Test : Nike FuelBand SE, le bracelet ultime pour les sportifs ?

Nous vous avions parlé du lancement de la deuxième version du Nike FuelBand au moment de sa présentation officielle. La commercialisation de ce nouveau bracelet est ouverte en France depuis le 6 novembre. Nous avons pu nous en procurer un modèle et l’avons testé pour vous présenter les grandes lignes de son utilisation. Voici les étapes de sa prise en main.

Qu’est ce que c’est ?

Pour rappel, le Nike FuelBand SE est le second modèle de bracelet connecté de Nike. Il sort pour la première fois en France, et veut motiver les plus récalcitrants à l’exercice à être plus actifs. C’est un petit coach sportif en somme.

Pour remplir ce rôle de coach, le bracelet n’est pas vendu seul (comme une simple montre) mais est présenté dans un coffret accompagné d’un kit de personnalisation (permettant notamment de l’élargir jusqu’à 1,6 cm grâce à des modules complémentaires) ainsi que d’un câble USB permettant de la connecter à un ordinateur.

C’est pour qui ?

Pour  tout le monde. Le bracelet a été développé avec des sportifs afin d’être le plus avancé possible, mais il reste discret et peut donc être porté au quotidien. Les objectifs à rattacher au bracelet peuvent être fixés au jour le jour (voir plus bas) pour que des utilisateurs qui passeraient leur journée au bureau, sans bouger, ne soient pas trop déprimés de leur résultats.

Design

Pour le côté design, contrairement au Jawbone UP24, le FuelBand SE est un bracelet connecté doté d’un écran, ou plutôt, d’une zone d’affichage luminescente. C’est un point positif pour l’utilisation de ce dernier au quotidien et pour l’optimisation de l’expérience utilisateur.

Il est disponible en plusieurs couleurs (rose, rouge ou encore jaune) mais ces zones de couleurs sont discrètes et l’essentielle de la présentation du bracelet reste sobrement noire. L’affichage luminescent qui l’anime ne s’enclenche qu’au moment de la consultation du bracelet par l’utilisateur, par simple pression de son bouton unique.

A l’usage

Le bracelet, une fois livré, est inactif. Il faudra le brancher à un ordinateur, avant de pouvoir l’utiliser.

Nike FuelBand

Mais avant toute chose, un logiciel est disponible sur le site Nike+. Après l’avoir téléchargé, l’utilisateur est invité à connecter son bracelet à l’ordinateur pour installer ce logiciel. Il lui est ensuite demandé de créer un compte Nike+ et de le relier à son compte Facebook notamment.

Nike FuelBand

L’utilisateur doit ensuite entrer une rapide description physique (âge, sexe, taille, poids) ainsi que des informations permettant de personnaliser son bracelet, en fonction du poignet sur lequel il est porté notamment.

Nike FuelBand

Il faudra aussi préciser un créneau horaire journalier, correspondant à la période d’activité de l’utilisateur afin que le bracelet active son calcul durant cette période. Un mode 24 heures peut aussi être choisi, pour les plus motivés et les plus actifs ! Le bracelet calculera alors l’évolution des performances de l’utilisateur tout au long de la journée et se réinitialisera automatiquement pendant la nuit.

Nike FuelBand

Après avoir complété ces informations, disons… contextuelles, il faut finalement que l’utilisateur fixe ses objectifs. Une jauge lui est alors présentée, afin qu’il puisse placer son curseur au niveau recherché. Pour faciliter la mise en place de ce curseur, Nike a pensé à présenter à ses utilisateurs la répartition de l’activité (en pourcentage) des membres lui ressemblant (femmes de moins de 30 ans par exemple) sur la jauge.

Nike FuelBand

La synchronisation des informations prend seulement quelques minutes. Après tout ça, l’expérience d’utilisation peut commencer !

Grâce à son affichage luminescent, le bracelet, une fois porté, présente à tout moment de la journée l’évolution de l’utilisateur. Ce dernier peut ainsi, en appuyant sur le bouton unique de son FuelBand SE, consulter le nombre de pas qu’il aura réalisés. Un autre clic et il peut consulter le niveau de Fuel dépensé (le Fuel étant l’unité de mesure inventée par Nike pour faciliter la comparaison de l’activité entre ses membres). Encore un clic et le bracelet affiche le nombre de calories brulées par son porteur depuis le début de sa journée. Un double clic, et le Fuel Band donne l’heure (quand même).

Pour le reste et pour ceux qui ne disposent pas d’un iPhone surtout, il faudra reconnecter le bracelet à un ordinateur. Pourquoi un iPhone ? Parce que Nike et Apple ont travaillé en commun pour mettre au point une application permettant d’étendre l’expérience depuis le smartphone d’Apple.

Les accessoires

Pour ceux qui ne possèdent pas un iPhone donc, ou qui n’auraient tout simplement pas envie de télécharger l’application Nike+ FuelBand, il faudra donc connecter le bracelet à un ordinateur.

Il leur est alors possible d’accéder à leur tableau de bord. Ce dernier présente l’évolution de leur score sur différentes échelles : une journée, une semaine, un mois ou même une année. Il définit aussi leur niveau d’activité à des moments clé et présente l’heure à laquelle leur objectif journalier aura été atteint.

Une autre information permet finalement de connaître sa performance moyenne.

Nike FuelBand

Les utilisateurs sont invités à chaque moment à partager leurs résultats avec leurs amis sur Facebook ou encore Twitter.

Nike pousse en ce sens l’expérience collaborative et la motivation de ses membres en leur proposant de se challenger seul ou à plusieurs, et de fixer chaque jour de nouveaux objectifs pour tenter de gagner des trophées honorifiques rattachés à leur compte et à leur performance.

Nike FuelBand

Ces trophées peuvent aussi être remportés à plusieurs, lorsque les membres Nike Fuel Band choisissent de former des groupes de « travail ».

A tout moment, les utilisateurs du bracelet peuvent modifier leur profil, leurs objectifs et leur liste d’amis en passant par leur ordinateur, après y avoir connecté leur bracelet, ou par l’application Nike + FuelBand.

Nike FuelBand

On a aimé

Nike présente ses engagements à améliorer son mode de calcul en permanence, et c’est une excellente preuve du suivi qu’il offre à sa solution.

Nike FuelBand

Le FuelBand SE est doté d’un espace d’affichage luminescent qui reste original et permet à tout moment de connaitre son état d’avancement, l’heure et le nombre de calories dépensées.

Au-delà des informations classiques de calcul des performances (nombre de pas, calories), Nike ajoute une mesure d’évaluation propre à la marque, son Fuel, utile au partage et à la comparaison des performances entre membre FuelBand. La marque ajoute ainsi un autre élément ludique pour motiver les utilisateurs de son bracelet.

Ce dernier, dès qu’il est branché à l’ordinateur de l’utilisateur, permet à l’application de suivi des performances de se déclencher automatiquement et d’offrir à son utilisateur de nombreuses indications intéressantes, dans un environnement toujours ludique, simple et clair.

On n’a pas aimé

Une application permet de suivre ces informations en permanence depuis un smartphone, grâce à la connexion du bracelet en mode Bluetooth. Sauf que cette application est uniquement disponible sur iPhone…

Et alors j’achète?

Côté design, tout les goûts sont dans la nature, mais si le Nike FuelBand SE peut ressembler à un pneu (si, si, regardez bien !), son affichage luminescent lui fait clairement gagner des points par rapport à son concurrent direct, le FitBit Force.

Le fait de disposer d’un écran, contrairement au Jawbone UP24 par exemple, est clairement un avantage qui permet d’améliorer l’expérience et de la rendre réellement ludique. Noël approche, pourquoi ne pas demander à une bonne âme de vous le déposer au pied du sapin ? On dit bonne âme parce qu’un tel bracelet coûte tout de même 139 euros. Mais à ce prix la, vous pourrez savoir à tout moment combien de pas vous avez effectué depuis le début de la journée et serez fier d’atteindre vos objectifs (oui, parce que le Nike FuelBand SE clignote quand ça arrive…).

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Certes, mais pas fiable du tout. J’en ai eu un qui a tenu 6 mois, changé par nike, le deuxième a tenu à peine trois mois. Pourtant j’ai fait attention.

    1. Cela fait +1an que je l’ai et certe j’ai dû le changer 2 fois pour problème de décharge, et casse bracelet (après 6 mois), mais NIKE m’a remboursé le produit (sur mon compte) à 100% sans bronché.
      Il tient bien l’eau, je me lave, suis partie à la mer avec, aucun problème.
      Quand à l’autonomie c’est top quasi 3 semaines sans le recharger une seule fois avec en moyenne mon objectif atteint 5/7jrs à 3000 FUEL (sans synchro bluetooth). Il stock vos données jusqu’à la prochaine connexion PC sans problème.
      Juste un reproche pas compatible Android ou WP, mais bon si c’est pour le recharger plus souvent je peux m’en passer.

  2. Peut-être pas le bracelet ultime car il en existe d’autres mais déjà un produit bien performant pour sportif, ça c’est pour le moins véridique sur le papier du moins d’après les gens qui l’ont testé.

  3. Messieurs,
    j’ai en ma possession le NIKE-FUEL, depuis Nov.2013 qui me donnait les resultats de ma marche journaliere, or depuis PLUS d’ une semaine, quand je le branche, apparait votre tableau en plusieurs langues, me disant que votre site est actuellement indisponible.
    Dois-je comprendre que c’est momentane ou bien que le bracelet ne marche plus, puisque que votre site est en permanence indiponible, depuis 10 jours.
    Merci de votre prompte reponse.
    Jacques YMAR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité