Samsung Galaxy Note 3

Design

« Oh my god ! » La réaction face à cette phablet est peut-être un chouilla excessive, mais légitime. Samsung a réussi à faire un téléphone sans lui coller une immonde coque arrière en plastique. Le dos du Note 3 est recouvert d’un espèce de cuir. D’ailleurs, ça ressemble à du cuir et ça sent tout comme (assez pour tromper un grand nombre de personnes).

Sur la façade avant du Note 3, on retrouve un superbe écran entouré d’un cadre peu envahissant et esthétique. Le terminal conserve son bouton physique central ainsi que ses acolytes de toujours, les deux boutons capacitifs du retour et du menu.

Le S Pen se range facilement dans le bas du téléphone et reste discret ! A côté, on retrouve un haut-parleur et enfin un APN de 13 mégapixels.

Samsung Galaxy Note 3

On a aimé !

Le Note 3 affiche de très hautes performances, grâce à son processeur Snapdragon 800 cadencé à 2,3 GHz. Et parce que cela ne suffisait probablement pas, il se dote également de 3 Go de RAM ainsi que d’une capacité de stockage de 16 Go ou 32 Go extensible. Autrement dit le Note 3 est extrêmement véloce. Les applications s’ouvrent rapidement et on passe de l’une à l’autre sans anicroche. D’un point de vue utilisateur, le Note 3 effectue presque un sans faute, et son couple processeur quad-core/RAM fait des merveilles. Quiconque est adepte de puissance sera ravi de la fluidité accordée. Ses dimensions étant ce qu’elles sont (151.2 x 79.2 x 8.3 mm), le Note 3 s’impose comme un dispositif idéal pour les jeux, les gribouillages, la vidéo ou encore la navigation.

D’ailleurs, il n’est pas inexact d’affirmer que Samsung et les écrans, c’est une histoire d’amour qui dure, et ce n’est pas le Note 3 qui dérogera à la règle. Son écran est vraiment très agréable, surtout pour visionner des photos. Il propose ces noirs si parfaits que nous aimons tant sur les écrans AMOLED. Notez aussi également qu’en comparaison du Note 2, le Note 3 propose vraiment une dalle plus qualitative, c’est une belle évolution qu’il convient de noter.

A côté de ça, on l’affirme : le dos de ce téléphone est fantastique ! C’est quelque chose que nous n’avons jamais dit d’un téléphone Samsung. La finition cuir est de qualité, ne conserve pas les traces de doigts, et offre une très belle qualité de prise en main, sûre et agréable. Sa coque arrière est de plus amovible, ce qui permet d’accéder à la batterie ou encore d’intégrer une carte microSD pour étendre la mémoire native.

Samsung Galaxy Note 3

Sur la question du software, on a apprécié trouver une mise à jour complète du logiciel dédié au S Pen (le stylet). C’est un atout incontestable du Note 3 par rapport à la concurrence. Certes, il était possible de copier la taille du joujou, mais pas la qualité de son stylet. Les défauts comme le moteur d’écriture sont corrigés et grandement améliorés. De plus en plus précis, ce stylet ravira les adeptes du gribouillage. Un exemple tout bête des possibilités offertes par le combo grand écran/stylet : si vous notez un tas d’informations sur un contact dans une note et que vous souhaitez composer son numéro de téléphone, il vous suffit de l’entourer et de clique sur « Link to action » > « appeler ».

Abordons maintenant le sempiternel débat de l’autonomie. Ici, Samsung dote le Note 3 d’une batterie de 3200mAh. Résultat : son autonomie est plus que correcte, et le smartphone saura tenir plus d’une journée sans passer par la case recharge, en étant optimisé. Même en étant poussé dans ses retranchements (utilisation du Note 3 comme d’un modem durant quelques heures), il saura vous tenir compagnie jusqu’en soirée. Tentez un peu de faire la même chose avec un iPhone 5/5S, et venez nous en reparler !

La caméra arrière 13 mégapixels équipant le Note 3 est excellente, surtout en plein soleil. Les photos et vidéos sont de belle qualité, et mettent en avant une belle couleur et une profondeur de champ décente. Pour ne rien gâcher, l’application appareil photo intégrée à la phablet est complète. Grand public, elle n’offre évidemment pas autant de possibilités de réglages qu’un Nokia Lumia de dernière génération, mais tout de même : il y a de quoi faire ici de très jolis clichés.

Dernier point : le Note 3 est actuellement l’un des deux appareils qui fonctionne avec la Galaxy Gear, la montre connectée de Samsung qui fait tant débat !

On a moins aimé…

Le Note 3 a beau être surpuissant, la surcouche Touch Wiz de Samsung appliquée à Android est relativement lourde. Certes, ce smartphone est rapide, mais il aurait pu l’être encore nettement plus. Malgré tout, TouchWiz a été optimisée, ce qui n’est pas un luxe. Elle reste encore confondante et pesante. Inutile de rappeler que nous avons la surcouche mauvaise, et hormis la solution Sense de HTC, rares sont celles qui trouvent grâce à nos yeux. Les surcouches, riment, de notre avis, trop souvent avec pollution d’OS, bugs à répétition, incohérences et mises à jour. Ceci étant, si la TouchWiz a fait des progrès, elle reste nécessite un temps d’adaptation pour quiconque ne l’a jamais pratiquée. Tout le monde ne sera pas d’accord, mais le Note 3 manque encore de widgets, et en comparaison d’un HTC, on se sent vite frustré.

Samsung a également emprunté quelques idées à ses concurrents, My Magazine n’est autre que la BlinkFeed de HTC, mais moins bien achevé. C’est une application qui tente d’exposer votre vie d’une manière visuellement attrayante (infos, réseaux, RSS…). Au final, elle reste peu fonctionnelle.

Samsung Galaxy Note 3

La qualité audio est également légèrement décevante sur ce téléphone, ce qui est dommage. Malgré son aspect tablette, il est toujours censé être en mesure de recevoir et d’émettre des appels téléphoniques. Le haut-parleur externe manque également de punch. Bref, sur le plan de la qualité sonore, ce n’est pas la panacée, mais il est au moins possible d’améliorer ce point en passant par les réglages manuels proposés. Nous dirons que c’est un smartphone, pas une chaîne HiFi et que le résultat reste tout à fait audible.

Le Note 3 emprunte également les contrôles sans contact du Moto X. Cela vous permet de réveiller votre téléphone et de lui faire « faire des choses », sans même poser un doigt sur ​​l’écran. Un gadget, donc pas foncièrement indispensable. Aussi, en théorie, le S Voice peut faire pratiquement tout ce que Google Now effectue, en pratique, ça ne marche pas aussi bien. C’est maladroit, et pas aussi intelligent que Now ou Siri !

Et alors, j’achète ?

Jusqu’à ce que ce téléphone soit entre vos mains, le débat quant à savoir s’il est trop gros ne finira jamais. C’est subjectif. Par exemple, votre obligée a de petites mains (ok, ok, minuscules…) et pourtant, ne jure que par les écrans de belle taille.

Aimez-vous vraiment les grands téléphones ? Alors oui ! C’est le meilleur téléphone que vous puissiez trouver sous Android actuellement. Vous détestez les téléphones géants ? Alors non, vous ne devriez pas l’acheter (parce que vous allez le laisser tomber sur le sol et pleurer). Mais c’est un peu comme proposer à un fanboy Apple de se laisser convaincre par de l’Android : ça n’a pas de sens, c’est un faux débat.

Bref, mis à part son prix (environ 650€ suivant les offres), il ne vous reste qu’à omettre l’attraction gravitationnelle du Galaxy Mega et si vous souhaitez un téléphone géant, de foncer sur le Note 3 et son stylet (euh, S Pen).

Le smartphone ayant servi lors de ce test nous a été fourni par Orange. Retrouvez les offres de l’opérateur pensées pour le Galaxy Note 3 en suivant ce lien !

no images were found

Tags :