BlackBerry, la fin de l’ère Thorsten Heins

shutterstock - parapluie

Si vous trouviez votre début de semaine difficile, il suffit de s'intéresser deux minutes à BlackBerry pour relativiser. Personne n'est sans savoir que la firme est bien loin d'être au meilleur de sa forme et l'élagage continue. Les têtes tombent à la direction et ce matin, les canadiens annoncent se séparer de leur directeur de l'exploitation, de leur directeur du marketing et de leur directeur financier.

A peine 3 semaines après que l’ancien PDG Thorsten Heins ait démissionné, voilà que le directeur de l’exploitation Kristian Tear et le directeur du marketing Frank Boulben vont tous deux quitter l’entreprise. Troisième départ,  le directeur financier Brian Bidulka, qui sera en revanche remplacé (en effet, un DF semble indispensable au regard des comptes de la société).

Si le Directeur général par intérim, John S. Chen, semble déterminé à redresser ce navire en perdition, les premières étapes sont drastiques et passent par une indubitable réorganisation. Ce changement de cap débute avec un véritable nettoyage… Il déclare à ce titre, 

‘Je vais continuer d’aligner mon équipe de direction et revoir la structure organisationnelle, le but est d’affiner la stratégie de l’entreprise pour s’assurer que nous fournissions les meilleurs appareils, sécurité mobile et la meilleure gestion de nos dispositifs.’

Reste à savoir si une bonne dose de volonté et des remaniements à la tête de l’entreprise suffiront à sauver BlackBerry…

Tags :Sources :Bloomberg
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. pourquoi pas !? BlackBerry fabrique de très bons smartphones et BB10 est, à mon goût, le meilleurs OS pour samrtphone actuellement sur le marché..! dommage que peux de gens s’y intéressent, développeurs d’appli (privilégiant iOS et Androïd) confondu..!

      1. Très bonne question DrStrange, la chute d’un géant est toujours impressionnante et intéressante, avec de possibles soubresauts et autres coups de théâtre comme ceux que nous avons déjà vus (et ne vendons pas la peau de l’ours…).
        De nombreuses personnes ont déjà publié divers articles pour analyser les causes de la chute, une recherche rapide sur Internet permet d’en trouver plusieurs très rapidement, certaines sont assez « simples » dans le sens où elles sont visibles du grand public (retard à l’allumage sur les smartphones tactiles, richesse du catalogue d’applis facilité de développement ou de « migration » d’applications Android malgré une compatibilité facilitée, relations avec opérateurs et grands éditeurs, positionnement « historique » pro, etc.) et d’autres probablement plus complexes, de l’orga de RIM jusqu’à la gestion financière.
        Personnellement, je suis pour la survie des terminaux BB sous BBOS fondé sur QNX, magnifique OS de performance et robustesse issu du monde plutôt industriel où l’on n’aime pas trop voir des chaînes de prod partir en cacahouètes pour un simple secteur disque défectueux.
        Évidemment, il faut que ça s’aligne sur des besoins réels et la consolidation de tout l’écosystème, enfin c’est à Monsieur Chen de tout remettre en ordre, s’il ne s’est pas trop raté avec Sybase, on peut espérer qu’il réussisse avec BB, en se débarrassant d’un peu de gras… :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité