Les données P2P ne sont pas privées !

vie_privée

Si vous pensiez que le partage de fichiers en Peer-to-Peer pouvait vous permettre de télécharger illégalement en toute impunité et dans le secret, détrompez-vous. Un juge fédéral du Vermont a décidé que vous ne devriez pas espérer que vos données P2P restent de l'ordre du domaine privé.

Le peer-to-peer est un modèle de réseau informatique qui permet de télécharger à débit important un fichier à partir de plusieurs sources à débit limité. Chaque internaute est un pair du réseau et les ressources sont des fichiers, chacun peut donc partager ses fichiers et télécharger les fichiers des autres.

Cette pratique était tout ce qu’il y a de plus légal (en revanche utiliser des logiciels de Peer-to-peer pour télécharger ou distribuer des oeuvres protégées par le droit d’auteur, ou d’autres choses ne l’est pas. C’est une nuance subtile, mais il ne faut pas confondre les outils et leurs usages) et surtout, les fichiers envoyés par ce biais sont de l’ordre du privé. Enfin… Ils l’étaient.

Dans une affaire de détection de pornographie juvénile, les avocats ont argué que les policiers avaient acquis des données d’un réseau P2P illégalement, sans mandat de perquisition.

« La seule information accessible qui peut être publique est l’adresse IP ou le logiciel utilisé… Mais, que ce soit intentionnellement ou par inadvertance, grâce à l’utilisation de logiciels de partage de fichiers peer-to-peer, les accusés ont exposé au public des informations qu’ils affirmaient être privées. »

Certes les policiers ont utilisé des logiciels pour traquer les suspects et trouver les IP, et ce sans mandat, mais cela aurait pu être fait manuellement (fastidieux cela dit…) par le tout-un-chacun. En conséquence de quoi, nul besoin de mandat pour obtenir des preuves. Si c’est une excellente chose dans le cadre d’un démantèlement de réseau pédophile, cela signifie bel et bien que les données partagées en P2P ne sont pas considérées comme privées ad vitam aeternam.

 

Tags :Sources :FourthamendmentVia :The Verge
Dernières Questions sur UberGizmo Help
      1. +1 & +1

        Les IP françaises ont été traquées a l’époque par une boite qui avait son siège en Suisse.
        Ils ont du reste traqués des IP en Suisse aussi, sauf que, le Tribunnal Federal a fini par déclarer que l’adresse IP faisait partie de la sphère privée en Suisse.

  1. IP cryptée. je connaissais pas le concept…
    L’adresse IP reste visible le protocole non, c’est pour éviter les intermédiaires qui font de la prioritarisation des flux.

  2. de toute façon? tant que t’as un FAI??? c’est mort

    on peux passer par x ou y tout est absolument remontable donc …

    tu passes par x ou y, tu as une source et ip donc le c’est deja trop tard ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité