De l’hélium pour augmenter capacité et performances de nos disques durs

Quand on pense à l'hélium, on pense immédiatement au gonflage de ballons et à la déformation de la voix. Il faudra désormais compter sur une utilisation plus technologique, puisque l'on pourra retrouver ce gaz dans une gamme de disques durs de Western Digital.

L’on pensait les disques durs morts et enterrés avec la présence sur le marché depuis quelques années maintenant des SSD. Grâce à l’hélium cela dit, Western Digital, via sa filiale HGST, est parvenu à augmenter leur capacité à 6To tout en boostant leurs performances et en diminuant leur consommation énergétique.

Les disques durs classiques utilisent des plateaux (5 en général) superposés tournant dans de l’air. En remplaçant cet air par de l’hélium, plus léger et froid, on diminue les frictions ce qui permet aux plateaux de tourner davantage en consommant moins – 5,3 watts en veille pour ce disque de 3,5 pouces -. Cela a aussi permis d’ajouter deux plateaux supplémentaires, pour atteindre la capacité de 6To. Cerise sur le gâteau, l’hélium ayant la fâcheuse tendance de s’échapper, Western Digital a dû sceller hermétiquement ses disques, ceux-ci seront donc imperméables !

De nombreux brevets ayant été déposés sur cette technologie, les concurrents auront bien du mal à rattraper Western Digital. De quoi espérer un tarif attractif lorsque ces disques seront commercialisés – la date est pour l’heure inconnue -.

Tags :Sources :Pocket-lint
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Le scoop est quand meme le fait que WD a reussi a trouver un moyen fiable de contenur l’helium. Des infos sur la technique utilisee? Parce qu’au final cette decouverte la est revolutionnaire.

    1. oui mais si ils sont si doués pour faire un disque étanche ne craignant pas les fuites d’hélium, pourquoi ne pas fonctionner tout simplement en atmosphère raréfiée à très basse pression ?
      Dans les deux cas la résistance de l’air sera faible et donc induira peu de frottements et de pertes thermiques.

      1. parce que le vide est encore plus dure à contenir que l’He du fait de la différence de pression
        qu’il faut un « coussin d’air » pour que les têtes de lecture ne touchent pas les plateaux
        et enfin il y aurait un pb de dissipation thermique si il n’y avait plus de gaz dans le HDD, les échauffements n’etant pas seulement duent aux frottements de l’air

  2. C’est nul , mon SSD tourne a 90.000 iops par secondes. Combien pour un disque dur lourd a l’hélium ? Jamais plus …. donc inutile

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. t’as un ssd de 6 TO toi ???
      pour les datacenter, c’est juste excellent ! d’ailleurs pour l’instant, ce genre de disque leur est réservé, il me semble, c’est pour cela que pour qu’on ne les trouve pas dans le commerce pour le moment..!

  3. Ca a l’air cool sur le papier, à voir en réalité.

    Par contre la fin de l’article n’est pas logique: « De nombreux brevets ayant été déposés sur cette technologie, les concurrents auront bien du mal à rattraper Western Digital. De quoi espérer un tarif attractif lorsque ces disques seront commercialisés ».

    Si WD se trouve être en situation de monopole (et de surcroit seul sur le marché puisqu’ayant verrouillé son invention par les brevets) à proposer les DD à l’hélium, quel intérêt aura t-il a faire baisser le prix de ces mêmes disques durs?

  4. « pourquoi ne pas fonctionner tout simplement en atmosphère raréfiée à très basse pression ? »
    Les têtes de lecture d’un disque dur ne doivent pas frotter sur les disque mais flotter dessus, sans air ces têtes risqueraient de « rayer » les disque. Avec l’hélium, le coussin « d’air » sur lequel les têtes s’appuie reste toujours présent.

    Cependant et pour compléter les inexactitudes de l’article, les HDD sont tous hermétiques afin d’éviter que la poussière entre et ne dégrade les disques.

    Le nombre de plateau ne dépend pas de l’hélium en soit car des disque dur de 6TO existe chez Seagate et s’appuie sur la technologie actuelle.

    Le monopole n’a jamais amené à une baisse des prix…

  5. « pour ce disque de 3,5 pouces -. Cela a aussi permis d’ajouter deux plateaux supplémentaires, pour atteindre la capacité de 6To »

    c’est toujours ça de bon à prendre en attentat la technique de fabrication de disques durs au SEL promise il y a 3 ans déjà en 2010, et qui permettaient l’augmentation en capacités drastiques à 24 To ! réels, et non comme à l’hélium où ils vont juste augmenter le nombre de plateaux par disques durs…c’est plutôt du recyclage de technologie ça !
    http://www.pcworld.fr/stockage/actualites,disques-durs-24-to-hitachi,508803,1.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité