Qui veut porter une perruque connectée équipée d’un laser ?

Les smartwatchs ? So 2013 ! Les Google Glass ? Trop m’as-tu-vu ! Nous ce qu’on veut, c’est un truc plus discret, camouflé sur nous, et qui communique avec nos appareils, et là, un ingénieur japonais a eu l’idée à laquelle vous pensiez tous : « une perruque ». Ça fait sourire, mais Sony a eu le toupet de déposer le brevet.

La Smartwig est le nom donné à cette perruque intelligente qui est en cours de développement au Japon. Et ses fonctions sont presque pratiques.

Il y a eu plusieurs prototypes de cette perruque. Le premier prototype, Presentation wig, intègre un pointeur laser et des capteurs. Ainsi, celui qui porte le postiche peut changer les diapositives de son document Powerpoint simplement en tirant les cheveux d’un côté ou de l’autre. Sans blague.

Le deuxième prototype s’appelle Sensing wig. Cette perruque peut mesurer plusieurs paramètres médicaux (pression artérielle, température) et enregistrer des sons et des photos.  Et pour finir, la Navigation Wig sert à guider le porteur. Via son navigateur GPS, la perruque fait vibrer des capteurs répartis autour de la tête pour que le porteur sache dans quelle direction aller.

Dans son brevet déposé le 10 mai dernier, mais rendu publique la semaine dernière, Sony veut nous convaincre que cette perruque connectée présente de nombreux avantages comparés aux autres appareils portables comme les Google Glass : plus de discrétion, plus de confort.

C’est évidemment discret si on considère que toute l’électronique est cachée sous les cheveux, mais c’est en même temps extrêmement voyant puisque les développeurs eux-mêmes l’imaginent en « crins de chevaux,  cheveux humains, laine, plumes, poils de yak, poils de bison ou n’importe quel sorte de matériaux synthétiques ». Ou alors, il faudra m’expliquer comment on peut être discret en portant une perruque en plume.

Pour le confort, j’émets également certains doutes, car porter une perruque du matin au soir en été peut vite se révéler un véritable calvaire. On va suer du crâne ! J’ignore si un jour ces perruques seront vendues. Mais je serais tout de même très curieux d’en essayer une pour voir si c’est vraiment confortable, discret et pratique, ou si c’est juste une idée un peu tirée par les cheveux.

 

Tags :Sources :USPTOBBC NewsVia :Mashable
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ça me fait penser un peu au bio hacking et au transhumanisme mais juste pour les méthodes non invasives.
    Un article sur le sujet serait le bienvenue 😉

    1. Voici deux exemples que j’avais vu.

      non invasif : Casquette qui fournit un courant électrique continu censé ameliorer les performances mentales (reconnu par la communauté scientifique)

      Invasif : écran qui affiche les données physique a travers la peau du bras du porteur (rythme cardiaque – température etc etc..)

  2. Pour l’orientation gps avec vibration, une société développe déjà ce systèmes à l’aide d’une ceinture abdominale. Beaucoup moins ridicule qu’une perruque

  3. On pourrais faire des casque pour les aveugles avec leur capteur laser pour « guider » vocalement c’est mouvement ou déplacement. Enfin pour sa la compagnie canine n’est pas mal.

  4. Sympa les ondes a quelques centimètres du cerveau Ah les apprentis sorcier !
    Sérieux ils veulent faire un autre modèle en suppo tant qu ils y sont ?
    Ah l assistanat un formatique que nous perdra
    (Par contre ca peut être bien venu pour le handicap)

    1. sympa **!! Une perrure qui change de couleur suivant l’envie !!! Qui puisse qui sait même se coiffer toute seule !!!

      Ils sont beaux, mignons avec leurs inventions pour nous « faciliter » la vie mais se prennent-ils en compte que nous sommes fragiles face aux ondes? Les téléphones portables et le WIFI omniprésent sont autant de moyens de nous maltraiter. Pratiques oui, mais bénéfiques ?! Il faut prendre en compte que les ondes peuvent stériliser, et j’en passe, notre cerveau surtout est à tous incapable de se renforcer face à ces nouvelles technologies venues! Des tests ont étés faits, sur des oeufs par exemple, qui ne donnaient pas de poussins en présence d’ondes téléphoniques ! Mais ces tests là restent cachés, il ne faut surtout pas les montrer dans la propagande grandissante POUR les nouvelles technologies et l’avancée humaine. Le problème est que beaucoup en font une utilisation abusive et que la plupart n’en connaissent pas les dangers. Information importante au passage, le bébé n’a pas le cerveau fini à la naissance et recoit énormément plus d’ondes que vous, il est donc criminel de le laisser en compagnie de votre smartphone !

      Moi je voudrais bien leur proposer de nous fabriquer une perruque oui, mais une perruque qui nous protège des ondes qu’ils génèrent déjà !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité