Lock8, l’antivol de vélo nouvelle génération

Oubliez les grosses chaînes et autres cadenas, exit les petites clefs que l'on perd tout le temps. Votre antivol sera résolument nouvelle génération avec Lock8. Une petite dose de technologie savamment distillée pour simplifier la vie de très nombreux cyclistes. Présentation.

Lancée il y a quelques jours, la campagne Kickstarter vise à lancer la production de Lock8, un antivol pour vélo d’un autre genre. Une fois l’appareil fixé sur le cadre de votre deux-roues – 95% de ceux-ci sont d’ailleurs compatibles avec Lock8 -, il vous suffira d’utiliser l’application dédiée pour (dé)verrouiller votre monture.

Un module de géolocalisation vous renseignera sur sa position en toute circonstance tandis que ses nombreux capteurs (de pression sur le câble, gyroscope et accéléromètre et température sur le boîtier), intégrés déclencheront l’alarme le cas échéant. L’application permet aussi de régler la sensibilité des capteurs et le niveau sonore de l’alarme ainsi que de surveiller l’état de la batterie de votre antivol.

Sur les 50 000£ demandés, déjà plus de 35 000 ont été récoltés. Si vous êtes intéressé, vous pouvez réserver le vôtre pour 89£ (105€) sur la campagne Kickstarter.

Tags :Sources :Geeky GadgetsCampagne Kickstarter
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Pas spécialement envie de penser à recharger mon antivol suffisamment à l’avance quand je dois utiliser mon vélo, d’autant que quand je l’utilise, c’est souvent de façon spontanée et non planifiée.
    Et je n’ai pas non plus spécialement envie de recharger mon antivol tous les soirs.
    Peut-être que certains y trouveront un intérêt, mais pour ma part, l’antivol mécanique classique répond très bien à mon besoin.

    1. Nan mais t’as rien compris! C’est le progrès mec!
      Acheter un esclave c’est dépassé. En fait là tu payes pour être esclave d’un objet, c’est moderne comme truc tu vois.

        1. quand t’as un vélo de DH ou de course à 5000 Euros, tu préfère éviter qu’on te le pique et généralement, tu choisi une solution efficace et celle-ci a l’air de l’être !
          quant pas avoir envie de recharger l’antivol, j’appellerai ça de la flemme !

    2. On peut penser qu’il y a plusieurs façons de recharger l’antivol.
      Une dynamo par exemple, pour GROS qui aime les problèmes électriques c’est plutôt sympa.

      Au final, je ne trouve pas l’idée si mauvaise parce que même avec un antivol, les vélos disparaissent facilement en ville et bien évidemment on ne les retrouve jamais.

      Libre à nous d’opter pour ce mode de « sécurisation », faut surtout pas perdre son smartphone entre temps…

  2. Trop cool ! comme ça le mec qui cherche à te déglinguer ton antivol te verra arriver avec ton iphone et pourra te casser les dents pour repartir avec ton vélo ET ton téléphone.

  3. vous êtes vraiment débiles les gars..!
    mais contrairement à vous, ces mecs là ont des idées et les mettent en pratique, au lieu de l’ouvrir pour rien dire..!

  4. 105€ l’antivol?
    C’est bon, je préfère m’acheter un autre vélo.
    C’est bien, verrouillé sur le cadre.
    Ça n’empêche pas de voler les pièces – roues et surtout selle – pratique courante en ville, et le boîtier n’y verra que du feu.

    1. Pour la selle et les roues il existe des systèmes antivol plutôt efficaces. Notamment les attaches rapides qui ne s’ouvrent que si le vélo est à l’envers. Il ne reste plus qu’à attacher le vélo de manière a ce qu’il ne puisse pas être retourné.

      http://www.lecyclo.com/velo/securite/fixations/antivol-selle-et-roues-de-velo-lock-n-roll.html

      Sinon, il est dit que le coût de mise en place du système de sécurité ne doit pas excéder 10% du prix du vélo… D’où ça sort? Je ne sais pas, mais ça ne me paraît pas aberrent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité