Nokia Refocus : la possibilité de faire la mise au point par post-traitement ?

Parmi les annonces faites lors de la conférence Nokia World 2013, l’une concerne le nouvel investissement de Nokia dans l’amélioration de l’expérience photo offerte aux utilisateurs de ses smartphones. Grâce à une application, les photographes pourront notamment tester la mise au point par post-traitement.

En toute logique, la nouvelle application Nokia Refocus est déjà comparée à l’appareil plénoptique Lytro, permettant de réaliser des retouches sur ses prises de vue après avoir pris la photo, depuis un ordinateur. En gros, grâce à l’application de Nokia, vous pourrez « défloutter » tout ou partie de vos photos ratées, et décaler la mise au point.

L’application permet aussi de partager ses photos avec ses amis sur les réseaux sociaux, eux-mêmes pouvant ensuite modifier les clichés comme bon leur semble.

Le Nokia 1020 présente par ailleurs une caméra de 41 megapixels et une nouvelle application Nokia Pro Cam, offrant une expérience photo de très haute résolution, la possibilité de zoomer des parties d’une photo pour en recréer une nouvelle, et encore d’autres solutions de mise au point avancée.

Vous allez d’ailleurs pouvoir expérimenter cette nouvelle technologie Refocus en vous rendant sur ce site, mis sur pieds par Nokia pour l’occasion.

Tags :Via :theverge
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Nokia Refocus : la possibilité de faire la mise au point par post-traitement ? »

    il va avoir autant du succès que la possibilité de faire la mise au point par post-traitement pour la 3D stéréoscopique en sortant des caméras 3D, cela prend un temps fou, des heures ! et le résultat n’est jamais parfait et si le résultat n’est pas parfait cela donnera le mal aux yeux quand on regardera le rendu 3d (vidéo ou photo), inutile de specifier que 98% des possesseurs des caméras 3D ne savent même pas qu’il faut faire la mise au point manuelle en post-traitement après la capture…donc cette tentative de la part de NOKIA de traiter en post-traitement après la capture, peu de personnes vont s’en servir, vont avoir le talent de le faire ou tout simplement vont ignorer même l’existence ! pour le consommateur final quand ce n’est pas tout automatique cela devient une tache forcer et il n’est pas intéressé à travailler davantage et manuellement et perdre son temps à moins de quelques passionnées chevronner.

  2. En espérant plus de souplesse que l’appareil Lytro.
    41MPixels, c’est le minimum pour avoir une résolution potable sur une photo plénoptique, genre en 1024×768.
    Les capteurs actuels ne permettent guère de faire plus. C’est donc sympa sur écran, pour poster sur Facebook, mais ça ne va guère plus loin.

  3. J’ai plutôt l’impression que c’est un simulateur de focus sur une image complètement net plus qu’un outil de « défloutage » / « refloutage ».
    Par exemple, je n’arrive pas a faire le focus sur la partie gauche du mur sur le lien en démo, mais bon, on verra bien lors de la sortie final du produit.
    Sinon NoLogic_tech, je ne pense pas que tu ai cliqué sur le lien donné, parce que ça semble simple d’utilisation et « le consommateur final » sera content de pouvoir jouer facilement sur la profondeur de champ de ces clichés et leurs donné un cachet « professionnel ».

  4. Bidon hélas car rien de plénoptique dans tout ça… pour le voir regardez simplement leur site avec l’inspecteur de code de chrome et vous verrez que dans les ressource il y a 8 versions du fichier image. c’est donc juste un découpage par zone fait dans le fichier map.

    donc je pense que leur refocus fonctionne en prenant une rafale d’image à différent niveau de focus et reconbine le tout dans une seul à plat. un peu décevant donc !

    1. Bin si la technique marche, à quoi bon s’en plaindre? Si l’appareil fait 8 clichés avec 8 focus différents et sait les superposer comme il faut pour qu’on puisse faire le focus sur le point que l’on veut, c’est le principal, non?
      On a rarement plus de 8 plans différents sur une même photo.

      Comment il fonctionne le Lytro? Je pense que le principe est proche, non?

      1. de ce que j’en connais la techno est plus béton côté Lytro car eux ils enregistre les données de luminance de chaque zone afin de mieux gérer un focus logiciel et des effets post-prod.
        Mon constat était plus que j’étais déçu ar la simplicité de réalisation de cette solution, mais ca c’est un point de vue de dev qui en veux toujours plus 😉

  5. Je ne sais pas trop de quoi on parle ici, mais [(Lentille + sténopé) commutés x points de vue multiples] = techno qui permettra de la reconnaissance de formes 3D fiable réellement utilisable. Et avec le modèle 3D texturé de la scène … on doit bien pouvoir fabriquer un instagram délavé style « pola » 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité