Non Angela, tu n’es pas seule !

La plus récente débâcle de la NSA est sans doute d'avoir espionné le téléphone personnel d'Angela Merkel, mais croyez bien que ce n'est rien en comparaison de la dernière révélation découverte grâce aux documents transmis par Edward Snowden. Effectivement, Merkel n'est que le sommet de l'iceberg, l'agence a espionné 35 leaders mondiaux !

James Ball de The Guardian vient de mettre le doigt sur une situation somme toute déconcertante… Si l’on en croit les documents, un fonctionnaire anonyme a remis les coordonnées de plus de 200 personnes à l’agence gouvernementale, dont 35 dirigeants du monde qui n’ont pas non plus été nommés. Devons nous préciser que ce genre de processus est apparemment une pratique courante chez la NSA ?

A ce stade du jeu, il y a eu tellement de révélations époustouflantes sur les pratiques de surveillance de la NSA qu’une énième nouvelle de cet acabit n’a plus rien de choquant. Elle reste cependant potentiellement importante, et arrive sans doute au plus mauvais moment. Au-delà de l’indignation mondiale concernant les enregistrements téléphoniques récoltés, espionner les dirigeants du monde pourrait avoir des répercussions économiques et politiques graves pour les États-Unis.

Bien sûr, l’administration Obama a nié les affirmations qui impliquent des gouvernements étrangers. Le porte parole de la maison blanche, Jay Carney a déclaré que le gouvernement « ne surveille pas et ne surveillera jamais les communications de la chancelière Merkel ». (Bizarrement, il y a encore un an, ils n’avaient jamais espionné qui que ce soit… Mais passons…)

Le pire, sans doute, c’est que le Guardian doit encore avoir une ou deux tonnes de documents à exploiter. On se demande bien ce qui va ressortir de ce marasme…

Tags :Sources :The Guardian
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « La plus récente débâcle de la NSA est sans doute d’avoir espionné le téléphone personnel d’Angela Merkel »
    Non, la plus récente débâcle de la NSA est de s’être fait gauler.
    Sinon Florence, encore une fois, arrête avec ton texte barré. Sur 3 news aujourd’hui, c’est la 2nd fois que tu le fais. C’est lourd, ça nuit à la lisibilité, ça apporte rien, c’est ridicule, c’est moche, ça fait brouillon, ça fait pas sérieux, ça fait débutant qui découvre la balise strike, etc, etc, etc… C’est dommage car, une fois n’est pas coutume, cette news était à peu près acceptable.

  2. A part un but purement économique , sur le plan militaire par ex. , il se peut que ça ne serve à rien ses écoutes .
    Il faut se rappeler le fait que la bombe atomique , avant que le projet manhattan ne soit officialisé , au début , était totalement inconnu du président de l’époque ( sur wikipédia il s’agit de la version officielle ( pas officieuse )) .
    Pareil avec OBAMA et la NSA , le premier cité n’était pas au courant des dérives du second .
    Ce que je veux dire c’est que pour des raisons stratégiques , un président ne peut pas être tenu au courant de tout ce qui se fait dans son pays car c’est lui qui est avant tout la cible de l’espionnage .

    1. En fait la NSA a merdé dès 2012 , des doutes ont commencé à émerger ( lire le lien ) :

      http://minilien.fr/a0mdyz

      Il se peut ( je vais me faire mal voire ) , je ne fais que supposer, que SNOWDEN ait été contacté par l’europe pour balancer , récupérer les infos et a été aidé en conséquence par la suite .Ca n’a pas été fait sur un coup de tête comme on nous le dit .Lui il dit ça pour sa propre sécurité .

  3. Il y a l’espionnage d’état et des messages, mais maintenant aussi ou surtout les informations de profils, à des fins « sécuritaires » ou tout simplement commerciales, sous le dogme du « tout gratuit tout pub ». Avec le profiling acharné associé et des règles plus ou moins directes du genre « vrai noms obligatoires », etc. A ce sujet il est peut-être temps de comprendre que si il n’y a aucune « fatalité technique », il y a par contre un vrai problème de structure.

    Problème de structure qu’il serait vraiment pas mal d’adresser un peu sérieusement dans le contexte IDéNum par exemple :

    http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/

    Et pourquoi ne pas en profiter aussi pour arrêter un peu de faire mumuse en collant de l’adjectif virtuel ou immatériel à tout bout de champ dans ces histoires ?
    L’écriture, la capacité d’écriture, la capacité à transmettre des symboles même, ne date pas d’hier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité