Comparons la vitesse des choses par rapport à celle de la lumière

Depuis l'enrichissement de nos navigateurs et les évolutions des langages du web, une discipline bien particulière est apparue sur Internet, celle des infographies. Au petit jeu de la présentation simple et concise, il est possible d'intégrer tout type de données. Pourquoi pas la vitesse de certaines choses par rapport à la reine de la discipline, la lumière ?

Dans cette infographie sobrement intitulée « The Speed Of Light« , on retrouve différentes comparaisons d’objets et êtres vivants par rapport à la lumière et ses 299 792 458m/s, soit 1 079 252 848,8km/h !

Sur le graphique, il faudrait faire 18 136 fois le tour de ce cercle pour respecter les proportions, on s’en tiendra à un. Sont présents sur cette infographie Usain Bolt – homme le plus rapide au monde, un peu moins de 45km/h -, le guépard – l’animal le plus rapide, 120km/h -. Viennent ensuite la Bugatti Veyron – voiture la plus rapide, 431km/h -, le TGV et son record de 515km/h.

On finit par passer dans un autre monde avec la vitesse du son (340,29m/s soit 1 225km/h), le HTV2, un planeur expérimental téléguidé capable d’atteindre les 21 000km/h et la sonde New Horizons – plus de 58 000km/h). De quoi donner le tournis !

Speed of Light
Tags :Sources :GizmodoThe Speed Of Light
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. ah non il y a florence…
      en fait la particule associé à la lumière est le photon.
      et n’est-elle pas un « faux thon » ? (ou un vrai, c’est selon 😉 )

      Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  1. Perso je pense vraiment que « PREUM’S » et « GROS » ne devraient pas avoir le droit de se reproduire. Et, si jamais il s’avère qu’ils sont atteins d’une forme de déficience mentale qu’on leur interdise l’accès à un ordinateur et qu’on les envoie jouer avec leur nouille au pole nord ces gros boulets à la mord moi le noeud.

    1. Ah non sans eux se serait moins rigolo.

      Moi j’aime bien leurs interventions et leur humour. J’aimais bien aussi celui qui traitait tous les smicards mais on le voit plus :(
      Dommage

  2. Pour piqure de rappel, le projet Orion, initié dans les années 50, prévoyait d’utiliser une propulsion nucléaire pulsée pour des voyages interplanétaires. En (très) gros, il s’agissait de faire exploser des charges nucléaires derrière un vaisseau ; les ondes de choc liées aux détonations devaient accélérer l’engin. Les calcules à l’époque prévoyaient une vitesse de croisière jusqu’à 10% de la vitesse de la lumière! D’après les articles que j’ai pu lire, il semblerait que c’était déjà technologiquement envisageable à l’époque. Les principaux inconvénients étaient bien évidemment les radiations que cela aurait généré, en particulier pour le décollage…

    1. Oh mais vient pas ramener ta science, on s’en contrefiche, merci

      Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité