Quand un développeur aide un SDF à sortir de la rue… en lui apprenant à coder

L’histoire du jour nous arrive des Etats Unis : un homme a proposé un marché à un sans-abri : soit il lui donnait 100$, soit il lui apprenait à coder. Le sans-abri, un homme du nom de Leo, a opté… pour la seconde proposition.

Il y a quelques mois de cela, un développeur a proposé à un sans-abri de lui apprendre le JavaScript. Pour se faire, il lui a fourni un Chromebook Samsung, et quelques livres à étudier. Chaque matin, il passait voir son « élève », et passait une heure à lui transmettre son savoir. Rapidement reconnu dans la rue (merci Internet, merci Facebook !), Leo a eu droit à de nombreux encouragements, aussi bien sur la toile que dans la vie réelle. Bref, le développeur en herbe a rapidement trouvé quoi faire avec ses nouvelles compétences : intéressé par les questions environnementales, il s’est mis dans l’idée de créer une application mobile favorisant le co-voiturage, afin de limiter les émissions de CO2.

Et pourtant, la vie de l’homme est loin d’être une partie de plaisir : il doit parcourir 4 « blocs » pour recharger son ordinateur portable, et 6 « blocs » pour se rendre aux toilettes publiques. Il dort parfois assis, doit faire attention à ne pas se faire voler le peu d’affaires qu’il détient, et trouver de quoi manger quotidiennement. Sans parler du fait qu’il doive étudier dans des contions très difficiles.

Les premières semaines, il dut apprendre les bases : le copier/coller, installer un programme, etc. Autant dire que la partie était loin d’être gagnée d’avance. Mais à force d’abnégation, il est en passe de se sortir de la rue : Leo rechercherait actuellement un appartement.

Tags :Via :techcrunch
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1.  »Sans parler du fait qu’il doive étudier »
    Ça pique les yeux…

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
        1. Pourquoi vous mettez des moins? Vous savez pas lire?
          Ou alors vous pourriez peut être m’expliquer la signification du mot Contions…

  2. Les pauvres, c’est fait pour être pauvres.
    Une place pour chaque chose, et chaque chose à sa place.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. des gens très riche termine parfois pauvre, d’autant que les SDF n’apportent rien dutotu a la société, je ne vois pas pourquoi il faudrait qu’ils restent a leur place, ce n’est ni bon pour eux ni pour les « riche »

      ëtre riche a la naissance c’est facile, le devenir a partir de rien ca c’est classe.

      1. Y’a qu’un pauvre pour sortir de telles âneries et tenter d’arracher une petite larme aux lecteurs.
        Dans la vie, ça ne se passe pas comme ça.
        Je te laisse à tes illusions, pauvre.

        Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
        1. Nice troll.

          Aller retourne étudier grâce à l’argent de papa et maman au lieu de venir ici et te faire haïr.

    2. Mouai… Et les gros cons sont fais pour rester à leur place. Alors « Homer » reste bien derrière ton PC à ne rien faire d’autre que passer ta vie à laisser des comm tous plus cons les uns que les autres sur gizmodo, tu es parfaitement là où tu dois être.

  3. Android prend le Java, le javascript je ne vois pas trop ce qu’il va en faire sur mobile, a moin que j’aie loupé un wagon et que le javascript soit utilisable en code interne android ? (vu qu’on peu utiliser le CSS, tout est possible….)

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. D’où les guillemets. Mais le terme se comprend et est approprié à l’urbanisme quadrillé des villes américaines.
      On ne pourrait pas parler de bloc à Paris, Lyon ou Marseille…

  4. Bonjour,
    Je m’appelle Roberto Rodriguez.
    Je suis spécialiste en SDF.
    Cordialement,
    Roberto Rodriguez.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  5. « Donne un poisson à un homme et tu le nourriras une journée. Apprends lui à pêcher et il sera nourri toute sa vie » La version moderne de ce proverbe, en somme.

    1. Ce qui, traduit dans un contexte plus contemporain, donnerait : « Donne un appartement en location à un pauvre et tu le logeras jusqu’à son prochain impayé de loyer (c’est-à-dire 1 mois, vu qu’il est pauvre). Apprends lui à squatter, il sera logé toute sa vie. » Super concept, en effet…

      Soyons clairs, dans notre monde contemporain, on s’arroge les ressources et on empêche les autres d’y accéder, ce qui nous permet de les leur revendre. En conséquence, si je reprends le proverbe bisounours d’au-dessus et que j’applique la réalité du terrain : pêcher des poissons, c’est mon savoir faire, et je me bats pour étouffer la concurrence. Si le pauvre veut du poisson, il faudra qu’il me l’achète et qu’il travaille pour moi. C’est comme ça que ça marche.

      Oui, le pauvre est fait pour être pauvre.

  6. une alternative à l’outsourcing dans les pays à bas coût, le sourcing avec des pauvres pour 0 euro

    bon en arretant d’être cynique, une belle initiative tout de même.
    par contre apprendre à coder tout en galérant dans la rue… le mec avait un minimum de volonté quand même !

  7. Vous êtes sérieux avec vos histoires de pauvres et de riches ? Faut être grave quand même et je vois pas ce qu’il y a de droite dans les discours pour le moment la gauche donne pas envie moi je travaille dans le social et je préfère voter à droite et pourtant je déteste le racisme et les inégalités sociales mais je préfère avoir un gouvernement qu’il faut des fois gueuler pour avoir des avancées sociale plutôt que des connards qui promette tout et qui au final nous laisse nos yeux pour pleurer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité