Avec uProxy, Google part en guerre contre la censure

Google

Le moteur de recherche lance uProxy, une passerelle pour accéder à un Internet plus libre, quelque soit le pays dans lequel l’utilisateur se connecte.

La solution uProxy repose sur le partage de connexion. Google permet à certains utilisateurs dont l’accès au web est censuré de se connecter à l’accès libre d’une connaissance. Pour fonctionner, uProxy devra être installé par ses utilisateurs comme une extension à leur navigateur Google Chrome ou Firefox.

Les deux « partageurs » devront être en contact via chat, Facebook ou email pour que cela fonctionne. L’internaute qui ouvre sa connexion Internet devra cliquer sur uProxy afin d’envoyer une notification d’accès à son ami. Ce dernier devra l’accepter pour enfin pouvoir se connecter librement par un canal sécurisé.

Un exemple ? Un internaute chinois pourra se connecter via la connexion d’un ami français pour pouvoir surfer et découvrir de nouvelles informations sur le Tibet (au hasard).

Fini le blocage des adresses IP et les pare-feux en somme, limitant l’accès à certains sites. uProxy offre un accès à des serveurs libres. Si des offres similaires existent déjà, Google souhaite les démocratiser grâce à uProxy.

uProxy a été porté par l’Université de Washington et Brave New Software, une organisation à but non lucratif spécialisée dans le développement de logiciel. Le projet a aussi été soumis à Google Ideas, le « Think Tank » de Google qui étudie l’intérêt de l’application des nouvelles technologies dans la résolution des conflits ou dans l’application du respect de la liberté des individus par exemple.

Bref, uProxy est présenté comme un programme sécurisé, humaniste, ouvert, crowdsourcé et libertaire… qui pourrait aussi régler le problème de monopole du moteur de recherche Baidu sur la Chine, histoire de faire une pierre deux coups.

La présentation d’uProxy a eu lieu lors du Google Ideas Sumit, le 21 octobre à New York. Pour le moment, Google n’a pas annoncé la date de lancement officiel du service en Open Source qui devrait d’abord être testé par des « personnes de confiance ».

Tags :Via :mashable
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Si c’est gratuit c’est que c’est vous le produit !
      C’est pas pour rien que des accords commerciale discuté à huit clos sont en train d’être discuté…
      Google pense sincèrement que les utilisateurs qui se rendent compte qu’on se fout royalement de leur données perso passeront par leurs services ?
      Google a voulu manger trop gros, il a créé l’overdose. On en veut plus de google. Fuck them

  1. j’aime bien la phrase :
    « Un exemple ? Un internaute chinois pourra se connecter via la connexion d’un ami français pour pouvoir surfer et découvrir de nouvelles informations sur le Tibet (au hasard). »

    On voit que le martèlement de la propagande Américaine marche bien…

    Parlez du Tibet avec un Chinois qui étudie en France, vous comprendrez surement un peu mieux comment le monde fonctionne.

    1. Propagande Américaine ou Chinoise… Est-ce très différent ? En attendant les Tibétains sont opprimés, et une culture disparait progressivement …

      1. Justement non, si tu vas au Tibet tu verras qu’il est rare de voir une ancienne culture aussi bien préservé.
        Mais le Tibet est grand et possède des richesses, les USA se fichent des moines en tongue, néanmoins ils ont créé Free Tibet et ont fait en sorte que le Dalai lama ait un pouvoir médiatique sans précédent.
        Tout cela est politique, combien de moines sont opprimé dans le monde ? Combien de culture s’efface ou évolue (rien qu’en France ne nous nous Américanisons nous pas ?) Pourtant tout le monde s’en fiche, alors pourquoi les moines du Tibet sont ils plus important que les autres peuple ou culture ? Parce-que les USA leur donnent cette importance afin de faire en sorte que le Tibet devienne indépendant puis contrôlé par les USA qui vont gardé leur mains mise sur le Seigneur Lama qu’ils ont placé, c’est donnant donnant.
        D’ailleurs ceux qui se seront renseigné sur le régime théocratique du seigneur Lama sauront qu’il a interdit de monastère, d’hopital et de commerce tout ceux qui ne pratique pas SA religion.
        Le bouddisme n’a pas de chef religieux normalement, seul celui du Seigneur Lama a un chef, qui plus est un chef qui est une réincarnation divine. On est loin du bouddhisme de philosophie de vie mais bien d’une utilisation obligatoire d’une philosophie devenue religion avec son dieu vivant soutenu par les USA.
        Vous êtes vraiment pour ca ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité