Visiter et survivre à un trou noir

Vous avez toujours rêvez de visiter un trou noir sans l’expérience d’une morte certaine à la fin de la visite ? C’est votre jour de chance. Il existe un type particulier de trou noir qui en plus de (peut-être) vous laisser en vie, pourrait mener vers d’autres temps, d’autres univers.

Les trous noirs sont généralement l’une des choses les plus terrifiantes de l’univers. Enormes, mystérieux, impossible d’y réchapper, ils se baladent dans l’univers, dévorant tout ce qui passe trop près. Le « trop près » est défini par l’horizon, ou l’horizon des évènements. C’est le point à partir duquel la vitesse que doit atteindre un objet pour se sortir de l’attraction du trou noir est supérieure à la vitesse de la lumière. Les photons sont donc « absorbés », ce qui explique la couleur et donc le nom de trou noir. Rien de ce qui se passe à l’intérieur de cet horizon ne peut avoir un effet sur l’extérieur.

Sauf si quelque chose clochait à l’intérieur du trou noir. La plupart des trous noirs tournent sur eux-mêmes, c’est une découverte qui remonte aux années 60, que l’ont doit au physicien Roy Kerr. Ce qui n’a pas été un choc, tout ce qui s’affaisse dans le trou noir y va en tournant.

Cependant, la rotation des trous noirs de Kerr va un peu plus loin. Avez-vous déjà fait tournoyer un verre de vin ou de whisky pour en admirer la couleur et faire ressortir les saveurs ? Parfois, si vous tournez assez vite, vous vous en mettrez partout. Si vous n’êtes pas maladroit, vous verrez que le liquide vient sur les parois du verre, formant un anneau. C’est ce qu’il se produit avec ces trous noirs. Au lieu d’une masse ponctuelle, c’est un anneau. Et vous pouvez passer en son centre sans toucher la masse gravitationnelle.

Que trouvera-t-on de l’autre côté ? Beaucoup de personnes se le demandent. Les idées vont du voyage dans le temps au passage vers un autre point de l’univers, ou à un univers différent. Il faut d’abord trouver quelques volontaires pour passer au travers. De préférence des volontaires qui n’auront pas vus Event Horizon, le vaisseau de l’au-delà.

Tags :Via :io9
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Je ne comprend pas, quelqu’un peut m’expliquer avec une autre analogie ? Ça m’intéresse =).
    P.S : Il me semble avoir lu quelque part qu’on avait découvert un trou noir qui ne tournais pas sur soi même.. Bref ^^.

    1. Ben d’habitude on modélise un trou noir comme un puits de gravité. La « création » d’un trou noir serait la résultante de l’effondrement d’une étoile super massive.
      Une étoile, au cour de sa vie commence à brûler de l’hydrogène et crée par la même occasion de nouveaux atomes. De l’hélium d’abord et ensuite des atomes de plus en plus lourds. On estime qu’à partir du moment où l’étoile produit des atomes de fer, elle commence à dépérir. A force de produire des atomes lourds, la masse de l’étoile augmente et la force gravitationnelle de l’étoile n’est plus suffisante pour maintenir sa structure. Elle se met alors à s’effondrer sur elle-même, concentrant encore davantage sa masse.
      Selon la taille initiale de l’étoile, elle peut devenir une naine blanche ou rouge (ce qui va très probablement arriver à notre Soleil), une super nova, un quasar(?) ou un trou noir.
      Le modèle « standard » du trou noir c’est un point où la gravité atteint des valeurs telles que même la lumière ne peut plus sortir du champ gravitationnel.
      Ce qu’on explique dans l’article c’est qu’apparemment il pourrait exister des trous noirs en forme d’anneaux gravitationnels. Par contre du coup on ne sait pas trop comment la gravité se comporte au centre de l’anneau ?

      1. Merci Djudj, c’est justement la partie qui concerne cette anneau. J’ai du mal à concervoir une gravité qui disparaisse comme ça par magie. Donc par exemple, si j’ai bien compris, il y aurai de l’attraction entre 16.000 km d’altitude et 5.000km puis après entre 5.000km et le centre de l’astre plus de gravité ?

        1. Oui c’est ce qui n’est pas clair dans la news de Jo-la-Mouche, pas vraiment plus que dans l’article d’origine en fait. Il semblerait que le centre de l’anneau ne soit pas soumis à cette forte variation de gravité. Par contre on est évidement dans des distances autrement plus gigantesques que 16.000km, ce serait plutôt quelques millions d’UA (unité astronomique égale à la distance Terre/Soleil).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité